Les animaux “de compagnie”, considérées comme des marchandises

« Cette période est terrible et on voit de tout. On retrouve des animaux dans des poubelles, attachés aux arbres, enfermés dans des maisons une semaine, deux, trois ou même un mois. On les retrouve morts de faim quelquefois, bref on les abandonne le 1er juillet pour en reprendre un autre au 15 septembre. Les animaux de compagnie sont devenus des jouets jetables que l’on prend ou que l’on délaisse au gré des humeurs ».

Tel est le constat de la responsable de l’Association pour le respect et la protection de l’animal (ARPA), à Agen. A noter que cette association va se doter d’une structure juridique qui lui permettra de poursuivre les personnes qui commettent des actes répréhensibles envers les animaux.