Le rite funéraire des dauphins

L’affirmation du véganisme a des conséquences culturelles modifiant toute notre perception de la réalité.

La diffusion à la mi-juillet de la vidéo tournée en Chine du rite funéraire d’un dauphin en témoigne. Avec la compréhension que l’anthropocentrisme n’a aucun sens et que la vie sur Gaïa est d’une complexité extrême, c’est une autre vision du monde qui s’ouvre.

Dans la vidéo, tournée le 8 juillet, on voit une mère dauphin transporter son bébé dauphin, mort depuis trois jours. Il avait un blessure de 30 centimètres sur le ventre, vraisemblablement provoquée par l’hélice d’un bateau.

Le bébé décédé a glissé cinq fois fois pour retomber dans l’océan, en raison des importantes vagues, mais la mère l’a toujours récupéré. Les scientifiques pensent qu’elle allait le déposer dans des eaux plus calmes et plus profondes, ce qui est un rite funéraire connu mais ayant eu très peu de témoins humains.

Ce phénomène remet en cause toute la vision du monde anthropocentriste ; aucun mépris de la Nature ne peut tenir face à cette réalité. Les religions voient leur fondement même s’effondrer, car ici on a la cœur de la Nature : la vie respectant la vie, la vie cherchant à se protéger, à se développer.

L’abnégation de la mère dauphin est exemplaire, et on doit comprendre qu’est tout autant exemplaire l’abnégation de la vache pour son veau !

Voici la vidéo tournée par des touristes en Chine, au large de la ville de Qinzhou, dans la province du Guangxi, connu pour être un « spot » où l’on peut observer les dauphins.

Articles pouvant vous intéresser