Mobilisation urgente pour la fermeture de Green Hill

Nous avions parlé récemment de la ferme de Green Hill, en Italie, où se trouvent 2500 chiens, 250 étant vendus chaque mois pour la vivisection. Green Hill est un véritable camp : 5 baraquements, aucun espace de promenade (Italie: liberté pour les beagles de Green Hill !; Des nouvelles des beagles libérés de Green Hill).

Parmi les clients français de Green Hill, on trouve l’Ecole Nationale Veterinaire De Lyon, l’Ecole National Veterinaire de Maison Alfort, Virbac, etc.

En avril, des activistes avaient organisé une manifestation pour sa fermeture, et des chiens avaient même été libérés à l’occasion.

Des activistes ont pu filmer l’intérieur, et enregistrer un dialogue où des employés parlent de tuer les chiens qui ne sont pas adaptés pour être vendus.

Cela a abouti hier à une accusation de maltraitance des animaux. 30 officiers de la Police sanitaire des animaux (Corpo forestale dello stato) ont mis sous séquestre les 5 hangars de l’entreprise, ainsi que les 2500 beagles (adultes et chiots).

Une campagne est lancée en Italie pour que cette mise sous séquestre de Green Hill aboutisse à sa fermeture.

C’est un objectif possible, car il y a depuis quelques mois une importante mobilisation populaire anti-vivisection, et Green Hill est une cause largement connue.

L’objectif est de s’adresser à la ville de Montichiari, l’organisme s’occupant de la santé (ASL, Azienda sanitaria locale), le procureur de Brescia et la région de Lombardie.

Le mot d’ordre : « Aujourd’hui, il est temps de faire entendre sa voix une fois de plus et d’entendre les cris des animaux en captivité dans des cages! »

Voici une lettre type, à envoyer aux adresses mails suivantes :

sindaco@montichiari.it distrettomontichiari@aslbrescia.it, procura.brescia @ giustizia.it, roberto@formigoni.it, roberto_formigoni@regione.lombardia.it, presidenza@pec.regione.lombardia.it

Vous pouvez envoyer un email groupé : copié collé la lettre type dans le texte de l’email, et copié collé les adresses emails (séparés par des virgules) dans le champ BCC ou CCI de votre email (c’est un envoi groupé du même email à tous les destinataires).

La lettre-type consiste :

– en une explication de manière polie que le camp de Green Hill n’est pas conforme à la loi et doit fermer, dans la foulée de sa mise sous séquestre ;

– en une demande que les chiens soient remis à des associations spécialistées pour trouver des familles ;

– en un rappel à la région et à son président qu’il avait été dit en janvier 2012 que Green Hill fermerait, promesse non tenue ;

– en une phrase finale très claire : « Les animaux victimes hurlent dans le silence des laboratoires de la vivisection. Nous sommes leur voix et continueront à le rappeler »

All’attenzione del sindaco di Montichiari Elena Zanola, della Asl di Montichiari, della Procura di Brescia e del Presidente di regione Lombardia.

La presente per chiedere che dopo il sequestro messo in atto oggi da parte del Corpo Forestale la voglia di milioni di italiani di veder chiuso quell’allevamento-lager non rimanga solo una vana speranza o una promessa fatta da qualche politico.

Al sindaco e alla Asl di Montichiari chiediamo nuovamente con decisione e con la forza di nuove prove il ritiro dell’autorizzazione che consente all’allevamento stesso di operare. Autorizzazione rilasciata da codesto Comune (prot.36451/2008 del 13.11.2008) a condizione, ovviamente, del rispetto di precisi requisiti di legge, requisiti che, come risulta evidente dagli esiti delle recenti attività di Polizia Giudiziaria e dalla telefonata che prova le soppressioni di cani prima di iscriverli in anagrafe canina, vengono palesemente e gravemente disattesi.

Alla Procura chiediamo che la custodia dei cani messi sotto sequestro sia affidata ad un’associazione animalista riconosciuta. Sappiamo che una nota associazione specializzata nel recupero di animali da laboratorio ha fatto richiesta di affido e speriamo che i cani finiscano in buone mani e non rimangano a lungo in quelle dei dirigenti di Green Hill.

Alla Regione Lombardia e al suo presidente, il signor Formigoni, vogliamo solo far notare il silenzio seguito ad una roboante conferenza stampa in cui nel gennaio 2012 annunciava che un suo provvedimento avrebbe posto fine alla vicenda di Green Hill. Come al solito tante belle parole in cerca di voti e nessun fatto concreto.

Gli animali vittime della vivisezione urlano nel silenzio dei laboratori. Noi siamo la loro voce e continueremo a farci sentire.

Distinti Saluti,

(nome)

Articles pouvant vous intéresser