L’étrangleur frappait dans les rues de Metz

Ce n’est pas un simple scandale, mais un triple scandale. Et il faut toute son attention pour ne pas tomber dans les multiples pièges du social-darwinisme.

L’affaire est la suivante : à Metz, une personne était payée par la mairie pour attraper les pigeons et les tuer à la main ! Elle dépendait même de « l’adjoint à la tranquillité publique »…

La diffusion de cette information par la Ligue de Protection des Oiseaux de Moselle a provoqué une telle onde de choc que la mairie de Metz vient d’abandonner la méthode.

Sauf qu’il y a un second scandale, c’est que la méthode qui va donc revenir est… le gazage au Co2. On passe du meurtre version homme préhistorique à meurtre industriel de masse version nazie.

Le troisième scandale, c’est que la Ligue de Protection des Oiseaux considère les pigeons comme des “nuisibles” et ne s’en occupe pas du tout. C’est une honte, et on peut qu’être très contentE que la LPO de Moselle mette en avant les pigeonniers, comme seule méthode « acceptable » (même si naturellement le principe de voler et tuer des œufs n’a rien de  correct en soi).

La LPO de Moselle parle du pigeonnier comme « seule méthode de limitation déontologiquement acceptable », malgré le prix plus élevé c’est « la seule solution respectueuse des animaux. »

Nous qui considérons les pigeons comme des animaux malheureusement particulièrement ciblée par le social-darwinisme, nous ne pouvons qu’apprécier l’émergence d’une prise de conscience de cette question.

La question de la situation des pigeons va forcément de pair avec la remise en cause de l’idéologie social-darwiniste, de la domination du béton urbain, de l’anthropocentrisme forcené méprisant la Nature !

Articles pouvant vous intéresser