La terrible situation du guépard asiatique

L’idée est assez répandue que le guépard n’existe qu’en Afrique; en réalité, il existe aussi en Asie, ou plus exactement il a existé.

Il a été exterminé en Inde, et en Iran il n’en existe que grosso modo entre une cinquantaine et une petite centaine, vivant dans le désert central de l’Iran, le désert du Kavir faisant 800 km de long et 320 km de large, dont une partie est un parc national.

De fait, le guépard asiatique est une espèce plus que menacée, qui auparavant existait de l’Arabie à l’Inde, en comprenant l’Afghanistan. Dans la même zone le tigre de la Caspienne a disparu, alors qu’il ne reste quasiment plus de lions asiatiques.

Les guépards sont connus pour leur consanguinité, attribués selon certains chercheurs à l’ére glaciaire, et pour d’autres au rôle néfaste de l’humanité à son égard. En Inde des recherches sont faites pour procéder à la renaissance du guépard indien par le clonage, ce qui est évidemment plus que problématique, vu que l’écosystème des guépards a été anéanti, et que les moyens utilisés pourraient servir des espèces encore existantes et très largement menacés.

Un site, en farsi et en anglais, est consacré au guépard d’Iran. Un guépard d’Iran a été recueilli en Iran, de sexe féminin et appelée Marita, et a été présenté au parc Pardisan, un parc de 270 hectares à Téhéran. Elle est devenue le symbole de la campagne pour les guépards d’Iran, après avoir été sauvée d’un massacre, où sa mère et ses deux soeurs ont été tuées.

Articles pouvant vous intéresser