Pas de compromis dans la défense de notre mère la Terre!

Comme dit dans la photo juste en-dessous, nous essayons de prendre un maximum de photos, en partant d’un point de vue orienté vers la libération animale et la libération de la Terre.

Nous ne sommes pas d’accord avec le principe voulant que la photographie ait des valeurs « neutres », « professionnelles », pour nous la photographie se décide selon l’oeil du photographe, et cet oeil doit partir du point de vue de la libération animale et la libération de la Terre!

C’est pour cela que la culture antispéciste n’est pas la nôtre, selon le principe: les antispécistes montrent des photos de cadavres d’animaux et trouvent cela mal. Ceux qui prônent la « protection animale », la « défense des animaux » font pareil. Où est la dignité?

Nous, en tant que vegans, nous montrons la beauté des animaux libres dans leur environnement, et nous trouvons cela bien.

C’est différent. Notre vision du monde est différente, notre sensibilité n’est pas la même. Nous n’en appelons pas à la même chose au fond des coeurs.

La protection animale et l’antispécisme sont au fond un christianisme poussé jusqu’au bout. Nous, nous portons une éthique nouvelle!

Bien entendu, il faut parfois évidemment montrer la réalité de ce qu’endurent les animaux dans les abattoirs, entre autres. Mais on a l’impression que les antispécistes ne connaissent que cela. D’ailleurs, ceux qui sont dans cette optique ne s’intéressent ni aux animaux, ni à la nature.

D’où leur mépris pour la libération de la Terre, leur désintérêt quasi affirmé pour les animaux « sauvages »…

Nous pensons en ce qui nous concerne que la lutte pour la libération de la planète et ses habitantEs ne tolère pas de compromis!

Et on peut prendre un exemple concret. Le 24 octobre 2009 aura lieu une « marche contre la fourrure » à Paris, auxquelles appellent toutes les associations (de la fondation Brigitte Bardot à Droit Des Animaux en passant par les Furieuses Carottes).

Cette manifestation…. n’aura pas lieu dans un quartier populaire, pour mettre en avant la libération animale. Non, il s’agit d’aller place de l’Opéra, dans un très « beau quartier ».

Hors de question donc d’être radical, révolutionnaire, etc. ou même vegan: parmi les demandes des organisateurs aux manifestants, c’est clairement dit:

Nous remercions toutes les associations et participants de se munir uniquement de pancartes et bannières ayant pour sujet la fourrure.
Évitez, s’il vous plaît, de porter du cuir ( ou de la fourrure ;) ) afin de ne pas donner prise à nos contradicteurs.

Le premier point explique donc qu’il est refusé que la lutte contre la fourrure soit mis en avant comme tremplin pour aller plus loin, comme par exemple avec la campagne contre Escada dont il est parlé dans l’interview des activistes allemandEs de BerTA.

En clair: ceux et celles qui sont pour le veganisme n’ont pas le droit de l’afficher. Sans parler de la libération animale ou de la libération de la planète, ou du refus de la légalité, etc.

Quant au second point, il est carrément indigne. Le smiley concernant la fourrure est honteux. Quant au fait de demander de ne pas porter de cuir… au moins ce jour-là, c’est d’une fumisterie, d’une hypocrisie…

Nous sommes pour la libération animale et la libération de la planète. Et nous pensons qu’il faut que tout le monde soutienne ces deux causes.

Et soutenir ces deux causes est un engagement qui ne passe pas par manifester dans un quartier chic de Paris pour expliquer qu’on est pas content, pour soutenir une initiative aux chances de succès totalement nulles, où encore une fois les vegans sont mis sur le même plan que les végétariens, voire des gens ne l’étant d’ailleurs pas du tout.

Une manifestation où d’ailleurs on retrouve un appel littéralement hallucinant, une véritable insulte aux animaux et au veganisme :

NOUS RECHERCHONS DES BÉNÉVOLES POUR LA MARCHE

Deux ou trois personnes, de préférence de grande taille, pour se déguiser en “faucheuses”, les costumes sont fournis. Elles seront en tête de cortège.
Plusieurs personnes pour se déguiser en “hommes des cavernes”, les costumes sont fournis.
Note: Les costumes seront sûrement fabriqués avec de vraies fourrures récuperées par des associations.

Quelle honte! Quelle attitude indigne! Faut-il rappeler que la fourrure c’est de la peau, la peau d’un être assassiné?!

Le fait même d’imaginer une chose pareille est d’un sordide absolu, une incompréhension totale du sens éthique de notre bataille.

Nous croyons en la libération animale et la libération de la planète. Ce sont des projets qui ont une valeur en soi. C’est une bataille qui exige des valeurs claires et sans compromis!

PAS DE COMPROMIS DANS LA DEFENSE DE NOTRE MERE LA TERRE !

Articles pouvant vous intéresser