Interview du rappeur allemand Albino

Voici quelques questions posées à Albino, rappeur allemand engagé dans le camp de la libération animale. A la fin de l’interview, on trouvera un extrait vidéo d’une émission parlant notamment de lui.

1. Albino, tu es un artiste vegan. Peux-tu nous expliquer quel est ton art, et si tu touches à des thèmes vegans ?

J’ai commencé en 1995 à être actif dans la musique rap. Depuis le début cela a été important pour moi d’aborder dans ma musique des thèmes sociaux et critiques de la société. En 1999, j’ai sorti ma première chanson, qui touche de manière intensive à la question de la réflexion sur les droits des animaux.

Depuis cela, la libération animale et le véganisme sont souvent reliés à la question sociale, une composante forte du contenu de mes textes.

2. Est-ce que cela allait de soi ? Au départ par exemple, la culture vegan / straight edge allait souvent de pair avec la scène Hardcore / Punk, maintenant cela va dans toutes les directions. Qu’en penses-tu ?

Moi-même, je vois cela dans la scène hip hop. Je rencontre toujours plus souvent des musiciens, qui soit vivent eux-mêmes de manière vegan, soit se positionnent au moins de manière décidée par rapport au thème. Au moins en Allemagne, je constate cette évolution, que je ne peux que saluer, parce que cela prouve, que ce thème est parvenu dans la conscience de la population normale.

Cependant, on ne doit pas négliger le fait que le véganisme est souvent lié à des tendances de la mode dans la culture des jeunes. Et ainsi il y a beaucoup de jeunes visages qu’on ne voit qu’une seule fois lors d’une manifestation, puis, malheureusement, plus jamais.

3.  A ton avis, est-ce qu’une personne a besoin d’être vegan, afin d’être unE véritable artiste ? Est-ce que ce n’est pas une question logique de sensibilité ?

Pour moi, les artistes doivent être politiques. A notre époque, être apolitique ou se définir comme apolitique, je trouve cela fatal et significatif des réalités sociales.

L’industrie de la culture remplit parfaitement son rôle jusqu’à présent. Justement pour cela, nous sommes dans l’obligation et la responsabilité d’attirer l’attention sur la pauvreté, la discrimination, les guerres néo-impérialistes et les formes d’exploitation, comme par exemple la violence directe et structurelle envers les animaux, qui est telle qu’il n’y a presque pas de mots pour la décrire.

Notre « normalité » est traversée par la violence, ce qui n’est pas évident à première vue. Les artistes ne doivent pas participer à ce voile, mais confronter les gens à cette meurtrière réalité.

4. Est-ce que la nature joue un rôle dans ton art? Présentes-tu une utopie?

Mon nouvel album s’appelle « Natura Libera », donc la nature libre. Avec cela, je veux dire d’un côté la mise en liberté de notre nature intérieure, le libre développement de notre potentiel, tout comme la libération de la nature extérieure, ce qui inclut naturellement les animaux.

Les deux formes de libération de la nature sont, à mon avis, atteignables que par le dépassement du capitalisme et dans ce combat, bien sûr, mon utopie d’une société communiste libre est mise en avant.

5. Y a-t-il d’autres artistes vegans en Allemagne ?

Dans le Hip Hop allemand, il y a désormais plusieurs artistes vegans qui me viennent à l’esprit : Callya de Tübingen, avec qui j’ai déjà sorti un album en commun. Ensuite, Lotta C., dont beaucoup de chansons en commun avec Chaoze One sont possiblement connues.

4Paws de Hambourg, Tetsuo (rappeur du groupe Radical Hype de Bremerhaven), LeijiOne de Brême tout comme Oli Second de Suisse. Il y en a probablement d’autres, que je n’ai pas en tête là maintenant.

6. Il y a une forte vague vers la droite conservatrice en Europe, et avec la crise, beaucoup de gens pensent qu’il n’y a plus de temps pour s’occuper des animaux. Quelle est ton opinion et comment vois-tu l’avenir?

Pour moi, il est clair que nous activistes de la libération animale devons avoir à l’esprit que nous devons être une partie de la lutte anti-capitaliste et que nous devons confronter tous les autres mouvements sociaux avec nos idées de libération animale.

J’ai pu ici rassembler beaucoup d’expériences positives. J’aimerais mentionner ici le groupe Gruppe Assoziation Dämmerung, dont le texte de fondation est disponible en allemand [nous l’avons en effet traduit: Théorie sociale, critique de l’idéologie et lutte de classe].

Nous devons sortir des luttes particulières sectaires. Nous devons devenir un puissant mouvement social. Le capitalisme esclavagise tous les êtres vivents, que ce soit les gens ou les individus non humains.

Nous sommes tous et toutes soumisES à cette idéologie brutale, et transforméEs en marchandise.

Nous devons nous y opposer de toutes nos forces et nous en tenir à nos idées et à nos idéaux. Je suis convaincu que cette crise va se poursuivre et s’intensifier. Toutefois, cela offre aussi la chance de pouvoir démasquer et montrer de manière efficace le vrai visage de la logique capitaliste.

One Love, One Struggle, One Fight! Salutations solidaires veganes à tous et toutes en France !


droit des animaux albino vegan tracks par fafione

Articles pouvant vous intéresser