“Les Anges de la téléréalité 6 : des séquelles irréversibles pour le kangourou”

Ignominie, crime, honte: que dire? L’information vient du TVmag du Figaro.

Les Anges de la téléréalité 6 : des séquelles irréversibles pour le kangourou

En confiant un bébé kangourou aux candidats des Anges de la téléréalité durant le tournage en Australie, la production s’est mise dans l’illégalité. En l’espace de deux semaines, l’animal n’a pas reçu une alimentation adaptée et a été récupéré par les services vétérinaires dans un état critique.

On n’élève pas un bébé kangourou comme on élève un chiot. Après s’être occupés d’un petit Saint-Bernard lors de la cinquième édition des Anges de la téléréalité , les candidats se sont retrouvés avec un marsupial de trois mois à gérer en Australie.

À la différence d’un chien, le kangourou n’est pas un animal domestique. «Un kangourou reste un animal sauvage et il est important de tenir compte des conséquences», témoignait Roland Bulliard, directeur du zoo de Servion en Suisse, à 20 Minutes. Pour lui, l’animal n’aurait plus les mêmes réflexes une fois remis en liberté et devrait toujours rester au contact des humains. «Faire cohabiter un animal sauvage avec des humains est un peu inconscient», avait-il ajouté.

Selon nos informations, les candidats des Anges de la téléréalité 6 n’ont pas reçu de consignes particulières pour s’occuper du kangourou si ce n’est de le nourrir avec des biberons de lait pour nourrisson et de lui donner un espace de repos dans la maison et à l’extérieur. L’animal a été chouchouté par les Anges comme par les membres de la production.

Malheureusement, malgré toutes ces bonnes intentions, personne n’était en mesure de réaliser que l’alimentation était inadaptée. Après deux semaines de tournage, le bébé kangourou est retrouvé un dimanche – jour de repos où la majorité des candidats et des membres de la production sont absents de la villa – sans force, dans son enclos, incapable de se dresser sur ses pattes.

La production scénarise une fugue

Le marsupial est emmené en urgence chez le vétérinaire et ne reviendra plus dans la villa. Pour scénariser le départ du kangourou, la production va demander aux candidats de mettre en scène une fugue.

Dans le 18e épisode, Dania et Shanna découvrent que l’enclos est ouvert, Linda et Sofiane font mine de le chercher dans le jardin, Julien et Christie partent faire le tour du voisinage… Seule Nelly ne joue pas le jeu. «Je ne cherche pas un animal quand je sais pertinemment où il est», commente-t-elle sur Twitter le jour de la diffusion de la séquence.

Tandis que le magazine Entrevue annonce que le kangourou est mort de malnutrition, nous avons enquêté et retrouvé la trace de l’animal auprès d’un des zoos de Sydney.

«Nous avons bien été informés du sort de cet animal en janvier dernier, nous y a-t-on expliqué. Il a été soigné par un vétérinaire. Il était très amaigri et souffrait de malnutrition. Il ne pouvait même plus tenir debout.» Contacté, Thibaut Vales, le patron de La grosse équipe qui produit Les Anges de la téléréalité, a choisi de démentir en bloc cette version.

Thibaut Vales: «Il n’y a pas eu de problème de malnutrition»

«Vous interprétez les choses comme vous le souhaitez. Il s’est passé ce qui s’est passé, nous a-t-il déclaré. Vous voyez dans les épisodes que le kangourou saute et que tout va bien.

Il n’y a pas eu de problème de malnutrition ni quoi que ce soit d’autre. Les candidats n’ont peut-être pas fait attention parce que l’animal se baladait avec eux en liberté et il s’est échappé. Des gens l’ont retrouvé et l’ont donné à un vétérinaire. Le kangourou a été ensuite confié à une association et il est dans une réserve.»

La version des candidats? «Sydney n’est pas mort, a précisé Shanna sur Twitter. Il est dans une association, Le lait n’était pas celui de sa mère donc il avait des manques.» Anaïs Camizuli reconnaît, dans un entretien accordé à Public.fr que «mettre un kangourou avec des humains n’est pas correct».

Elle ajoute: «On nous a demandé de donner du lait à Sydney, c’est ce qu’on a fait. On l’a nourri comme on a pu, on s’en est occupé comme on a pu. Shanna s’en occupait beaucoup et, malheureusement, ça ne suffisait pas donc Sydney est retourné avec les autres kangourous.»

«Le kangourou était tout près de mourir»

Du côté du zoo qui a recueilli le bébé kangourou, pas de place pour les mises en scène et les soucis d’audience, seule l’intérêt de l’animal compte.

«Quelle que soit la manière dont l’animal a été trouvé, la production a agi illégalement en laissant le kangourou dans cette maison, nous a confirmé un membre du zoo de Sydney. Il faut avoir une licence spéciale, en Australie, pour avoir le droit de garder chez soi un animal sauvage. C’est une espèce de kangourou qu’on ne trouve pas dans cette région.

Il a été traité de façon inapproprié et cela s’apparente, pour nous, à de la cruauté. Personne ne semblait savoir comment s’occuper d’un tel animal. Quand le vétérinaire l’a récupéré, il était émacié, en manque de calcium et de vitamine C, et ne pouvait même pas tenir debout. En fait, il était tout près de mourir.»

Il aura fallu des soins importants et une assistance «24 heures sur 24» des bénévoles du zoo pour sauver le bébé kangourou.

«Il a repris du poids et évolue favorablement, nous a-t-on confié. Mais il aura probablement des séquelles irréversibles au cerveau à cause de ces semaines passées dans la villa. Nous le découvrirons au cours de sa croissance.»