Communiqués d’Amérique latine et de Grèce

Jusqu’à présent, le mouvement insurrectionaliste anarchiste qui existait parallèlement en Amérique latin et en Europe avait ceci de particulier qu’outre-atlantique, il y avait une ligne vegan, pour la libération de la Terre et anti-civilisation.

Voici quelques documents très instructifs pour comprendre la teneur de ce mouvement et aussi, peut-être, un certain changement en Europe.

Voici tout d’abord le communiqué d’une action de l’ALF à l’Université de Concepción au Chili, au moment de la tenue du « International Symposium on Biomedical Research Models. » Nous publions le document, en plus de son intérêt informatif, car on y trouvé présenté la conception hégémonique au sein de l’ALF en Amérique latine, dont l’esprit est très loin bien sûr de « ALF le film. »

L’action illégale a eu lieu le 14 novembre, le communiqué vient d’être rendu public par le site Bite back!

chaque individu doit être en mesure de prendre en charge sa propre santé, et il n’y a aucune excuse pour externaliser la responsabilité de connaître son propre corps, rien ne justifie la vivisection comme une méthode de guérison.

rien ne justifie la supériorité auto-convaincue et vaniteuse avec laquelle les humains disposent d’autres animaux, de leurs corps, de leurs vies, de leurs temps, même de la manière la plus hygiénique, feutrée, sophistiquée, ou anesthésiée possible.

qu’il est contradictoire de faire souffrir et tuer des animaux pour en arriver à la santé. les gens pensent qu’ils aident alors qu’ils ne font que perpétuer le déclin humain.

les scientifiques qui jour après jour provoquent des maladies chez des animaux, beaucoup d’entre eux transgéniques, pour appliquer leurs remèdes chez l’homme, pour l’améliorer, pour le rendre toujours plus immortels, plus parfait, pour améliorer la race humaine, sont des nazis en blouses blanches! des tortionnaires payés par l’État et les laboratoires pharmaceutiques.

nous avons attaqué le Symposium International sur les Modèles de Recherche Biomédicale [http://www.creav.cl/simposiointernacional] dans la mesure où se réunissent là-bas des exploiteurs d’animaux qui sont prestigieux, tant nationalement qu’internationalement.

nous l’avons fait au moyen de 2 engins incendiaires explosifs, un placé sous une camionnette appartenant à l’université de concepcion, plus particulièrement au département de la recherche, et une autre placée sous le camion du docteur fidel castro, pionnier latino-américain dans la création d’animaux transgéniques et expert en clonage d’animaux, il est e fait le premier à cloner une vache au chili, mais cela montre clairement ce à quoi il se dédie :

« de là sont nées les bio-usines, c’est ce à quoi je me suis engagé à Cuba, pour générer des usines d’animaux pour produire des médicaments à usage médical et c’est ce que nous voulons faire (ici) si nous modifions ces animaux de telle manière que leur lait contienne génétiquement des médicaments introduits par l’ingénierie génétique, le coût serait réduit et la disponibilité augmenterait… »

cela, en plus de la mise en œuvre d’un nouveau centre de torture animale (un vivarium) dirigée par la doctoresse Roxana Pincheira et ses laquais qui l’ont rapidement mis en chantier à l’université de conception, constitue la motivation de nos actes.

à ceux qui profitent de la souffrance animale et l’artificialisation de la vie de savoir que nous sommes proches et que nous ne nous reposons pas.
ce matin la mémoire de Barry Horne nous a protégés et sa force nous a accompagnés.
liberté pour tous les animaux emprisonnés et torturés

salutations remplies d’amour et de rage aux guerriers et guerrières nicola gai et alfredo cospito à braulio duran gonzales à henry zegarrundo et particulièrement à marco camenisch. la distance nous sépare mais la lutte nous unit.

frente liberacion animal

Voici quelques précisions au sujet des personnes nommées.

Nicola Gai et Alfredo Cospito sont deux personnes accusées d’avoir tiré au pistolet dans les jambes du responsable du nucléaire en Italie, en mai dernier. Braulio Arturo Durán González est en prison au Mexique depuis septembre 2010, il est accusé de participation au mouvement pour la « libération totale » et d’incendies de banques.

Henry Zegarrundo est en prison depuis mars 2012 ; il est accusé de participation à une série d’attaques illégales, notamment contre la construction d’une route devant traverser un parc national. Enfin, Marco Camenisch est emprisonné en Suisse ; il est accusé de différentes actions illégales.

Voici maintenant un communiqué d’Argentine ; à Buenos Aires, une centaine de voitures de luxe a été incendiée par les AmiEs de la Terre/ Fédération Anarchiste Informelle.

