“ALF le film”

On nous a demandé quel était notre point de vue sur un film devant sortir prochainement, début novembre 2012 et intitulé pas moins que… ALF.

Cela nous a évidemment très étonné. LTD est en effet le seul média végan à publier les communiqués de l’ALF en France. Ce n’est pas pour rien : les actions de l’ALF sont illégales, et de ce fait il y a la crainte de la répression.

On ne peut qu’être étonné que sur la page du site consacré au film, on a une page internet avec une liste très importante d’individus donateurs. Soit ce n’est pas sérieux de la part des donateurs, soit c’est un véritable suicide face à la répression.

Toutes les personnes, sans exception, qui ont leur nom affiché, sont désormais fichées et en plus, en cas de souci de leur part face à une éventuelle répression, la « justice » leur fera grief de leur soutien financier (« oui, mais n’avez-vous pas donner de l’argent pour un film faisant l’apologie… »).

Si jamais des animaux sont libérés illégalement, et placés tout aussi illégalement chez des gens, les gens faisant partie de la liste ne pourront évidemment pas accueillir d’animaux, étant certains d’être surveillés suite à une telle action illégale…

En même temps, cela ne risque pas de concerner des donateurs comme l’inévitable Jean-Marc Governatori ou le Père Guy GILBERT (le fameux prêtre des loubards) !

Ce n’est pas le seul étonnement qu’on peut avoir, car il y a aussi une page « partenaires. » On retrouve déjà les pas du tout vegan mais totalement facho « Le Klan du Loup » (voir ici à ce sujet).

En même temps, « partenaire » ne veut pas forcément dire grand chose puisqu’on y trouve aussi l’hôtel grand luxe le Negresco, à Nice.

Et il y a même… la Fondation Brigitte Bardot ! Pour qui a déjà lu les communiqués des actions de l’ALF dans le monde, avec la culture d’extrême-gauche qui va avec, il y a là quand même quelque chose de très impressionnant…

A moins que ce ne soit du pur romantisme. Après tout, qu’y a-t-il de plus romantique que de s’habiller en noir, avec des gants et des masques, pour aller tels des chevaliers affronter le monde entier au nom de la justice divine et immanente ?

Naturellement, l’ALF n’existe pas en raison d’un tel romantisme, mais dans un cadre bien précis : le mouvement de libération animale aux USA, avec une culture bien précise, la scène insurrectionnaliste au Chili, avec sa culture bien précise, etc.

Mais inévitablement il y a autour de l’ALF une sympathie se transformant en romantisme, en vision ultra-pessimiste du monde, de type chrétienne, avec au milieu ses rares anges.

C’est ainsi qu’on peut trouver une imagerie pro-ALF sur des sites pas du tout pro-libération animale ou végan, mais dans une ambiance sombre, pessimiste, misanthrope, etc.

Et la bande-annonce du film est dans cet esprit : très sombre, pas du tout une ambiance politique ou culturelle d’extrême-gauche, mais des gens avec l’air inquiétant, la cigarette à la main de manière récurrente…

Bien sûr, il s’agit là de gens arrêtés. Sauf que normalement, il n’est pas question de parler à la police, ou alors simplement et uniquement pour revendiquer son identité militante, sans rien dire d’autre… Là où on a l’impression d’avoir monsieur et madame tout le monde ayant été embarqué dans une histoire hors du commun.

On est très loin de la culture fun et chaleureuse de certains t-shirts de Roots of compassion, pas du tout des amiEs de Brigitte Bardot par ailleurs…

 

 

Alors, évidemment, le tournage a apparemment été sérieux, avec du véganisme partout (même si les acteurs et les actrices ne le sont pas). Finalement, c’est un projet comme le film Bold Native, le côté militant d’extrême-gauche américain en moins. C’est un projet sérieux.

Mais s’il faut faire une critique de fond, à vérifier pendant le film, c’est dans l’objectif du réalisateur qui est de « faire découvrir ceux qui, dans l’ombre, agissent pour faire cesser les tortures animales. » Si les gens de l’ALF mettent des masques, ce n’est pas uniquement en raison de l’illégalité, c’est aussi pour nier le fait que ce soit un combat « personnel », que ce qui compte ce sont les animaux.

La question qui se pose donc est la suivante: le film place-t-il au centre la vie animale, ou bien encore une fois et toujours les humains, avec leurs egos, leur problèmes, leur dimension « unique » et « tourmentée », leur psychologie, etc. ? Quand on voit la bande-annonce, on peut craindre un film psychologique à la française, dans une ambiance de série policière, avec un arrière-plan glauque (la vivisection), très dans l’ambiance de notre époque.

La présentation allociné est d’ailleurs la suivante:

Que s’est-il passé dans la nuit du 24 décembre, qui a entrainé deux jours plus tard l’arrestation de Franck Kovick ?
C’est ce que veut découvrir le Capitaine de Police Olivier Chartier.
Commence alors un face à face psychologique entre Franck et Chartier, chacun en proie à ses démons, chacun éveillant des doutes chez l’autre.
La réponse tient dans ces 3 lettres : A.L.F.
Franck fait en effet partie parti d’un commando sans visage, sans leader, d’un mouvement de résistance soudé autour d’un seul objectif : la libération animale.

Ceci dit, ce qu’il faut déjà prévoir… c’est à ne pas avoir d’avis. Car cela va forcément être une excellente occasion pour la police de ficher des centaines de personnes au moyen des réactions exprimées sur le net et ailleurs !