« L’humain c de la merde »

Le site Bite Back, qui publie les communiqués de l’ALF et de l’ARM (Milice pour les droits des animaux, à laquelle a appartenu Barry Horne), a publié tout récemment un communiqué de l’ARM suite à une action en Suède.

Il est important d’en parler, car c’est une action fort critiquable issue d’une conception que nous ne contestons pas : la libération animale. En fait, le problème de l’ALF et de l’ARM n’est pas l’ALF ou l’ARM, comme l’expliquent les welfaristes ou les « abolitionnistes » à la Francione.

Le problème est la question du rapport à la population et de la perspective positive. En l’occurrence, l’ARM a ciblé quelqu’un qui a un élevage de poules et qui entend élever des visons.

Or, il n’y a plus de fermes de visons d’ouvertes depuis plusieurs années en Suède : l’éleveur a reçu des menaces, une hache a été lancée à travers une fenêtre.

Là, la pierre tombale de ses parents a été enlevée du cimetière et placée dans le jardin de sa sœur. Une autre pierre tombale a été placée dans le cimetière, avec son nom à lui.

Il va de soi que c’est fondamentalement erroné. Mais le problème est que cela ne sera pas considéré par certains comme « erroné », mais comme « extrême » et donc acceptable car la situation des animaux est « extrême. »

Le problème n’est pas là : nous détestons la critique réformiste des « extrêmes » et n’avons rien à voir avec les vegans qui veulent « marcher dans les institutions. »

Cependant, il est intéressant de voir que la marche légaliste dans les institutions va de pair avec une scène du mouvement pour les animaux où l’irrationalisme prédomine.

Tout est accepté, de manière irrationnelle, tant le légalisme le plus complet que des appels misanthropes (car l’action de l’ARM est ici misanthrope : quel rapport entre l’éleveur et ses parents ou même sa sœur?).

C’est là où le welfarisme de L214 et Cie est une escroquerie : cela donne l’idée qu’il y aurait une sorte de mouvement désordonné mais relativement uni pour les droits des animaux, et que finalement il y a d’un côté la société et de l’autre la poignée de moralistes.

C’est une vision profondément anti-sociale et élitiste. Au lieu d’affirmer le chemin à suivre, il y a une critique profondément catholique, visant à faire culpabiliser.

Quelle différence de fond entre l’action de l’ARM et le fait de se mettre nu dans des barquettes ? Aucune, cela se fonde pareillement sur la culpabilisation et la négation de la réflexion.

Et il est intéressant de voir comment le pire réformisme légaliste se conjugue avec le pire réformisme non légaliste : il n’y a aucune contradiction à ce que les mêmes gens célèbrent Bardot ou L214 et de l’autre « trippent » littéralement sur le film ALF.

Sur le facebook de « ALF le film », on a par exemple ces deux commentaires suite à une corrida particulièrement abjecte, le taureau perdant ses viscères :

CoOkie Mo Horrrrrrrrible, j’en ai marre de ces connards sadiques et pervers et de tout ceux qui acquiescent ce massacre, je leur souhaite a tous de décéder un jour dans les mêmes souffrances que celles qu’ils cautionnent!

Anna Luna Qu’il crèvent tout ses bâtard de leurs mère. J’aime trop kan les tauro les encornes c bâtard! L’humain c de la merde

On peut bien sûr comprendre la colère. Mais il ne s’agit pas de colère : il s’agit d’une mise en scène. Internet regorge de remarques de tel genre. Y a-t-il pour autant une grande radicalité dans les faits ?

Non, il y a le réformisme et zéro radicalité. Le film « ALF » a d’ailleurs été diffusé à l’occasion de la veggie pride !

Si cela n’est pas un sacré symbole d’un mélange improbable des idéologiques qui ne vise qu’une seule chose : parer la marche dans les institutions d’une espèce d’aura radicale au moyen d’un moralisme mi-chrétien mi-misanthrope…

Articles pouvant vous intéresser