Le changement climatique menace les forêts

Les forêts sont extrêmement vulnérables face au changement climatique qui risque d’entraîner davantage d’incendie et d’inondation.

L’étude réalisée par le Centre pour la Recherche internationale sur les forêts (CIFOR) basé à Djakarta, invite les délégués réunis du 1 au 12 décembre à Poznan, en Pologne, pour une réunion de l’Onu consacrée au climat à rechercher de nouvelles manières de protéger les forêts dans les pays en développement.

Elle souligne que le changement climatique devrait avoir des impacts allant de la sécheresse dans les forêts des régions montagneuses d’Amérique centrale à l’inondation des mangroves en Asie, due à l’élévation du niveau des mers.

"A défaut d’une action immédiate, le changement climatique pourrait avoir un effet dévastateur sur les forêts du monde et sur les près d’un milliard de personnes qui dépendent d’elles pour vivre", dit un communiqué.

Parmi les mesures préconisées figurent une meilleure prévention des incendies, la sélection de trois espèces d’arbres adaptés au changement climatique, la lutte contre de nouveaux insectes parasites et le maintien de couloirs forestiers pour permettre aux animaux et aux plantes de migrer lorsque la forêt a été défrichée en certains endroits.

Les délégués réunis à Poznan pourraient discuter de la rémunération de populations pauvres pour préserver les forêts tropicales afin de ralentir le changement climatique. En grandissant, les arbres absorbent en effet des gaz à effet de serre.

Brûler des forêts, principalement pour dégager des terres cultivables, dégage en revanche quelque 20% des gaz à effet de serre provenant des activités humaines.

"L’écosystème devient de plus en plus vulnérable", a déclaré à Reuters Daniel Murdiyarso, co-auteur de l’étude.

"Dans de nombreuses forêts, des changements relativement mineurs du climat peuvent avoir des conséquences dévastatrices en augmentant leur vulnérabilité à la sécheresse, aux attaques d’insectes et au feu", a ajouté Markku Kanninen, un autre co-auteur.

"L’incendie ou la mort de forêts émet de grandes quantités de gaz à effet de serre, de sorte qu’il y a de grands risques qu’un changement climatique initialement limité débouche sur des changements beaucoup plus importants".
 

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire