La tribu amazonienne Awá contre la déforestation

L’association Survival a lancé un appel en faveur d’une tribu d’Amazonie qui fait face à la déforestation illégale qui se répand à la vitesse de l’écocide en cours dans cette région du monde. Si l’on est pas obligé de considérer qu’un mode de vie primitiviste est idéal, il n’en reste pas moins que les peuples aborigènes, depuis l’Amazonie jusqu’en Inde, sont aux premières loges pour assister à la dernière grande offensive de l’humanité pour anéantir toute vie sauvage, c’est-à-dire toute vie tout court, à long terme!

Une tribu amazonienne menacée appelle les autorités à prendre des mesures d’urgence contre la déforestation

Tandis que débute la saison sèche propice à la déforestation, les Awá d’Amazonie brésilienne, considérés comme la tribu la plus menacée au monde, ont lancé un appel désespéré au gouvernement brésilien pour faire cesser l’exploitation forestière illégale qui ravage leurs territoires.

Ces dernières années, chaque nouvelle saison sèche a entraîné un afflux plus important de bûcherons clandestins dans les territoires awá qui connaissent actuellement le taux de déforestation le plus élevé d’Amazonie.

Dans leur message, les Awá appellent le ministre brésilien de la Justice à ‘expulser d’urgence les bûcherons… avant qu’ils ne détruisent tout’.

Suite à la campagne de Survival en soutien aux Awá, plus de 27 000 personnes ont adressé un message au ministre l’exhortant à expulser leurs envahisseurs et le procureur public de l’Etat du Maranhão s’est engagé à enquêter sur les responsables de l’invasion des terres awá et à les poursuivre en justice.

On suppose cependant que des milliers de bûcherons clandestins se trouvent toujours dans la région.

Le CIMI, une organisation brésilienne de soutien aux Indiens, a projeté aux Awá le film avec lequel Colin Firth a lancé la campagne de Survival il y a près de six semaines. Après l’avoir visionné, un Awá a déclaré : ‘Bravo les Blancs. Ce que vous faites est très important et très bien ! Aidez-nous aussi vite que vous le pouvez. Envoyez encore plus de messages [au ministre]’.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Les Awá ne sont peut-être que 450, mais en peu de temps leur cause a fait la une des médias internationaux. Le gouvernement brésilien doit cesser d’ignorer les Awá et il doit en faire sa priorité. Le début de la saison sèche est une période critique. La pression doit continuer’.

Survival demande à ses sympathisants de soutenir les Awá en adressant un message de protestation au ministre brésilien de la Justice.

Voici un article de Survival du mois dernier, qui présente la situation.

La tribu la plus menacée du monde en minorité à un contre dix face aux envahisseurs

Le degré de danger auquel sont exposés les Indiens les plus menacés au monde a été révélé aujourd’hui par les autorités brésiliennes qui admettent que les Awá sont devenus minoritaires à un contre dix dans une seule de leurs réserves.

Les autorités ont reconnu l’urgence de la situation après avoir reçu plus de 20 000 messages de protestation (plus de 1 000 par jour) suite au lancement de la campagne de Survival en faveur des Awá avec le soutien de Colin Firth.

Une enquête gouvernementale a estimé à plus de 4 500 le nombre d’envahisseurs – éleveurs, bûcherons et colons – occupant l’un des quatre territoires habités par les Awá dont la population ne dépasse pas 450 individus.

Marta Azevedo, la nouvelle présidente de la FUNAI – le département des affaires indiennes du gouvernement brésilien -, a confirmé que la situation critique des Awá serait sa priorité.

Le territoire des Awá est déboisé à un rythme beaucoup plus rapide que tout autre territoire indigène en Amazonie. Alors que la saison des pluies touche à sa fin, l’un de leurs principaux terrains de chasse est convoité par les bûcherons. ‘Comment pourrions-nous vivre sans la forêt?’ déplorent les Awá.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Le Brésil est l’un des plus grands pays du monde avec l’une des économies les plus dynamiques qui soit et dispose très certainement des ressources nécessaires pour protéger le territoire awá.

Va-t-il intervenir? Dans le cas contraire et si les Awá disparaissent, devrons-nous en conclure que ce nouveau ‘miracle économique’ ne bénéficie qu’aux riches et aux puissants ? Où l’état de droit se situe-t-il dans la hiérarchie des normes financières et du commerce des armes ?’

Articles pouvant vous intéresser