PeTA assume la pornographie

A partir de décembre sur internet, les sites pornographiques pourront avoir un nom de domaine se terminant par « .xxx ».

On va donc avoir notamment « http://www.peta.xxx/ » et ce n’est pas une blague. L’association américaine PeTA était déjà connue pour l’utilisation de femmes dénudées, souvent des actrices « asseyant » leur carrière et faisant de la promotion, afin d’attirer l’attention.

Ces derniers temps PeTA utilise systématiquement la nudité lors de ses happenings. Rien qu’il y a deux jours, une activité de PeTA dans la ville américaine de Minneapolis a été de placer des pin-ups distribuant des sandwichs vegans ainsi que deux litres d’essence (pour les 25 premières personnes), en allusion à une candidate républicaine pour la présidence voulant l’essence à 2 dollars le litre…

Mais c’est désormais une règle, afin d’attirer certains médias. Et comme la société est de plus en plus folle, PeTA suit le rythme.

Difficile pour l’instant de savoir si l’association PeTA ira jusqu’au bout, mais en tout cas la machine est lancée. Officiellement, le site sera assez pornographique pour conserver son .xxx, mais contiendra également des informations sur la situation des animaux.

Comment PeTA compte combiner les deux, difficile à dire ! Sans doute y aura-t-il déjà les publicités vidéos de plus en plus « osées » faites par PeTA et ayant été rejetées au Etats-Unis (voir par exemple ici).

PeTA s’en contentera-t-elle ? Rien n’est moins sûr. Nous ne reviendrons pas sur les campagnes de PeTA menées jusque-là, d’un sexisme outrancier et tout cela pour prétendument attirer l’attention.

Ce qu’il faut pourtant constater, c’est que si là on passe tout de même un cap dans ce qui relève de plus en plus du délire, c’est surtout une fuite en avant.

C’est la conséquence logique du véganisme institutionnel, qui n’aboutissant à rien, est obligé de se fourvoyer toujours davantage : dans la fusion avec le végétarisme ici en France, dans un délire pseudo érotique (mais vraiment sexiste) aux États-Unis.

Rien que le principe d’attirer l’attention en achetant un « .xxx » montre bien que PeTA n’a aucune perspective pour le futur, qu’il s’agit de faire du bruit pour du bruit, et que rien de concret ne semble se profiler à l’horizon. C’est très clairement le début de la fin pour PeTA.

Quelques uns de nos articles sur PeTA:

Avec Peta, Pamela Anderson est vegan sans l’être?!

Libération animale et images sexistes

PeTA et le racisme à l’égard des personnes chinoises

Comment PeTA déshonore la question des refuges

PETA veut se servir de la sueur de George Clooney

PETA et Britney Spears

PeTA achète des actions McDonald’s?!

Articles pouvant vous intéresser