Ce que veulent les chats : intérieur ou extérieur?

Voici ci-dessous un texte qui pose un questionnement très intéressant : faut-il laisser « son » chat aller dehors ou non?

Quand on vit avec des chats, c’est une question inévitable à laquelle il n’y a pas de réponse toute prête et tranchée.

Comme l’article le précise, les dangers extérieurs sont nombreux : voitures, chiens errants, empoisonnements, vols, animal qui se perd etc…

Tout dépend aussi de la personnalité de l’animal, certains chats s’accommodent parfaitement d’une vie en intérieur sans sortie, d’autres seront malheureux de ne pouvoir mettre le nez dehors.

Le contenu de l’article adopte une tournure parano-dramatique qui prend les chats pour des êtres stupides, inconscients, qui ne feraient que des conneries, et incapables de sentir le moindre danger. Il est donc évident que cet article est clairement contre le fait de laisser des chats aller dehors. Ce qui ce comprend, au vu des multiples dangers qu’ils encourent dehors… Mais de là à affirmer que :

Un chat n’a besoin de sortir que s’il n’a pas ce qui lui est nécessaire chez lui : une litière propre, un espace de jeu suffisant et ludique, une gamelle d’eau et à manger à volonté. Ajoutez-y une dose de caresses et d’amour et il sera heureux comme tout.

C’est clairement prendre les chats pour des êtres primaires ! Qui n’a jamais vu un chat heureux d’humer l’air ? Qui n’a jamais vu un chat heureux de découvrir de nouvelles senteurs dehors ? De sentir le vent ? De découvrir la neige ? De prendre la chaleur du soleil ? De regarder les oiseaux et les insectes ? De rencontrer d’autres chats?

Une très bonne solution est de pouvoir profiter d’un jardin, ou un petit bout de terrain, mais tout le monde n’a pas cette possibilité, loin de là. Une autre alternative serait d’habituer le chat à se promener en harnais, il en existe pour chats, alors certes, le chat ne peut pas faire ce qu’il veut, quand il veut, mais tant que l’humanité ne sera pas vegan, on sera obligé d’imposer des contraintes à nos amiEs. Pour leur sécurité…

Cette question n’est pas évidente du tout, tout est une question d’environnement et du tempérament du chat, de son vécu.

Contrairement à la tournure anthropocentriste de l’article qui joue sur les sentiments avec « Préfère-t-on vivre 4 ans avec Minou qui n’est jamais là ou 18 voir 19 ans avec Minou sur les genoux qui ronronne ? » la question doit se poser en fonction DE L’ANIMAL, au cas par cas.

D’un côté, il y a le fait de faire sortir un chat, qui sera content d’être dehors, mais ce sera dangereux pour lui ; de l’autre côté il a le fait de garder un chat enfermé, de ne pas savoir comment il ressent cet enfermement et prendre le risque de le faire sortir dehors sans surveillance.

C’est un acte tellement délicat et difficile qu’on le ne règle certainement pas à coups de propos transformant les matous en « braves bonnes petites peluches » qui ronronnent pendant 18 ans sur ses genoux.

Le chat d’extérieur plus heureux que le chat d’intérieur ?
Un chat d’intérieur est-il malheureux ? Cette question, nombre de propriétaires de matous se la posent… Comportementaliste du chat, Marie-Hélène Bonnet tente d’y répondre, et revient sur les nombreux dangers qui menacent nos petits félins.

Les croyances populaires sont tenaces, et bien souvent elles sont fausses ou basées sur des époques tellement lointaines que les choses ont changé radicalement.
Quelle espérance de vie pour un chat d’extérieur ?
Celle qui veut qu’un chat heureux doit être un chat qui sort librement en extérieur est tenace mais fausse, voir dangereuse pour nos petits félins domestiques.

Nous savons tous qu’un chat peut se faire écraser, c’est d’ailleurs la principale chose à laquelle nous pensons quand on envisage de laisser sortir Minou.

Mais on ignore la plupart du temps que l’espérance de vie chez le chat est actuellement de 19 ans pour un chat d’intérieur, et seulement 4 ans pour un chat qui sort en liberté. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Un chat n’a besoin de sortir que s’il n’a pas ce qui lui est nécessaire chez lui : une litière propre, un espace de jeu suffisant et ludique, une gamelle d’eau et à manger à volonté. Ajoutez-y une dose de caresses et d’amour et il sera heureux comme tout.

Éventuellement une sortie en laisse dans un endroit calme et sans danger pour vous faire plaisir, à lui et à vous.
Quels dangers menacent les chats d’extérieur ?
Dangers, dangers mais quels sont ces fameux dangers qui guettent nos chats dehors ?

D’abord la route, mais aussi les pièges, les chasseurs en campagne qui de loin ont tôt fait de confondre lapin et chat. Mais nous oublions le vol pur et simple, l’enfermement involontaire, surtout en période de vacances : Minou a peur et se réfugie dans le garage d’un voisin. Le voisin part pour 4 semaines camper et ne voit pas Minou caché sous une bâche, il ferme la porte et voilà Minou sans eau, et sans nourriture en pleine chaleur…

Parlons aussi des poisons pour le chat : un peu de goudron frais rebouche un nid de poule, Minou marche dessus, il a plein de goudron sur la patte, il se cache dans un buisson et nettoie sa patte souillée. Quelques minutes plus tard il titube, il perd connaissance et il est déjà trop tard. Une abeille se trouve dérangé par Minou qui veut jouer avec, elle le pique à la gorge…

Un oiseau vient de se nourrir de quelques baies de gui, Minou réussi à l’attraper, il avale le petit oiseau repu, et Minou commence à montrer des signes de faiblesse. On court chez le vétérinaire qui ne sait pas ce qui se passe, et Minou ne s’en remet pas… La piqûre d’une vipère peut aussi lui être fatale.
Des risques de maladies<
Et les maladies transmissibles par les bagarres et les rapports sexuels du chat, tel que le FIV ou le FeLV (leucose féline) qui sont mortelles et inguérissables.

Mais aussi le coryza, le typhus, et autres saletés que les chats errants se transmettent à qui mieux-mieux, et les vaccins ne suffisent pas toujours à les protéger… Sans omettre les blessures plus ou moins graves qui peuvent être provoquées par d’autres chats, mais aussi chiens ou animaux divers, y compris bipèdes…

Je vous passerai le passage sur les trafics de fourrures et les ramassages d’animaux errants qui finissent euthanasiés dans un refuge dans le meilleur des cas.

Alors, reprenons notre réflexion, est-il vraiment nécessaire de laisser Minou sortir ? Ne serait-il pas plus prudent de le sortir en laisse s’il le demande vraiment ? N’est ce pas plutôt pour soulager notre conscience parce qu’on le croit plus heureux qu’on veut le faire sortir ? Préfère-t-on vivre 4 ans avec Minou qui n’est jamais là ou 18 voir 19 ans avec Minou sur les genoux qui ronronne ?

A vous de choisir en connaissance de cause !

Articles pouvant vous intéresser