Interview de Straight-Edge.sk

Voici une interview de Viktor, qui en Slovaquie s’occupe du site straight-edge.sk, un site actuellement en reconstruction, Viktor tentant d’améliorer et de contribuer à l’émergence d’une scène straight edge dans son pays, en Europe centrale. Une contribution sur des bases vraiment très sympathiques, comme en témoignent ses réponses (même si on pourra penser qu’elles sont très dans l’esprit ’88, expression désignant l’année 1988 et la culture allant avec, impulsée par le groupe Youth of Today et avec comme valeur le végétarisme allié au straight edge et non pas la culture “vegan straight edge”).

Voici les questions et les réponses très positives et constructives de Viktor.

En quoi consiste le projet straight-edge.sk ?

Déjà, je suis vraiment content que vous ayez trouvé mon site web et tout d’abord, je veux vous remercier de vouloir connaître quelque chose sur la scène dans mon pays et sur ​moi. J’ai commencé straight-edge.sk en octobre 2011pour plusieurs raisons.

Il n’y avait pas de site web actif (ni zines ni autres choses) sur la scène Straight Edge en Slovaquie. Il y a quelque temps il y avait le site sxe.sk, mais à ce moment-là je n’étais pas intéressé dans le Straight Edge, donc je ne sais pas ce qu’était vraiment ce projet.

De nos jours, il y a des gens actifs, mais on en est pas encore à une menace générale pour toute la Slovaquie. Je peux mentionner Carpath Bears X (carpathxbears.org) [dans la ville de Bratislava] et le collectif autour du site hard-core.sk.

Je suppose que je suis une personne relativement active, donc je veux faire quelque chose pour la scène et la meilleure façon que j’ai trouvé est de commencer des sites web et une mini distribution locale. Parce que je suis intéressé par Straight Edge, mais aussi dans le véganisme, le féminisme, l’anarchisme et beaucoup de choses ; mon point de vue sur la scène et « tout ce qui va avec » est plus politique et que c’est aussi ce qui donne un certain profil au site.

Je pense qu’aujourd’hui il y a beaucoup d’ignorance dans la scène sXe et je veux changer cela.

Les gens de nos jours et notamment dans la scène Straight Edge sont superficiels, ils vous jugeront à cause de votre tatouages, de la musique que vous aimez, en raison de votre coupe de cheveux, des vêtements que vous portez… En raison de tout. « Oh, tu n’as pas un T-shirt straight edge ? Pédé »

Franchement, qui se soucie de cela ? Nous sommes juste des êtres humains! Vous le savez, il y a aussi l’influence des groupes et la propagande.

D’abord, quand j’ai vu la vidéo de « xREPRESENTx », de la chanson « The downfall », je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer [le clip qui apparaît comme caricatural présente des straight edge faisant sortir violemment une personne d’un bar et le menaçant ; on ne comprend le fond en réalité qu’avec le texte, qui attaque les gens ayant rompu avec les valeurs straight edge].

Je pensais : « Qu’est-ce qui s’est passé dans la scène ? Que diable veut cet abruti et que fait-il dans la scène hardcore ? » Des grosses voitures, une image macho, des grands sweat-shirts noirs à capuches et une chanson sur les « traîtres de la scène straight edge » ? Des trucs comme cela me rendent dingue !

Je veux le changement et je le veux maintenant. Je veux une scène pleine d’êtres humains, pas pleine de jeunes fans de hardcore éduqués par MTV, avec les fringues à la mode et les plus petits cerveaux qu’on peut voir. Je veux l’amitié et la loyauté dans les concerts, je ne veux pas de barrières, pas de ségrégation selon les genres [hommes/femmes], bien entendu pas de racisme…

Je veux des gens qui se préoccupent de leur scène locale, de la politique, et des gens qui veulent être une partie de la scène. Et en raison de cela, j’ai décidé de commencer le changement par moi. J’ai commence le site web, où j’essaie d’écrire autant que je peux (je travaille à plein temps, et donc parfois c’est difficile).

J’ai aussi commencé avec ce « projet » ma petite distribution et je veux soutenir les groupes autant que je peux… Ainsi, en conclusion, pour une réponse à votre question – le site Web et la distrib’ sur straight-edge.sk est mon action directe contre la situation présente dans la scène Straight Edge.

A quoi ressemble la scène Straight Edge en Slovaquie ?

Eh bien… y a-t-il une scène Straight Edge ? Je ne pense pas qu’il y ait ce qu’on peut appeler une scène Straight Edge. A Bratislava, exactement à l’opposé de la Slovaquie (de Kosice où je vis il faut six heures de train pour aller là-bas), il y a des gens actifs. Comme mentionné, il y a Carpath X Bears, les gens de hard-core.sk et aussi des groupes comme Abhorrence ou Point Blank Range.

Mais, je suppose qu’il y a pas mal de concerts Straight Edge, à Bratislava et à Kosice aussi, mais cela ne veut pas dire que l’organisateur de concerts soit Straight Edge, mais il y a eu l’occasion d’inviter des groupes et cela a été fait. En outre, à Kosice, il n’ y a pratiquement pas de personnes Straight Edge à ces concerts, seulement des jeunes qui veulent s’amuser et écouter de la bonne musique et des trucs comme ça.

