Lou Reed et l’héroïne

Le chanteur Lou Reed est mort à 71 ans, des suites d’une complication suite à une greffe du foie. S’il était productif et talentueux, tant avec le groupe Velvet Underground qu’en solo, la culture qu’il mettait en avant était totalement sordide.

La fameuse chanson « Walk on the wild side » se fonde ainsi sur cette expression, « marcher du côté sauvage », désignant la prostitution, et la chanson présente des personnages pratiquant justement une prostitution féminine, homosexuelle, transsexuelle, avec également la consommation de drogues.

Lou Reed faisait partie de la bande d’Andy Warhol, c’est-à-dire un milieu de grand bourgeois ultra décadent et s’imaginant branché et cultivé en raison de l’art contemporain. C’était des bobos destroy avant l’heure, et d’ailleurs c’est devenu culte dans le genre.

Du Velvet underground, on a également et bien sûr la chanson « Heroin », d’une complaisance absolue devant la consommation d’héroïne, tout comme la chanson « I’m Waiting for the Man », qui raconte l’achat d’héroïne justement.

C’est toujours la même histoire : sous prétexte de « décrire », on a l’expression fascinée et romantique du « pouvoir » de la drogue, censée arracher d’un monde moche, ennuyeux et plein d’oppression (ce qui est vrai, mais alors il faut tout changer!).

Voici les terribles paroles de la chanson « Heroin. »

I don’t know just where I’m going
But I’m goin’ to try for the kingdom if I can
Je ne sais simplement pas où je vais
Mais si je peux je vais tenter pour le royaume
‘Cause it makes me feel like I’m a man
When I put a spike into my vein
Car ça me fait sentir comme un homme
Quand je plante une aiguille dans ma veine
Then I tell you things aren’t quite the same
When I’m rushing on my run
Après je vous dis, les choses ne sont plus vraiment les mêmes
Quand je me précipite dans ma course
And I feel just like Jesus’ son
And I guess I just don’t know
Et je me sens simplement comme le fils de Jésus
Et je suppose que je ne sais simplement pas
And I guess that I just don’t know
I have made very big decision
Et je suppose que je ne sais simplement pas
J’ai pris une très grande décision
I’m goin’ to try to nullify my life
‘Cause when the blood begins to flow
Je vais essayer de nullifier ma vie
Car quand le sang commence à circuler
When it shoots up the dropper’s neck
When I’m closing in on death
Quand ça jaillit dans le tuyau de la seringue
Quand je me rapproche de la mort
You can’t help me not you guys
All you sweet girls with all your sweet talk
Vous ne pouvez pas m’aider, pas vous les gars
Vous toutes les gentilles filles avec vos douces paroles
You can all go take a walk
And I guess I just don’t know
And I guess I just don’t know
Vous pouvez tous aller vous promener
Et je suppose que je ne sais simplement pas
Et je suppose que je ne sais simplement pas
I wish that I was born a thousand years ago
I wish that I’d sailed the darkened seas
J’aimerais être né il y a un millier d’années
J’aimerais avoir navigué sur les plus obscures mers
On a great big clipper ship
Going from this land here to that
Sur un solide grand clipper
Allant de ces terres ici jusqu’à là-bas
I put on a sailor’s suit and cap
Away from the big city
Je mets un costume et une casquette de marin
Loin de la grande cité
Where a man cannot be free
Of all the evils in this town
Où un homme ne peut être libéré
De tous les démons de cette ville
And of himself and those around
Oh, and I guess I just don’t know
Oh, and I guess I just don’t know
Et de lui-même et de ceux qui l’entourent
Oh, et je suppose que je ne sais simplement pas
Oh, et je suppose que je ne sais simplement pas
Heroin, be the death of me
Heroin, it’s my wife and it’s my life
Héroïne, soit ma mort
Héroïne, c’est ma femme et ma vie
Because a mainer to my vein
Leads to a center in my head
Parce que la plus importante de mes veines
Mène à un centre dans ma tête
And then I’m better off than dead
When the smack begins to flow
Et après je suis mieux débranché que mort
Quand la blanche commence à circuler
Then I really don’t care anymore
About all the Jim-Jims in this town
Alors je n’en ai vraiment plus rien à faire
De tous les Jim-Jims de cette ville
And everybody putting everybody else down
And all of the politicians makin’ crazy sounds
Et que tous rabaissent les autres
Et de tous les politiciens faisant des bruits étranges
All the dead bodies piled up in mounds, yeah
Wow, that heroin is in my blood
Tous les cadavres entassés en tas, yeah
Wow, cette héroïne est dans mon sang
And the blood is in my head
Yeah, thank God that I’m good as dead
Et le sang est dans ma tête
Ouais, merci dieu que je suis comme mort
Ooohhh, thank your God that I’m not aware
And thank God that I just don’t care
And I guess I just don’t know
And I guess I just don’t know
Ooohhh, remerciez votre dieu que je ne sois pas conscient
Et merci dieu que je m’en foute simplement
Et je suppose que je ne sais simplement pas
Et je suppose que je ne sais simplement pas

La complaisance de la chanson est insidieuse et traître, et le fait que Lou Reed soit mort si vieux en dit long : ce genre d’artistes, intellectuels, sait gérer, pleure sur son sort de manière lyrique, diffusant une culture où les autres, prenant tout au premier degré, se précipitent dans la mort…

Articles pouvant vous intéresser