Les effets destructeurs du cannabis

Les personnes qui fument des joints considèrent cela comme une activité récréative, permettant de passer un “bon moment” durant relativement peu de temps. Mais c’est oublier un aspect essentiel des drogues: le prix qu’il y a derrière.

Voici un petit aperçu des effets du cannabis (tiré d’une brochure belge, dont nous enlevons le lien: il s’agit en fait d’une initiative de l’église de la scientologie!). Le cannabis fait tourner au ralenti, il bousille la pensée, il abîme le corps…

Les effets immédiats de la prise de cannabis comprennent une accélération des battements du cœur, une désorientation, un manque de coordination physique, souvent suivis par une dépression ou une somnolence. Certains consommateurs souffrent de crises de panique ou d’anxiété.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Selon des études scientifiques, le principe actif du cannabis, le THC, reste dans le corps pendant des semaines, voire plus.

La fumée du cannabis contient des substances 50 à 70 % plus cancérigènes que la fumée de cigarettes. Une étude de référence a montré qu’un seul joint de cannabis cause autant de dommages aux poumons que cinq cigarettes normales fumées les unes après les autres. Les fumeurs chroniques de joints souffrent souvent de bronchites et d’inflammations de la trachée.

La drogue peut affecter bien plus que votre santé physique. Des études australiennes menées en 2008 ont fait le rapprochement entre la consommation importante de cannabis et les problèmes cérébraux.

Ce fait est confirmé par une étude précédente portant sur les effets à long terme du cannabis, qui montraient des problèmes cérébraux similaires à ceux causés par une forte dépendance à d’autres drogues majeures. Et plusieurs études ont indiqué qu’un lien existait entre une consommation répétée de cannabis et la psychose.

Le cannabis modifie la structure des cellules du sperme en les déformant. Ainsi, même de petites quantités de cannabis peuvent causer une stérilité temporaire chez les hommes. La consommation de cannabis peut bouleverser le cycle menstruel des femmes.

Des études montrent que le fonctionnement cérébral des consommateurs de cannabis tend à être ralenti ou diminué. Le THC du cannabis perturbe les cellules nerveuses et affecte la mémoire.

Le cannabis est l’une des drogues qui provoquent une division anormale des cellules, ce qui entraîne de sérieux problèmes génétiques. Une femme enceinte qui fume régulièrement du cannabis peut donner naissance à un enfant prématuré de taille ou de poids insuffisant.

Durant les dix dernières années, de nombreux enfants de mères consommant du cannabis sont nés avec des incapacités et de moins bonnes aptitudes à se concentrer et à poursuivre des objectifs dans la vie. Des études suggèrent également que la consommation de drogue pendant la grossesse peut provoquer des malformations, un retard mental et un risque plus élevé de leucémie1 chez les enfants.

EFFETS À COURT TERME

  • Sensations altérées
  • Panique
  • Anxiété
  • Coordination insuffisante des mouvements
  • Réflexes amoindris
  • Après s’être senti mieux, le consommateur se sent endormi ou déprimé
  • Accélération du rythme cardiaque (et risque d’attaque)

Effets à LONG terme

  • Résistance aux maladies communes diminuée (rhume, bronchite, etc.)
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Troubles de croissance
  • Augmentation de cellules anormales dans le corps
  • Réduction des hormones mâles
  • Destruction rapide des fibres pulmonaires et lésions au cerveau parfois irréversibles
  • Capacité sexuelle réduite
  • Difficultés à étudier : aptitude réduite à apprendre et à retenir l’information
  • Apathie, somnolence et manque d’enthousiasme
  • Changement de personnalité et de tempérament
  • Inaptitude à comprendre les choses clairement

Articles pouvant vous intéresser