Appel aux dons pour les soins et l’opération d’un chat

Nous passons ici un petit appel au don, concernant le chat d’une personne âgée dans la grande précarité et s’étant faite débordée dans son soutien aux animaux. Le chat a été confié à une famille d’accueil, mais il a des problèmes de santé et les frais s’accumulent très vite chez les vétérinaires : scanner, prélèvements et analyses, opération : on dépasse vite les 1000 euros. Si donc vous en avez les moyens, n’hésitez pas à faire un don, chaque euro comptant dans ce genre de situation.





Soulignons ici que cet aspect – le soutien pratique aux animaux – n’est pas seulement important : cela doit être même au centre de l’identité de la libération animale. Être vegan est très bien mais c’est le minimum, ce n’est pas un aboutissement en soi : ce qui compte c’est de se fonder là-dessus pour aller de l’avant.

Ainsi, faire en sorte de ne pas « bousculer » des pigeons dans une rue est un acte important ; c’est un acte militant. Il ne modifie pas la réalité directement, mais cela contribue à se changer soi-même (même si c’est un aspect secondaire) et à établir de nouveaux rapports avec soi-même, avec les animaux et avec la société.

C’est cela qui contribue à provoquer les changements culturels auxquels il faut arriver. Ce n’est pas suffisant en soi, mais c’est nécessaire, sinon on s’écarte du cœur de la question : les animaux eux-mêmes.

Le grand souci bien entendu est que le gigantesque soutien qui existe passe inaperçu dans notre société ; il n’y a pas de relais culturel aux abnégations innombrables qui existent. Cela n’aide pas aux motivations et à l’engagement. Rendre lisible le soutien aux animaux est donc une tâche nécessaire, mais difficile bien entendu de par l’individualisme dominant, qui occupe tous les terrains et ne veut surtout pas que soit visible une autre culture !

Articles pouvant vous intéresser