Walle, le chien qui gagne un concours qui le ridiculise

Par définition, les concours sont des actes complètements stupides, sans grande valeur intellectuelle et surtout sans aucun intérêt!

Si les concours de beauté pour les animaux sont une aberration car le physique prime et est mis en avant comme seul et unique critère de considération, ils restent un événement reflétant la terrible superficialité des personnes organisant et des personnes participant à ce genre de spectacle. Spectacle où un être vivant, qui n’a rien demandé, ne prend de la valeur que par son « esthétisme » et son physique parfait au poil près ! C’est un monde à part, et terriblement superficiel où l’apparence compte plus que tout.

C’est pour faire contre pied à ce monde illusoire que s’est produit aux États-Unis il y a 25 ans « le concours du chien le plus laid ». Ce concours, tout aussi « intelligent » que son homologue, vise cette fois à mettre en avant un chien qui serait… terriblement « moche. » L’année dernière, aux USA, c’est un chien chinois à crête, Mugly, qui a remporté cette « élection », censée l’honorer… La récompense de ce concours a été de 1 000 $ et un an de friandises pour chien.

En 2005, Mugly avait déjà été élu « chien le plus moche de Grande Bretagne. » Quel prestige, et quelle fierté ressentie par ses « maîtres », car oui, les « maîtres » des chiens vainqueurs de ces concours dégradants sont heureux et fiers que leur chiens aient gagné. Ces personnes sont contentes que leur animal soit ridiculisé et moqué à la vue d’un jury et d’une foule de quelques milliers de personnes. Ils crucifient la dignité de l’animal, pour la satisfaction de leur propre ego.

Cette année c’est le chien Walle qui vient d’avoir cette étiquette bien peu correcte. Cet événement a eu lieu à Petaluma, en Californie, comme tous les ans. Voici une remarque incroyable, de par son manque d’intelligence, d’un juré :

« C’est comme si ce chien était le produit d’un montage photoshop avec des parties du corps issues de différents chiens et peut-être même d’autres animaux. »

Face à ce genre de concours « qui ne mange pas de pain » aux yeux du grand public, on pourrait nous répondre que les chiens ne sont pas malheureux, qu’ils ne sont pas maltraités, et qu’il y a plus important en matière d’exploitation des animaux. On pourrait aussi nous dire que les chiens se fichent bien de passer pour des êtres affreux et dégoûtants aux yeux des gens; ils n’en auraient pas « conscience. »

Sauf que la notion de respect est ici totalement bafouée, l’animal se retrouve dans une position indécente et complètement dégradante. Comment prétendre aimer son chien et le présenter à un concours où il va être considéré comme horrible?! On ne peut pas rire avec tout, et encore moins quand on se moque d’un être vivant car il a, ou aurait, un physique « disgracieux. »

L’exploitation des animaux ne s’arrête pas juste là où il y a des massacres; imposer de tels concours à son animal, pour y gagner une somme, ça reste de l’exploitation, qu’on le bichonne pour le rendre encore plus beau ou qu’on entretienne son physique particulier ça reste de l’utilisation intéressée de cet être vivant.

Les chiens qui participent (de force) à ce genre de mises en spectacle sont généralement issus de croisement entre différents chiens. Pour cette année, Walle est issu d’un croisement entre un Beagle, un Boxer et un Basset. Et mine de rien, cela montre que ces manipulations hors norme, et toujours plus irresponsables (afin d’avoir du tout beau tout neuf) font naître des êtres au physique particulier qui vont devenir la risée des petits esprits.

Voilà la page où sont catégorisés ces chiens « les plus moches » du monde. Alors oui, certains chiens ont peut-être une apparence physique « hors norme », mais quand on aime son chien (ou tout autre animal) on ne le trouve pas « laid », on ne va pas crier au monde entier que son animal est « moche ». Les animaux ont eux-aussi, bien évidemment, une beauté intérieure qu’il s’agirait de regarder et de mettre en avant.

Ce n’est pas avec ce genre d’amusement ridicule et ridiculisant les animaux que la libération animale va prendre de l’ampleur, qu’il y ait des physiques particuliers est une chose, qu’on se joue de cette différence en ridiculisant les animaux est un acte d’une bassesse terrifiante, et relève d’une méchanceté gratuite. Cet univers superficiel débordant de paillettes, ces concours pour gagner de l’argent ne devraient jamais toucher les animaux, ni aucun être; il est de notre devoir de les laisser en dehors de ces lubies, de ces rêves illusoires de gloire.

Tout ce que veulent les animaux, dans ce contexte les animaux « de compagnie », c’est qu’on leur offre un foyer aimant et chaleureux, des soins vétérinaires, une alimentation de haute qualité, de l’affection, du respect. Et surtout qu’on les laisse tranquille, qu’on leur laisse vivre tranquillement, de la manière la plus épanouie possible, leurs vies de chiens, de chats, de lapins, de rats, de poissons…

Articles pouvant vous intéresser