Des abris, indispensables pour les cochons d’inde

A La Terre D’abord, nous soulignons constamment la nécessité d’adopter, mais aussi bien sûr de connaître l’animal adopté et son mode de vie.

Car trop de personnes dénaturent les animaux afin de mieux les connaître. Il est par exemple courant de lire que des personnes rentrant du travail en fin d’après midi réveillent leur hamster afin de « profiter » de lui , alors que les hamsters sont des animaux nocturnes qui ne réveillent généralement pas avant 20/21 heures.

Que les animaux qui partagent notre vie aient une grande capacité d’adaptation (forcée et subie) est une chose que tout le monde sait… mais dont certaines personnes abusent allègrement. Au détriment de la santé physique et/ou émotionnelle des animaux « de compagnie » bien évidemment.

Sur les forums consacrés aux cochons d’inde par exemple, il est très fréquent de lire ce genre de propos :

Je suis pour les petites maisons mais pas au début de l’apprivoisement…

Notre petite chonne en avait une mais elle ne l’a pas eu de suite, elle y allé la nuit pour dormir, le reste du temps elle était sur son hamac, ou sur la cabane ou alors en liberté sur la canapé sur ses couvertures polaires. Elle adorait ça, quand je mettais les couvertures en boule elle prenait un malin plaisir à s’y cacher.

Les petites nouvelles Camelle et Cachou ont une cabane mais je leur mets seulement la nuit pour qu’elles y dorment, car la journée il faut qu’elle s’habitue aux bruits, aux voix, aux odeurs et aux mouvement…Si elles avaient la cabane elles y seraient en permanence. D’autant plus que dés que je leur mets, piouf elles s’y engouffrent. Elles aiment se cacher…

En ce qui concerne la forme, je fais des cabanes rectangulaires, avec des ouvertures assez grandes (que j’agrandi si besoin)et sans fenêtre…mais je ne sais pas si je ne leur feraient pas une ou deux petites fénêtres pour qu’elle voit le monde extérieur et qu’on les voit nous aussi, quand je leur mettrai la journée une fois qu’elle seront plus grandes.

Les cochons d’inde sont des animaux non pas peureux mais prudents! Ils ont tendance à fuir au moindre bruit, geste inconnu ou effrayant. Il semble pourtant évident que si l’animal fuit, c’est parce qu’il a peur ou plus globalement qu’il considère que son intégrité est danger, et si il a peur il a besoin d’un endroit pour se sentir en sécurité se rassurer et se calmer.

Sous prétexte de vouloir une « socialisation » rapide, les droits des cochons d’inde sont honteusement bafoués.Mais évidemment si on rejette la Nature, alors ces “droits” n’existent pas: telle est la logique dénaturée d’une humanité dénaturée!

Sous prétexte qu’un cochon d’inde tout juste arrivé passera – soit disant –  tout son temps dans sa cabane (ce qui est totalement faux), ces rongeurs sont privés d’un élément basique devant faire partie de leur bien être : une maison.

Parce que des personnes ont décidé que l’animal devait être rapidement domestiqué et soumis, il se voit interdit d’avoir son petit coin à lui. Son coin tranquille pour se reposer au calme, pour s’isoler et pour aller à son rythme, tout simplement !

Ce qui est d’ailleurs bien le cas dans leur habitat originel, les cochons d’Inde vivant dans des abris, en groupes. Mais il est vrai que les personnes niant la Nature ne savent la plupart du temps même pas d’où viennent les Cochons d’Inde: les Andes!

On notera d’ailleurs que la marque d’aliments Vitakraft met cela en avant: sur chaque paquet, selon l’animal, on voit la zone naturelle d’où ses ancêtres viennent. On voit donc, pour les cochons d’Inde, un paysage andin en arrière-plan sur les deux côté du paquet.

Vitakfraft dit qu’il est important de connaître cela pour connaître les besoins physiologiques des cochons d’Inde. Mais cela est valable pour tout le reste aussi, et s’il faut rejeter le principe des “achats” d’animaux, il faut bien souligner l’aspect positif de la loi suisse interdisant l’achat d’un seul cochon d’Inde: un cochon d’Inde seul est cochon d’Inde en souffrance!

Les animaux « de compagnie » ne sont pas des jouets devant nous obéir, nous être soumis et vivre selon notre mode de vie.

Certes, les cochons d’inde adorent dormir (et parfois manger) et s’abriter dans leurs petites maisons, mais c’est leurs choix, ce ne sont pas des peluches ou des machines. Avoir des animaux chez soi, c’est devoir respecter leurs besoins fondamentaux, respecter ce qu’ils sont et aller à LEUR rythme, en leur parlant doucement et en allant toujours vers eux de manière douce et respectueuse.

Si un animal a besoin d’une année pour s’adapter sereinement, où est le problème ? Selon le vécu de l’animal, l’acclimatation peut parfois être longue, voire très longue et il faut laisser l’animal aller à son rythme, le temps de prendre confiance en nous, le temps qu’il se sente prêt à être à l’aise dans son nouveau lieu de vie.

Forcer un animal à s’adapter au plus vite relève de la maltraitance, car l’animal a peur, il agit de manière dénaturée et il est forcé de faire une chose déplaisante et stressante qu’on lui impose de manière brutale.

Comme le montre la photo ci-dessous, ce n’est certainement pas parce qu’un cochon d’inde a une maison dès son arrivée, que sa « socialisation » en sera plus longue et qu’il passera « sa vie dedans » !

Articles pouvant vous intéresser