Friends will be friends

On nous a fait part de cette image, qui est diffusée de-ci de-là sur internet. On peut voir un chat en train de veiller sur un autre, qui est en fait décédé. L’image explique que le chat est resté ainsi pendant sept jours, à protéger le second chat.

D’après nos recherches, le chat a en fait tenté de protéger le second pendant deux heures. C’est déjà énorme, car il a montré une très grande agressivité envers les humains pour protéger l’autre, ce qui n’arrive normalement qu’à un chat protégeant ses petits.

Ne pas prendre la fuite, dans une telle situation, est rarissime. Nous ne savons pas comment on en est arrivé au chiffre de sept jours sur l’image (ni si c’est la vérité, a priori non), mais malheureusement c’est souvent le problème avec internet… et avec une vision du monde morbide, également typique d’internet, qui « pioche » des faits divers pour expliquer que, quand même, tout n’est pas si affreux.

Cette histoire s’est déroulée à Antalya, en Turquie, et le chat protégeant l’autre est le fameux chat de Van, extrêmement social (et aimant l’eau), nous en avions parlé très brièvement ici.

C’est un exemple non pas que la vie est entr’aide et symbiose parfois, mais bien tout le temps, sauf qu’on y prend pas assez garde. La société explique en effet que la Nature serait la concurrence, la guerre de chacun contre chacun, la survie du plus fort.

Et dans cette vision unilatérale, la complexité même de la vie est niée. Pourtant même le pire individualisme humain est lui-même une combinaison en équilibre, avec un nombre incommensurable de bactéries jouant essentiellement pour son organisme, étant même une partie de son organisme. Voir les choses par le « petit bout de la lorgnette » est toujours la pire des choses!

Articles pouvant vous intéresser