C’est peut-être triste de voir que personne ne s’intéresse à ces idées étonnantes d’une vie autonome. Mon opinion à ce sujet, c’est que s’il y a une scène Straight Edge, alors c’est centralisé dans l’ouest de la Slovaquie, à Bratislava… Mais à mon sens, on ne peut pas désigner cela comme une véritable scène. C’est plutôt quelque chose comme une infime partie de la scène hardcore, je pense !

Que penses-tu du véganisme ? Nous pensons que Vegan & Straight Edge cela va ensemble, quel est ton point de vue ?

Eh bien, je suppose que c’est une question pour de longues nuits d’été lorsque vous n’avez pas besoin de quoi que ce soit et que vous pouvez simplement vous asseoir avec vos amis autour du feu quelque part dans la nature sauvage et parler et beaucoup penser et parler…

Je considère le Straight Edge comme une partie de sa propre (r)évolution mentale et c’est relié à beaucoup d’autres idées et de croyances sur toute une vie, et des choses comme cela. Je suppose que quand le Straight Edge devient une chose naturelle pour soi, et que cela n’est pas forcé, qu’on réalise les choses telles qu’elles sont, alors on voit qu’on avait les yeux fermés et qu’on ne voyait pas beaucoup de problèmes sociaux.

Quand on commence à être Straight Edge, on peut voir comment sont traitées les femmes, où amène pour les gens une vie auto-destructrice et malsaine, comment son traités les animaux, et on peut en discuter toute la nuit…

Quand je parle de sa propre (r)évolution personnelle, je pense que le véganisme n’est pas directement relié au Straight Edge. Nous connaissons l’histoire et à quoi cela a ressemblé dans les années 1990, avec le Hardline et Earth Crisis et… Mais si je pense que le Straight Edge est séparé, cela va main dans la main avec le végétarisme / le véganisme.

Nous pouvons comparer cela avec l’anarchisme et l’anti-consumérisme. L’anarchisme est une sorte de manière de penser idéologique et utopique (et dans le meilleur des cas, une manière de vivre), et dans ses fondements, cela n’a rien en commun avec l’anti-consumérisme, mais c’est relié…

J’espère que vous comprenez ce que je veux dire. Je pense que le Straight Edge est une façon personnelle de vivre sa vie. Eh bien, c’est bien, mais avec cela, on en veut davantage. Vous ne voulez pas menacer les animaux, vous ne voulez pas menacer les femmes comme objet de désir sexuel…

En raison de l’histoire commune du véganisme et du Straight Edge, nous pouvons dire que cela va ensemble et que c’est connecté de manière solide.

Mais le véganisme n’est pas obligatoire pour être Straight Edge et inversement. Mais c’est juste mon avis. Enfin, je tiens également à mentionner que, lorsque j’ai utilisé le slogan « Vegan positive » en bannière de mon site, je ne voulais pas que cela soit un site orienté strictement XVX… C’était seulement (au sens complet du titre): Nous sommes Straight Edge, nous ne voulons pas faire partie de votre société auto-destructrice pleine de drogues et de liqueurs, Nous n’aimons pas les néo-nazis et le racisme et nous soutenons le véganisme.

Ici en France, nous constatons, sans avoir pour autant une vue globale, l’émergence du « hardline » nationaliste dans l’Est de l’Europe. Qu’en penses-tu ? Sont-ils réellement « Straight Edge » selon toi ?

Ici, en Slovaquie et dans la République tchèque (nous étions un seul pays, la Tchéquoslovaquie, jusqu’en 1993, nous avons pratiquement les mêmes langages et traditions, mais depuis nous sommes des États séparés), il y a le même problème… Les Nationaux Socialistes veulent attirer les jeunes et c’est pour cela qu’ils veulent se débarrasser de l’imagerie skinhead.

Les skinheads étaient rudes, ils étaient agressifs, avec des perspectives agressives et ils attiraient l’attention de la société. Cette nouvelle « vague » est plus attrayante parce qu’ils portent de beaux
vêtements, des sweat-shirts à capuches et des blue jeans bleus et des chaussures de skates et des casquettes… Ils sont davantage comme la majorité de la société. Ils cadrent très bien avec elle, et ils infiltrent.

Ils veulent lutter contre la drogue et cela a été la raison pourquoi ils ont commencé à s’associer avec les idées Straight Edge. Eh bien, ils peuvent être très dangereux. Si ils en ont l’occasion, ils utiliseront les médias dominants pour informer que ce sont EUX les Straight Edge et alors le Straight Edge sera transformé en quelque chose de vraiment différent de ce qu’il était. Je ne pense pas qu’ils soient Straight Edge.

