“Saint Fiacre”

Il y a plus de 10 000 « saints » catholiques, il y en a pour à peu près tout, et donc il est logique qu’il y en ait un pour les jardins.

Il s’agit de Fiáchra, un prêtre irlandais connu en France sous le nom de Fiacre, et qui est à l’origine d’un monastère près de Meaux, au 7ème siècle. L’endroit ne relève pas du hasard, il est sur la route menant à Rome pour les chrétiens venant d’Irlande, d’Écosse…

Fiacre recevait des gens de passage, et il est devenu une figure religieuse hautement populaire, le monastère devenant par la suite un lieu de pèlerinage. Sa vie réelle est peu connue, mais il y a de nombreuses fables autour de sa vie, afin évidemment de renforcer la prédominance de la religion au Moyen-Âge.

Ce qui est certain, c’est que Fiacre avait un jardin où il cultivait des légumes pour les visiteurs et des herbes pour les malades. C’était un herboriste de haut niveau : on retrouve la fonction « utilitaire » du jardin : fournir de la nourriture et préserver la vie.

La légende veut qu’il ait obtenu son jardin de manière miraculeuse : on lui avait promis le terrain qu’il pourrait délimiter par un fossé, et il lui a suffit de marcher pour que son bâton creuse un large sillon alors que les arbres qu’il touchait tombaient !

Dans une autre légende, les Écossais viennent lui demander d’être roi, mais il est alors recouvert de lèpre instantanément, lèpre disparaissant dès le départ des Écossais ! Et lorsque le roi anglais veut enlever son corps, les chevaux refusent de le tirer hors du monastère…

En tout cas donc, au 15ème siècle, le bâton de Fiacre devient une bêche, car il est partout connu comme le « patron des jardiniers. » Il y a en France 522 statues de Fiacre, dont 229 d’avant le 17ème siècle.

La naissance d’un garçon dans la famille royale – le futur Louis XIV – est attribuée à l’influence bénéfique de « Saint Fiacre » ; Louis XIII portant même une médaille de saint Fiacre, etc.

Il existe un tableau de Fiacre priant au Louvre, par Laurent de La Hyre ; à Esclainvillers dans la Somme, l’église de Saint-Fiacre a longtemps hébergé une relique : un des… bras de Fiacre !

Les différents morceaux de son corps, servant de relique, sont maintenant dans différentes églises et cathédrales en Europe… une belle preuve de superstition !

Le Moyen-Âge est passé et Fiacre n’est plus connu, sauf en des zones où la religion catholique a une main-mise culturelle importante, et où il est encore célébré (en Bretagne notamment).

Cependant, Fiacre n’est plus très connu aujourd’hui pour être le saint patron des jardins, des remèdes contre la syphilis et les hémorroïdes… Il l’est surtout pour être le patron des taxis ! Cela vient du fait que les voitures munies de chevaux de la rue Saint Martin à Paris se situait devant l’hôtel de Saint Fiacre.

Un fiacre a par la suite désigné une calèche, et voilà Saint Fiacre devenu le saint des chauffeurs de taxis sans qu’il n’y ait même pas un semblant de rapport !

Un grand n’importe quoi produit par la superstition, mais il est intéressant de connaître le personnage historique de Fiacre quand on s’intéresse à l’histoire des jardins !

Articles pouvant vous intéresser