Interview autour de « To ashes »

Voici l’interview de quelqu’un qui va raconter brièvement son histoire, reprise justement par le groupe Earth Crisis dans sa nouvelle chanson « To ashes » (« Réduit en cendres ») dont on peut voir  la vidéo en ligne.

Il s’agit de l’histoire d’un jeune homme dont le frère et l’environnement sont victimes d’un dealer de méthamphétamine, une drogue extrêmement puissante très répandue aux États-Unis, d’un jeune homme absolument tout seul (la police étant bien sûr corrompue), qui décide de mettre le feu au laboratoire de drogues caché dans la maison du dealer.

Voici donc une interview pour montrer un fait très important dans la scène straight edge : beaucoup de gens ne sont pas devenus straight edge parce qu’ils ont toujours refusé les drogues, mais justement parce qu’ils y ont été confrontés personnellement, ou bien n’y ont pas été confrontés personnellement directement, mais par l’intermédiaire de leur entourage proche.

La tradition anti-straight edge fait toujours passer les straight edge pour des gens sectaires et bornés, qui considéreraient les personnes droguées comme des moins que rien devant être « liquidés. »

Une vision totalement ridicule et totalement fausse, n’ayant comme seul résultat le fait que dans leur délire les fachos (qui sont tout de même des figures de l’éthylisme) trouvent parfois « sympathiques » les principes straight edge !

Devenir straight edge ce n’est pas être contre les êtres humains, c’est être contre les drogues !

La chanson d’Earth Crisis « To ashes » (« Réduit en cendres ») traite d’un sujet qui est assez difficile et il te concerne. Peux-tu nous en parler?

Oui, la chanson « to ashes » traite d’une accusation d’incendie pour laquelle j’ai été inculpé en 1997, pour avoir brûler la maison d’un dealer de méthamphétamine et le laboratoire de méthamphétamine qui était dans la maison.

Ce dealer de drogues a vendu son poison dans ma ville natale pendant près de 20 ans. Il avait corrompu la moitié de la police locale et rendu dépendante à son poison la moitié de ma classe de faculté, y compris mon frère, qui avait alors été diagnostiqué comme souffrant de « troubles bipolaires provoqués par la drogue », ce qui est seulement une manière détournée de dire qu’il avait perdu la tête à cause de la drogue.

J’ai fait tout ce que j’ai pu trouver à faire, même parler avec le dealer de drogue, sans aucun résultat. Alors, j’ai décidé de prendre la loi entre mes mains et j’ai brûlé jusqu’aux fondations sa maison, dans un incendie qui a mis 17 heures à s’éteindre.

J’étais sous la surveillance du FBI, chose que je ne savais évidemment pas alors. Il y a des choses intéressantes qui sont arrivés à ce niveau.

D’abord, comme la maison n’était plus une structure tenant debout, les fédéraux ont eu la possibilité de rechercher sans mandat dans ce qui restait. Ils ont trouvé presque 1 million de dollars de drogues. Ensuite, le dealer a tout révélé sur ses amis dealant de la drogue. Et avec le temps ce sont je crois 13 dealers de méthamphétamine qui ont été mis en prison dans quatre Etats américains.

En ce qui me concerne, j’ai fait quatre années de prison pour avoir détruit par le feu son antre de drogues. Je ne le regrette en rien. Mes quatre années d’emprisonnement ne sont qu’un petit prix à payer pour un tel résultat positif.

Comment es-tu devenu straight edge, et qu’est-ce que cela signifie pour toi?

J’ai maintenant 33 ans, je suis straight edge depuis 18 années et vegan depuis 13 années. Je suis devenu straight edge principalement pour me rebeller contre ma famille. Mon père était un alcoolique terrible, et ma mère et mon frère étaient tous les deux dans la drogue.

Je ne voulais pas terminer comme cela. J’avais 15 ans et j’ai écouté un groupe appelé « gorilla biscuits » hurlant le message straight edge. Je l’ai aimé au moment je l’ai écouté! J’ai imméditament su que c’était cela pour moi.

C’est également par l’intermédiaire du straight edge que j’ai appris ce qu’était le véganisme, qui je pense est la cause la plus importante et ayant le plus de valeur sur cette planète.

En ce qui concerne ce que représente straight edge pour moi, c’est pas de drogues, pas d’alcool, pas de proximité (sexuelle), tant que je serais en vie.

Cela signifie également se soulever contre la culture de la drogue et l’apathie.

Penses-tu que la chanson d’Earth Crisis reflète la complexité de qui t’est arrivé et de ce que tu as ressenti?

Je pense que cela le retranscrit très bien, bien entendu il n’y a que ce qu’on peut mettre dans une vidéo de quelques minutes. Mais Karl [chanteur d’Earth Crisis] et les autres ont fait un très beau boulot! Cela m’étonne vraiment de voir mon histoire dans une chanson et une vidéo de mon groupe préféré! Je suis très honoré par tout cela. Je suis simplement content si mon histoire éduque ou inspire quelqu’un.

La personne interviewée participe aujourd’hui à un sanctuaire pour animaux aux Etats-Unis.

« Les flammes pourpres
Contre le ciel obscur
L’acte ultime d’une intervention
Pas d’autres options restantes à part rendre les coups
Visant à attaquer la source
L’origine éradiquée

……

Il n’y a pas d’option. Il n’y a pas de recours.
Il n’y a pas d’autre voie.
Chaque laboratoire de méthamphétamine incendié
Réduit en cendres
Chaque laboratoire de méthamphétamine incendié »
(Earth Crisis, To ashes)

Articles pouvant vous intéresser