Nous informons qu’au cours du mois de novembre passé plus d’une centaine de voitures de luxe ont été incendiées à Buenos Aires dans les quartiers de Recoleta, Palermo, Belgrano, Nuñez, Villa Urquiza et Villa Devoto. Ces actions incendiaires ont pour auteurs des mains anonymes qui se font appeler « AmiEs de la Terre » FAI.

La voiture qui a brûlé sur l’Avenue Coronel Díaz au 1700 le samedi 8 décembre à 2h30 et le camion de la police fédérale du commissariat 5 minutes après à quelques pâtés de maison de là, comme l’attaque incendiaire sur le concessionnaire Volkswagen le dimanche 9 décembre à 3h30 sur l’Avenue San Martín au 6700, ont été un geste de libération pour tous les êtres de ce monde qui subissent l’oppression et l’exploitation du système qui nous domine.

En décembre nous souhaitons pourrir les fêtes hypocrites et fascistes de tous ces chrétiens de merde qui feront attention à ce que tout ce qu’ils ont de valeur dans les mains ne leur échappe pas.

Nous allons faire notre possible pour que vos voitures, banques, commissariats, ambassades et vous-même soyez touchés par notre feu.

Nous encourageons les autres noyaux de la FAI de cette région à participer à l’offensive contre l’État et le Capital de la façon qui leur semble que l’action directe anarchiste doit se faire.

Les coups que les différents secteurs du Pouvoir donnent aux compagnonNEs n’enrayeront pas les pratiques subversives qui s’étendent dans les cœurs révolutionnaires.

Salut et anarchie pour tous ceux qui luttent, spécialement pour les compagnonNEs prisonnierEs en Grèce, Italie, Allemagne, Suisse, Indonésie, Mexique, Chili et Bolivie.

QUE LE CHAOS ET LE FEU LIBÉRATEUR SE PROPAGENT

AmiEs de la Terre / Fédération Anarchiste Informelle

Voici le communiqué d’une action en Europe, en Angleterre, dans une formulation plus “traditionnelle.”

Fin novembre un élevage de dinde au sud de l’Angleterre a subi la perte de 30 dindes. Soit disant il s’agissait d’une ferme de haute qualité pour les dindes, mais même ainsi nous avons été dégoûtés, mais pas surpris, en voyant d’énormes plaies infectées sur plusieurs volailles.

L’abattage commence la première semaine de décembre, ainsi ces dindes ont eu la chance de s’échapper. Elles auront toutes une maison pour toujours et bien que nous étions attristés de voir certaines que nous n’avons pas pu libérer, si nous ne l’avions pas fait aucune n’auraient été sauvées.

Les dindes sont maintenant en sécurité et prêtes pour profiter d’une vie sans cruauté,

les vrai-e-s Père et Mère noël

Jusqu’à ce que toutes les cages soient vides !

Enfin, et c’est justement nouveau et assez particulier, voici la revendication de l’explosion de la bombe posée au siège du local du parti nationaliste en Grèce, à Aspropyrgos, le 4 décembre 2012.

Comme dit plus haut, le mouvement anarchiste insurrectionaliste n’assume normalement pas la libération animale, ni la libération de la Terre, pas plus que la lutte « anti-civilisation. » Or, le communiqué suivant salue la « Fraction Anti-Civilisation du Front de Libération de la Terre (Fédération Anarchiste Informelle). » Est-ce une figure de rhétorique, une reconnaissance de différences (la fraction au sein de l’ELF, elle-même composante de la FAI)? C’est difficile à dire.

Nous publions ainsi de manière un peu exceptionnel ce (long) communiqué en entier, même s’il n’a pas de rapport direct avec la libération animale et la libération de la Terre (ce qui est notre critère pour ce qui est publié sur LTD!), car c’est une bonne illustration de la question: on peut bien sûr penser que tout cela n’est pas forcément très clair, voire parfois contradictoire (puisque certainEs anarchistes insurrectionalistes sont végans, d’autres pas, pareil pour la problématique de la libération de la Terre, etc.) ; cependant et justement, ces documents permettent de se forger un avis, ou de tenter de s’en forger un !

Le Front Antifasciste/Fédération Anarchiste Informelle (FAI) revendique la responsabilité de la pose d’un dispositif explosif dans le bâtiment abritant les bureaux régionaux d’Attique de l’Ouest d’Aube Dorée, dans la banlieue d’Aspropyrgos, au kilomètre 17 de la route nationale Athènes-Corinthe.

Les caractéristiques particulières de l’emplacement (c’est une zone où il n’y a quasiment pas de circulation, en particulier la nuit) nous a donné l’avantage de poser l’engin explosif sans avoir à faire un appel téléphonique d’avertissement – qui aurait pu inciter les flics à désactiver le dispositif d’horlogerie que nous avons utilisé, afin de protéger les bureaux de leurs collaborateurs et amis, les chrissavgites/partisans d’Aube Dorée.

