L’adoption, un devoir de la libération animale malgré la tristesse d’un précédent décès

On entend très souvent les gens dire que perdre un animal est trop douloureux et qu’ils n’en veulent plus. Ou au moins pendant un moment, qui peut durer des mois, voire des années. Ce discours est très fréquent surtout chez les personnes qui adoptent des rongeurs. Leur longévité pouvant être très courte (de 2 ans pour un hamster à 5 ans pour un cochon d’inde), on entend alors « [tel rongeur] ne vit pas assez longtemps, quand il meurt ça fait trop mal…. ».

Effectivement, la perte d’un animal est douloureuse et l’absence de sa présence difficile à vivre. Les réactions tristes qui laissent place à un refus d’une adoption prochaine sont tout à fait normales et compréhensives.

Mais quand on est vegan, il est inconcevable que l’adoption ne fasse pas partie de la vie. Quand sa situation financière et matérielle le permet, ne pas adopter est un comportement inimaginable !

Adopter, c’est offrir une chance de vivre correctement et dans la dignité aux animaux qui ont été maltraités et abandonnés par l’être humain. Au vu des milliers et milliers d’animaux qui attendent de vivre dans une famille chaleureuse et aimante, se dire qu’on a trop souffert de la perte d’un animal est un comportement trop égoïste.

Que pensent et ressentent les animaux d’être vendus (et parfois soldés!!) comme de vulgaires marchandises ? Que pensent et ressentent les animaux lorsqu’ils arrivent dans un foyer et que du jour au lendemain il se retrouvent dehors, abandonnés à la porte d’un refuge/d’une association, abandonnés dans la nature, attachés à un arbre ou bien même balancés dans la rue et livrés à leur triste sort ?

Quand on regarde les annonces d’adoption sur Rescue de chiens ici et , de chats ici  et , de cochons d’inde, de rats, de souris, de hamsters, etc http://www.rescue-forum.com/forums/42-Adoption-Autres-Animaux-Urgente?s=0397f28c0d7d2a5d5b8b61d8700192a7 et http://www.rescue-forum.com/forums/128-Adoption-Autres-Animaux, il faut relativiser, prendre sur soi et se dire que notre tristesse n’est rien à côté de ce que subissent les animaux dits « de compagnie ».

Et Rescue n’est qu’une petite partie de l’iceberg, les forums consacrés à un animal particulier regorgent aussi d’annonces d’adoption.

Entre les cadeaux de Noël, les achats compulsifs et capricieux, les faux coups de cœur en animaleries, les allergies vraies ou surtout fausses, les reproductions, et toutes autres causes possibles, inimaginables ou grotesques, les abandons se poursuivent… et il manque cruellement de relais pour les adoptions.

Face à cette déferlante constante d’abandons, il faut vraiment aller de l’avant et penser aux animaux abandonnés qui ont besoin de nous, parce que tous les animaux sont touchés, qu’ils soient mammifères ou non, jeunes ou âgés. Alors oui, une fois de plus, perdre un compagnon poilu (ou pas) est un événement très triste, mais derrière il y a des milliers d’animaux malheureux qui attendant de vivre en paix dans un foyer chaud et confortable.

Etre vegan, ce n’est pas « que » refuser les produits et les pratiques provenant de l’exploitation et du meurtre de nos amis les animaux. C’est aussi s’ouvrir à une nouvelle culture, fondée sur l’émerveillement des mondes végétaux et animaux, mais c’est surtout savoir prendre sur soi quand on pense à ce subissent quotidiennement les animaux « de compagnie » et savoir mettre notre tristesse/complainte de côté, afin d’ouvrir sa générosité d’esprit à celles et ceux qui en ont besoin et qui ne peuvent se permettre d’attendre qu’on se sente prêtE à adopter !

Articles pouvant vous intéresser