Les vidéos et enregistrements sonores de la Macaulay library

C’est une véritable mine d’or que propose la bibliothèque en ligne Macaulay, pleine de vidéos et d’enregistrements sonores consacrés à 9000 espèces animales.

Cette bibliothèque est située de manière non virtuelle dans la Cornell University d’Ithaca dans l’Etat de New York, et sur le net sont proposés 175 000 enregistrements audios, de sans doute au moins 75 % des espèces d’oiseaux sur la planète.

Sont également ajoutés des vidéos et des enregistrements d’insectes, de poissons, de grenouilles, de mammifères… rien que le dernier ajout consiste en 50 000 vidéos, concernant 3500 espèces !

C’est merveilleux, car on peut admirer les animaux et cela montre les infinies possibilités, encore une fois, de ce que l’humanité pourrait faire dans la culture du respect de Gaïa ! Impossible de ne pas céder à la curiosité, de ne pas toujours vouloir davantage découvrir des beautés au naturel…

Le fait de pouvoir entendre les animaux, en plus de les voir, est vraiment formidable, parce que si on a que le son, on peut tendre son oreille, focaliser son attention et ainsi élargir son horizon. Les humains ont perdu cette habitude d’écouter, ce qu’ils entendent étant le plus souvent écrasé par des sons urbains loin d’être agréables !

D’ailleurs, le véritable privilège des personnes très riches vivant dans les villes n’est pas tant peut-être de disposer d’énormément de place dans leur logement, mais d’être en mesure d’avoir le silence, de par la configuration de là où elles habitent.

A la conquête des sons naturels, voilà également le sens de la redécouverte de Gaïa, dans le plus grand respect. Et les personnes anti-technologie se trompent ici fondamentalement, car c’est aussi en étant en mesure d’écouter le chant des baleines qu’on comprend davantage Gaïa.

La transformation de l’humanité passe inévitablement par cette redécouverte dans le respect le plus total de la multiplicité de la vie, de sa complexité, de son invincibilité.

Articles pouvant vous intéresser