Le Straight Edge, c’est avec le hardcore, le punk, la tolérance et l’anti-racisme. Le Straight Edge a été, est et sera lié à la culture alternative, avec des gens ouverts d’esprit, et même il n’y a pas besoin d’être lié à la musique hardcore pour être underground, cela peut être du hip hop ou du folk alternatif…

Et aussi, je pense que n’ont jamais été liés aux politiques de droite, l’activisme environnemental, la scène hardcore, les manières de vivre punk et alternative.

Ce que les nazis essaient de faire est simplement de trouver un moyen d’avoir une place dans la société. Cependant, je sais que les néo-nazis sont plus ou moins acceptés par la société. Ici en Slovaquie (mais aussi en Russie, dans la République tchèque et ailleurs…), il y a des fractions hardbass [rassemblement sur des places publiques de jeunes avec des masques et dansant sur une variante particulière musique techno hardcore].

On peut en voir sur youtube, avec des drapeaux slovaques, des habits Thor Steinar [marque pro-nazi allemande] et d’autres saloperies, mais je pense que ce n’était qu’une vague, il n’y avait rien, au bout de quelques mois il y avait des hardbass partout, puis plus rien…

Le principal « mot d’ordre » de la Hardbass est « Danse la Hardbass avec nous, vis une vie sans drogues. » Leur échec peut également être lié à nos médias dominants. Comme les néonazis et les hooligans sont des sujets très recherchés, avec beaucoup d’audience, aux informations télévisées, nos médias ont cherché et cherché sur la Hardbass et fait de nombreux reportages avec des titres comme « la Hardbass – le nouveau jeu des radicaux de droite et des hooligans »…

Cela s’est révélé contre-productif pour eux… :) Même si je pense que ce n’est qu’une nouvelle vague de néonazis et que dans quelques temps personne ne s’en rappellera, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas rester vigilants.

Nous avons également à défendre nos positions et définir ce qu’est le Straight Edge et ce qu’il n’est pas.

Et, pour ce que je sais, la majorité de ces danseurs Hardbass n’est pas straight edge, même s’ils mettent des croix sur leurs mains…

Ils veulent juste être conforme à un groupe et ils veulent lutter contre les drogues dures, comme l’héroïne, les amphétamines et les trucs comme cela, mais c’est n’importe quoi…

Comment vois-tu ton futur et celui de la scène Straight Edge ?

Difficile à dire, vous savez… Je suis un jeune homme, et j’ai beaucoup d’ambitions. Je veux monter mon label pour presser des vinyls et soutenir de bons groupes, je veux une distribution plus grande, faire quelques concerts par an et écrire un fanzine…

Mais je ne veux pas gagner de l’argent avec cela.

J’ai un bon travail, je suis programmeur à plein temps. Tout ce que je veux, c’est vivre de façon active, ne pas stagner et ne pas être passif. Je veux faire ce que je veux, je veux être beaucoup de temps dans la nature, avec mes amis, être créatif et avoir une pensée positive.

Je fais aussi de la boxe thaï en amateur, alors peut-être que j’aurais une certaine ambition dans le championnat amateur local? Je ne sais pas, le temps le dira… Et la scène Straight Edge? Je suis une personne optimiste, donc je pense que, parfois, cela ira mieux, et je vais faire beaucoup pour l’améliorer. Depuis Octobre j’ai commencé des sites webs, une distro, j’ai traduit le livret pour Mike XVX (je l’ai dans la distro donc je l’ai fait pour le rendre plus accessible aux gens) et j’ai traduit l’ensemble des documents du DVD « EDGE Perspectives on drug free culture » en slovaque.

Je peux voir que certaines personnes ont commencé à être intéressé par le sXe, ont commencé à me soutenir et je suis vraiment heureux de voir ça.

Avant que nous ayons commencé à être Straight Edge, beaucoup de nos amis ne savaient même pas ce qu’était le Straight Edge, et aujourd’hui ils le savent, et ils nous acceptent comme nous sommes et aussi parce que nous voulons être ensemble, ils ont dû apprendre à nous respecter et à ne pas nous tenter à boire de l’alcool ou des trucs de ce genre…

Mais, eh bien, cela peut sembler égoïste, mais le Straight Edge est ma façon de vivre ma vie, et ainsi je m’en moque…

Je ne veux pas de 200 jeunes avec des X sur les mains et après six mois 195 d’entre eux allant fumer et faire partie d’une autre tendance… Plutôt que cela, je veux peu de gens peu avec l’esprit clair, avec une capacité de penser et des gens qui veulent faire partie de la scène hardcore.

Ils n’ont pas à être Straight Edge, ce n’est pas important pour moi. Je ne vais pas forcer quelqu’un à quelque chose… Pour moi, le Straight Edge c’est mon choix personnel.

Je ne fais pas de différences entre mes amis qui ne sont pas Straight Edge et ceux qui le sont. Si nous pouvons être tolérants les uns avec les autres, si nous avons beaucoup en commun, et si nous partageons certaines activités, alors tout va bien. J’espère que, parfois, il y aura possibilité d’avoir son propre groupe xvx, mais c’est juste un rêve… Que j’ai juste à réaliser…

Articles pouvant vous intéresser