Par ailleurs, les compagnons qui ont déclenché l’engin explosif avaient vérifié le périmètre de la zone avant l’attaque, de sorte qu’aucun passant lambda ne soit blessé.  Il n’était pas dans notre intention de porter préjudice à l’atelier d’enseignes situé au rez-de-chaussée, car notre objectif était exclusivement de viser les bureaux d’Aube Dorée situés au premier étage.

Mais soyons clairs, que ceux qui tolèrent d’être logés dans le même bâtiment que des fascistes sont responsables d’amener  le problème sur leur palier. Par conséquent, nous leur recommandons de demander à être indemnisés par leurs ignominieux voisins néo-nazis.

Nous avons choisi de frapper les bureaux de l’Aube Dorée parce que nous croyons que, quand il s’agit des fascistes, il faut frapper le premier et ne pas attendre qu’ils fassent le premier pas. Nous n’allons pas nous asseoir et attendre et ne rien faire en attendant que le serpent soit tué.

Nous refusons d’accepter la passivité des dénonciations publiques, ainsi que le rôle des victimes éternelles qui ne peuvent  pas trouver les tripes de s’opposer ouvertement aux fascistes.

Nous détestons l’hypocrisie humanitaire et la respectabilité professionnelle des hommes politiques et des journalistes qui diabolisent Aube Dorée afin de consacrer la démocratie de la démagogie. Nous avons la rage contre le recours systématique à la légalité ainsi que le ridicule plaidoyer selon lequel « Aube Dorée devrait être interdit ».

Pour nous, il n’est même pas une question qu’Aube Dorée soit interdit mais qu’il devrait être anéanti. C’est alors seulement qu’Elias Kasidiaris – ce gamin maniéré avec ses milliers de tics nerveux [sic] – comprendra qu’il fait une énorme erreur quand il affirme [en tant que porte-parole du parti] que « ni les bombes, ni les balles ne peuvent arrêter Aube Dorée ». En outre, de grandes paroles n’ont jamais aidé quiconque.

Bien sûr, nous sommes conscients qu’aujourd’hui, en dehors de quelques dizaines de tas de viande aux crânes rasés avec une cacahuète à la place du cerveau, Aube Dorée possède une structure de parti organisé (ce qui implique aussi le financement public de millions d’euros) et une assise populaire encrée dans une partie de la société.

Nous sommes également conscients du fait que tout le monde parmi les milliers de personnes qui ont votés pour eux ne sont pas des néo-nazis. Leur corps électoral est la mosaïque pittoresque d’une foule réactionnaire, composée de fossiles tels que les partisans de la monarchie et/ou de la dictature, de jeunes gens lâches subjugués par le mode de vie militariste des partisans d’Aube Dorée, de démocrates déçus éblouis par la surface brillante et le populisme redresseur de tord, de nouveaux pauvres dont les fantasmes nationalistes sont le seul bien qui leur reste, de petits-bourgeois apeurés qui ont projeté le sujet de leur mort financière sur les étrangers et l’ont transformé en haine, et de dizaines d’autres graves caricatures sociales qui tentent de compenser leur misère et lâcheté en adoptant l’attitude pseudo-machiste d’Aube Dorée.

La majeure partie de ces électeurs ne sont pas des néo-nazis, mais cela ne signifie pas qu’ils sont innocents. Ils sont juste la queue du serpent. Bien sûr, il n’y a pas d’immunité pour eux, mais la tête vient en première.

Très souvent, Aube Dorée utilise une rhétorique anti-système afin de garder intacte cette queue.

L’aube dorée anti-système est l’Aube Dorée qui reçoit des fonds publics, qui est dirigée par un membre du service de renseignement K.Y.P (c’est à dire Michaloliakos Nikolaos qui était dans la masse salariale officielle de l’agence grecque de renseignement dans ses premiers temps), qui se compose de bandits, qui mouchardent sur leurs propres anciens sbires – comme dans le cas de Haris Kousoumvris [qui a été dénoncée par la racaille nazie après la publication d’un livre sous le titre « La démolition du mythe de l’Aube Dorée »] – et fait ses affaires avec la police par des vas-et-viens de renseignements au sujet de leurs nouvelles recrues, afin qu’ils puissent faire une cartographie de la « scène de l’extrême-droite ».

