Nulle humeur, nul dégoût, nulle querelle…

Buffon, un naturaliste renommé du XVIIIème siècle, n’a rien compris aux chats, comme nous l’avions remarqué. Mais il a porté un regard explorateur sur les pigeons, explorateur mais avec toute ouverture sur la dignité et la beauté…

« Tous les pigeons ont de certaines qualités qui leur sont communes : l’amour de la société, l’attachement à leurs semblables, la douceur de leurs mœurs, la fidélité réciproque, la propreté, le soin de soi même qui suppose l’envie de plaire, l’art de se donner des grâces, les caresses tendres, les mouvements doux.

Nulle humeur, nul dégoût, nulle querelle, tout le temps de la vie employé au soin de ses petits, toutes les fonctions pénibles également réparties. Le mâle, aimant assez pour les partager et même se charger des soins maternels, couve régulièrement à son tour et les œufs et les petits, pour en épargner la peine à sa compagne, pour mettre entre elle et lui cette égalité dont dépend le bonheur de toute union durable : Quel modèle pour l’homme s’il savait les imiter ! »

Articles pouvant vous intéresser