Les cochons ne sont pas des policiers et inversement

Hier, nous parlions d’une occupation dans le cadre de la lutte à Notre Dame des Landes, et on voyait que le mot « aéroport » avait été écrit « aéroporc. »

En fait, le terme de « porc » est régulièrement utilisé par des gens se « rebellant » ; il désigne les policiers et est censé être une insulte.

Le terme est connu dès le début du 19ème siècle dans les pays anglophones ; il sera mondialement connu avec le mouvement contestataire aux Etats-Unis dans les années 1960, où le « pig », c’est le « flic. »

Pourtant, on pourrait s’attendre que des gens critiquant l’exploitation et l’oppression en général comprennent que les cochons sont en particulier des victimes très claires, quand on voit les élevages industriels et les abattoirs…

Si dans les années 1960, cela ne sautait peut-être pas encore aux yeux, aujourd’hui tout le monde le sait parfaitement… Alors, on ne peut être que surpris de voir des « révolutionnaires » montrer qu’ils ont des valeurs qui sont directement issues de celles véhiculées par les trois religions monothéistes… Pour des « révolutionnaires », ce n’est pas très cohérent…

Le « porc », c’est notamment en France le « pourceau d’Epicure », c’est-à-dire celui qui ne pense qu’au bien-être matériel, n’aurait aucune valeur, etc. C’est l’accusation classique des religieux, notamment de l’Église catholique, contre les athées (et donc, en quelque sorte historiquement, disciples d’Épicure).

Le groupe de musique « pekatralatak » se veut « anarcho-punk rupturiste », mais cela ne l’empêche pas d’insulter les chiens et les cochons, et donc de montrer que la « rupture » a ses limites :

« Suppot de la classe dominante, ennemie de la classe combattante
Flic porc assassin !
Assassin assermenté, chasseur de pauvres, de sans papier
Flic porc assassin !
Clébard en uniforme ne sait qu’obéir aux ordres
Flic porc assassin ! »

« Flics porcs assassins » est même le titre de la chanson ; l’expression a gagné en popularité en France ces 20 dernières années et est une modification du slogan « Flics Fasistes Assassins. » De la même manière, on peut constater que le slogan « CRS au zoo, libérez les animaux » a quant à lui disparu…

C’est très révélateur, comme le montrent ces photos :

Et on peut dire que finalement l’attitude vis-à-vis de nos amis les cochons est très révélatrice du niveau « révolutionnaire » : on ne peut pas prétendre combattre l’exploitation et l’oppression et oublier nos amis les cochons !

Pour finir, voici une image assez humoristique, qui dit :

« Les flics ne sont pas des cochons.

Les cochons sont nos amis, les flics ne le sont pas.

Les cochons se mêlent de leurs affaires, les flics ne le font pas.

Les cochons ont des queues en tire-bouchon, les flics ont des armes.

Les cochons défèquent librement, les flics sont coincés du cul.

Les cochons grognent de joie, les flics grognent agressivement.

Les cochons sont hautement intelligents, les flics sont des clones sans esprit.

Comment oses-tu insulter un parfait petit cochon ! »

Articles pouvant vous intéresser