C’est également un fait notoire que le parti Aube Dorée, au-delà des escarmouches avec les flics mises en scène, est en excellents termes avec les forces de répression, puisqu’elle tire de la police une grande partie de ses électeurs. Ainsi, ayant les flics pour les couvrir, ils font leurs rondes en toute impunité, paradant leur machisme à coups de pied dans les cartons vides que les vendeurs ambulants immigrés utilisent ou en poignardant d’autres…

Dans un antipode apparent, les bouffons professionnels de la gauche essaient de traiter la question des immigrés en diffusant l’éclat magique de « l’humanitarisme ». Cependant, s’occuper des réfugiés ne peut faire disparaître la scélératesse. Il ne peut y avoir aucune excuse pour quiconque viole (que cette personne soit « grecque » ou « immigrée »), ni aucune pitié pour ceux qui ligotent, bâillonnent et torturent d’autres personnes pour leur voler de l’argent au lieu d’aller dévaliser une banque.

Donc, tout conservatisme  et accélération sociale du fascisme est, en fait, augmenté par la rhétorique de la défense des gauchistes et des anarchistes, telle qu’elle est exprimée dans de vagues généralisations « innocentantes » comme le slogan « nous sommes tous des immigrés ».

L’ethnicité et la diversité ne peuvent être ni un critère de culpabilité, ni une présomption d’innocence. Toute personne doit être appréciée sur la base de ses choix et de ses actions, et non sur des motifs de race ou de couleur de peau.

Aujourd’hui, les membres d’Aube Dorée et leurs partisans se réfugient dans la lâcheté du patriotisme. C’est le moment de la cohésion contre la peur. Le Front Antifasciste/Fédération Anarchiste Informelle se bat contre le régime de la peur. Rompant avec les plates-formes bureaucratiques, de la défense, nous passons à l’attaque.

Nous n’attendons rien ni personne. Il n’y a pas d’excuses. Il est temps de mettre fin à la passivité et au défaitisme.

Nous attaquons les fascistes par tous les moyens – tabassages, couteaux, tournevis, incendies, attaque à la bombe et balles.

Nous sommes des cartographes anticipant les mouvements des partisans d’Aube Dorée, nous leurs tendons des embuscades, nous les rouons de coups de poings et de pieds, nous brûlons leurs motos, et nous les « privons par-là » de leurs prétendues intimidations. Mieux vaut en jeter quelques-uns d’entre eux vers le sol maintenant, avant qu’ils commencent à croire qu’ils peuvent lever la tête pour de bon. Cela ne requière aucune spécialisation militariste ; cela ne requière que la conscience, le courage et la détermination…

Il n’y a aussi pas besoin de lycophilia (amitié factice) ou d’aucun aventurisme pour l’appât du gain opportuniste au sein des alliances éphémères « contre la menace fasciste » qui mettraient en évidence l’Aube Dorée en tant que contrepoids de la démocratie, acquittant ainsi la dictature parlementaire de tous ses crimes.

Cependant, le fascisme le plus dangereux n’est pas celui des crânes rasés pittoresques d’Aube Dorée, mais le genre de fascisme qui n’est pas visible pour tout le monde, le fascisme qui se cache derrière les politesses de velours du totalitarisme démocratique, le fascisme statutaire des patrons, des multinationales, des tribunaux, des prisons, de l’armée, de la police, de la connaissance stérile de l’école, de l’église, des lois, des publicités, du contrôle de la vie quotidienne, de l’ennui et de la solitude qui règnent dans les camps de concentration modernes que sont les métropoles.

Autant ils peuvent se cacher derrière un mur d’uniformes et d’armes à feu, tous ces tyrans de notre vie seront toujours dans la ligne de mire du Front Antifasciste/Fédération Anarchiste Informelle.

L’attaque contre Aube Dorée est aussi (quoique prématurément, avant les dates annoncées) un salut et une participation active à l’appel que la Fraction Anti-Civilisation du Front de Libération de la Terre (FAI) a fait en perpétrant un double attentat à la bombe au Mexique en invitant à une semaine d’action directe internationale pour notre frère anarchiste Mario López, qui est emprisonné là-bas.

Salutations fraternelles à tous nos frères et sœurs qui font de la Fédération Anarchiste Informelle une réalité…

Que notre insurrection pour la liberté mette le feu à nos cœurs.

PENSEZ EN RÉVOLUTIONNAIRES – AGISSEZ DE FAÇON OFFENSIVE

Front Antifasciste/Fédération Anarchiste Informelle – Front Révolutionnaire International (FAI-FRI)

PS : Nous envoyons également notre salut complice à tout un chacun qui attaque les fascistes, de Veria à Patras, et de la Crète et Agrinio à Xanthi. Chacun des coups contre les partisans d’Aube Dorée et la destruction de leurs bureaux font partie du front antifasciste. Le fascisme ne pourra vraiment être détruit que par des actes, non par des mots…