Bohain: appel à l’aide pour des animaux sauvés

Des animaux ont été sauvé à Bohain, dans l’Aisne (non loin de Cambrai). Voici l’article publié par la Voix du Nord expliquant la situation.

Une ménagerie à l’abandon : de nombreux animaux retrouvés, dont plusieurs morts

Des animaux enfermés dans une habitation désertée depuis un certain temps par ses locataires, ont été retirés de « l’enfer » où ils vivaient pour être placés en fourrière.

Heureusement que des gens du voisinage ont pris conscience de la situation sinon le tableau aurait encore été plus noir. Après que la police ait avisé le maire et la Société protectrice des animaux, des mesures nécessaires ont été prises par la gendarmerie suite à un appel téléphonique de l’ancienne femme du locataire et maman du mineur qui avait fait de la maison une ménagerie.

Lorsque les gendarmes de la communauté de brigades de Bohain, avec le concours du personnel de la fourrière intercommunale, sur réquisition du substitut du procureur de la République, ont franchi le seuil de l’habitation, ils ont dû reculer compte tenu de l’odeur !

Sur place, ils ont découvert deux chiens, dix chats, deux chèvres, une volière d’oiseaux, un pigeonnier et un poulailler installés dans une chambre. Sept chats étaient morts, de nombreuses volailles également. Ils ont noté aussi la présence de souris blanches, d’une chèvre et d’un bouc dans la cour derrière.

Les animaux ont été récupérés par le personnel compétent, déposés à la fourrière située à proximité des services techniques dans la cour de l’ancienne sucrerie. Où ils sont nourris. Le propriétaire, assuré pour les dégradations, souhaite néanmoins porter plainte d’autant que les locataires auraient fait de la cave une décharge. Une entreprise de nettoyage industriel devrait intervenir.

Un vétérinaire requis pour la circonstance a examiné les animaux. Les voisins ne sont pas vraiment surpris des faits constatés. « Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on imagine cette scène atroce. On recueillait souvent des chats chez nous pour leur donner de la nourriture. » Les langues se délient. Maintenant. Des voisins expliquent qu’ils avaient peur de dénoncer ce grabuge par crainte de représailles. « C’est ignoble, j’espère qu’ils seront punis en conséquence de leurs actes. Faire mal à des bêtes, c’est honteux. Quand je pense que mon chat dort dans mon lit  », témoignait un riverain.

Un couple s’est même arrêté… et a choisi un chaton de couleur marron et blanc afin de l’emmener. Toute personne qui voudrait faire de même, car il y a pas mal de bébés chats toujours en vie, peuvent se rapprocher des responsables de la fourrière. C’est un message qui est lancé aux « amis des bêtes ».

Une enquête est ouverte par la gendarmerie de Bohain sous la référence : abandon d’animaux, ce qui correspond à un délit… donc une peine !  • M. B. (CLP)

Articles pouvant vous intéresser