Happening irrespectueux avec des têtes d’animaux morts

Nous avions déjà parlé de « 269 », un mouvement pour les animaux à l’idéologie aberrante, avec des gens se marquant au fer rouge. Un groupe existe en France et a organisé hier à Paris un happening absolument révoltant.

Il y avait déjà L214 qui manifestait avec des animaux morts, là on a de nouveau une démarche du même type, peut-être encore plus immonde puisqu’il s’agit de plusieurs têtes d’animaux morts.

Comment peut-on faire cela ? Mais comment peut-on ? Comment ose-t-on faire une mise en scène, avec du maquillage et une dimension théâtrale ?

Nous ne parlerons pas une nouvelle fois de la dimension religieuse mystique d’une telle initiative, nous l’avons déjà fait. Ce que nous voulons souligner ici, c’est que c’est une insulte fondamentale à la dignité animale.

Un être vivant mort mérite le respect de son “cadavre”. L’enterrement et l’incinération sont les seules voies dignes. Il n’y a pas à exhiber des morceaux de corps, serait-ce pour un « banquet troublant » qui relève du sinistre happening.

Il faut le respect de ce qu’on appelle les “cadavres”. C’est le b-a-ba de la civilisation. Nous ne demandons pas des cérémonies religieuses, qui n’ont aucun sens d’ailleurs à part justement historiquement une avancée de civilisation, comme expression du respect.

Mais il y a un respect minimum. On ne peut pas être vegan et ne pas prôner le respect absolu de la dignité animale.

De plus, dans la courte brève AFP qu’on ne retrouve que sur 2-3 sites, il est dit :

Quelques dizaines de militants de la cause animale, partisans d’une alimentation 100% végétale, ont dressé samedi la table d’un “banquet troublant” place de la Bastille alignant de véritables têtes de bétail devant l’Opéra.

Veau, mouton, porc, agneau, ces têtes sorties à grand peine des abattoirs et congelées par les militants de l’association “269 Life France” visaient à attirer l’attention sur les conditions de l’élevage industriel ainsi que sur l’impact environnemental de la consommation de viande, ont-ils indiqué à l’AFP.

Comment peut-on être vegan et congeler une tête ? Comment peut-on avoir suffisamment de nerfs, de cynisme pour arriver à faire cela ?

Comment peut-on être vegan, ouvrir la porte d’un congélateur et y placer une partie d’un être assassiné ? Une personne végane, c’est quelqu’un qui refuse un réfrigérateur d’occasion en raison justement de qui a été dedans après l’assassinat…

Et encore, les personnes non véganes mettent le plus souvent des produits d’origine animale passés par l’industrie. Mettre des têtes en tant que tel, à part les bouchers et les tueurs en série, il n’y a pas grand monde pour avoir le « cran » ou l’envie de faire cela…

Et posons la question : que sont devenues ces têtes, justement ? Ont-elles été enterrées dignement ? Ou bien ont-elles jetées à la poubelle, tout simplement ?

Tout cela est glauque et sinistre. Et il suffit de chercher deux minutes parmi les sites facebook des participants de cette mise en scène pour tomber par exemple sur cela comme « amis » : « Égalité et réconciliation », « Jours de colère », les nazis de « Groupe Action Nature », le négationniste Faurisson…

On a donc une personne fan des nazis posant devant des têtes d’animaux morts lors d’une initiative d’un groupe dont l’origine est israélienne ? C’est aussi cinglé que les vegans queers faisant du porno ou tournant en identitaires basques et n’en ayant rien à faire des animaux…

Tout cela est complètement délirant. Et cela montre que la scène végane prise au sens large n’est nullement imperméable à la société qu’elle est censée critiquer pourtant.

On est là dans la culture facebook où l’on se croit révolutionnaire à coups de clics, on est dans l’idéologie de la télé spectacle où l’on se croit activiste lorsqu’on fait de la provocation. On est là pratiquement dans le Dieudonné, dans l’infantilisme le plus complet. Et soyons certains et certaines que ce n’est pas malheureusement pas fini !