« Je suis un âne j’ai voté Hollande »

La manifestation contre le droit au mariage pour les personnes gay et lesbiennes, ce dimanche, a de nouveau amené une propagande très particulière à l’encontre des animaux. Nous avions déjà parlé d’une de ces manifestations (mais aussi d’une des manifestations inverses).

Les animaux ont cette fois encore été utilisés pour dénoncer la Nature et mettre en avant une vision totalement anthropocentriste.

On a ainsi pu voir des ânes qui ont été utilisés afin de critiquer François Hollande. Quel rapport ? Simplement l’expression connue considérant que les ânes seraient « bêtes », et que donc les gens ayant voté Hollande auraient été des « ânes. »

C’est très infantile et bien entendu surtout totalement conforme à l’idéologie de l’exploitation animale. Cela reflète bien la vision du monde de ce genre de manifestants, par ailleurs, parce qu’amener des ânes à un tel événement, il faut vraiment ne rien respecter de la vie animale.

On est là véritablement au moyen-âge, ce qui « tombe bien » puisque c’est par ailleurs la société idéale de ces gens.

Dans un autre genre, il y a cette affiche qui a également été utilisée. Bien entendu, elle vise à prétendre que l’homosexualité serait non « conforme » et reviendrait à la zoophilie.

Cette affiche est très intéressante, parce qu’alors que nous de notre côté nous voulons la reconnaissance de la Nature, ces gens-là veulent précisément le contraire : ils veulent rejeter la Nature au plus loin.

Et en même temps, ces gens prétendent que la religion serait en quelque sorte un « droit naturel. » En fait, la Nature est rejetée, mais la « nature », avec un petit « n », est présentée comme une création de Dieu et ayant des règles qui seraient formulées dans les livres religieux.

C’est ce qui permet de donner un vernis « naturel », qui permet de mobiliser bien plus que le discours selon lequel il faut nier la Nature, comme le font les queers ou les gens de « Pour en finir avec l’idée de nature. »

On ne peut pas comprendre l’impact (très mauvais) des religieux, si on ne voit pas que ces gens dévoient l’idée de Nature.

Car comme les gens voient bien que la Nature existe, ils sont bien plus réceptifs à ces démagogues qu’à des sortes de post-modernistes ultra urbanis et intellectuels universitaires qui affirment qu’il faut se « transcender » dans quelque chose de « culturel » au-delà de la Nature, de l’être humain lui-même, etc.

C’est cela qui est terrible : en même temps que la propagande dont nous parlons ici est totalement anti-Nature, ces gens se prétendent pourtant les défenseurs d’un « ordre naturel. » Un paradoxe qu’on ne peut comprendre que si on voit que Gaïa est une réalité, et que tant les religieux que les faux athées n’ont rien compris à la Nature dont ils prétendent s’être extrait !

Articles pouvant vous intéresser