Hulot nommé «envoyé spécial pour la planète» au moment où…

Hulot nommé «envoyé spécial pour la planète» au moment où… la conférence de l’ONU sur le climat se termine, c’est incroyable.

Incroyable, parce que la nomination hier de Hulot a fait totalement passer sous silence la conférence, alors qu’on en parlait déjà à peine ! Hulot « remplace » la conférence dans les médias, ni plus ni moins !

Et Hulot a participé de plein pied à cet enfumage : c’est en sortant de l’Élysée qu’il a annoncé cela aux médias. C’est une terrible ironie, puisque la mission de Hulot est de sensibiliser à l’écologie, alors qu’il torpille les informations sur la conférence sur le climat !

Et ce n’est pas par hasard. Car la blague aussi est que la France veut accueillir la conférence de 2015, et c’est là que Hulot est tiré du chapeau magique du prestidigitateur Hollande, le président qui avait nommée une ministre de l’écologie (au… 9ème rang du protocole!) pour la débarquer dans la foulée pour avoir annoncé la suspension des forages pétroliers en Guyane (voir Nicole Bricq, débarquée du ministère de l’écologie par les industriels).

Voici le communiqué patriotique de la présidence de la République :

Communiqué – Entretien entre le Président de la République et M. Nicolas HULOT, Président de la Fondation pour la Nature et l’Homme

Le Président de la République a reçu ce matin à l’Elysée, M. Nicolas HULOT, Président de la Fondation pour la Nature et l’Homme auquel il a décidé de confier, en accord avec le Gouvernement, une mission internationale en faveur de la préservation de l’environnement.

Les objectifs de sa mission seront notamment de :

– sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens pour y faire face, notamment là où ces enjeux ne sont pas suffisamment pris en compte ;

– promouvoir les idées et les valeurs de la France en matière de développement durable et de protection de la planète ;

– relayer les propositions de la société civile (entreprises, associations, collectivités locales…) pour mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain.

Cette mission, en tant qu’envoyé spécial du Président de la République pour la préservation de la planète, est bénévole et bénéficiera de l’appui des ministères compétents.

La France fait de la transition écologique et énergétique une priorité de son action nationale et diplomatique. Au moment où elle s’implique résolument dans les négociations internationales pour l’environnement et le climat, et qu’elle exprime à Doha sa disponibilité pour accueillir la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique en 2015, elle met en place une diplomatie environnementale renforcée et ouverte à la société civile.

Aux côtés des Ambassadeurs pour le climat et pour l’environnement, M. Nicolas Hulot mettra ainsi ses compétences et ses engagements au service de l’ambition de la France pour un développement durable qui concilie dynamisme économique, progrès social, et préservation de la planète.

Hulot devient donc un VRP de la politique du gouvernement, de l’Etat français ; il n’y aucun contenu à son poste !

Regardons ce qu’il en dit, dans un message à sa fondation :

Cher(e) ami(e),

Je tiens aujourd’hui à vous informer personnellement que je viens d’être nommé Envoyé spécial pour la préservation de la planète par le président de la République. J’ai accepté cette nomination pour donner une nouvelle ampleur à l’action que je mène, grâce à ma Fondation et à votre soutien, en faveur de la prise en compte des enjeux écologiques et climatiques. A partir du mois de janvier 2013, j’exercerai donc, en complément de ma fonction de président de la Fondation, cette mission d’envoyé spécial.

J’ai accepté cette mission à la condition expresse de l’exercer de manière bénévole, de conserver intact mon rôle de Président de la Fondation, ainsi que ma liberté de parole. Garant de l’interêt du long terme, je serai vigilant à l’actualité et aux décisions trop souvent prises dans l’instant, sans considération de leurs impacts et conséquences. Je m’attacherai à ce que cette mission s’accorde avec la vision de la transition écologique de la Fondation pour lui conférer la plus grande utilité possible.

Le moment est venu de dépasser le cadre de l’Hexagone et celui du court terme en portant nos convictions auprès des instances et des décideurs internationaux ; cette mission d’envoyé spécial pour la préservation de la planète est une opportunité à saisir pour engager une nouvelle dynamique en faveur d’une cause d’intérêt général. A travers cette nomination et au-delà de ma personne, c’est la reconnaissance du rôle de la société civile comme partie prenante et contributrice à un avenir qui la concerne au premier chef.

Vous le savez, j’ai toujours agi guidé par la recherche de la plus grande efficacité. Quelle que soit la fonction ou son intitulé, ce qui compte pour moi, c’est de mettre toute mon énergie au service de la préservation de la planète. Je mettrai tout en œuvre pour convaincre les décideurs politiques, économiques et de la société civile, que je serai amené à rencontrer, que la crise écologique n’est pas une crise parmi d’autres, mais bien le dénominateur commun à toutes les crises (économique, financière et sociale). J’ai conscience des difficultés qui m’attendent, mais je suis et je resterai optimiste par nécessité.

En espérant compter sur votre soutien,

Nicolas Hulot

Tout cela, c’est du mensonge, car être vraiment écologiste c’est dénoncer le scandale de l’actuelle conférence sur le climat, au Qatar ! Or, Hulot ne le fait pas, il bascule dans la personnalisation et la soumission aux intérêts non pas universels, mais français, au point d’expliquer aux journalistes dans un grand tour de passe passe intellectuel:

« C’est une mission internationale diplomatique qui s’inscrit dans la tradition universaliste de la France. »

Le communiqué d’EELV est tout autant pathétique :

La nomination de Nicolas Hulot comme envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète constitue une excellente nouvelle, qui illustre positivement la volonté du Président de la République de faire de la question écologique un enjeu majeur de son mandat.

Militant reconnu et engagé, homme de terrain qui connaît parfaitement les questions écologiques et les menaces qui pèsent sur notre environnement et nos modes de vie, Nicolas Hulot saura mettre son expertise et sa détermination au service d’une action diplomatique renforcée de notre pays sur ces enjeux cruciaux.

Europe Écologie Les Verts exprime à Nicolas Hulot tous ses voeux de succès dans cette nouvelle mission  destinée à trouver des solutions concrètes et partagées pour lutter contre la crise écologique.

On a là un jeu de soutien mutuel sans aucun contenu. De la part de Hollande et de Hulot, mais aussi d’EELV, on a une campagne pour masquer la réalité de la conférence de l’ONU sur le climat, pour empêcher d’en comprendre les enjeux. Tout est fait pour faussement rassurer!

Articles pouvant vous intéresser