Le cannabis, une drogue bien installée en France

Le cannabis est désormais une drogue parfaitement installée en France. Elle présente un obstacle à l’épanouissement des gens, à la démarche consistant à accepter la réalité plutôt qu’à la fuir. Son idéologie, qui prétend que cette drogue est « récréative », est un mensonge.

Le journal Le Monde a publié au sujet de la diffusion du cannabis un article intitulé « L’émergence d’un cannabis made in France » traitant de la généralisation de la production artisanale, l’herbe remplaçant de plus en plus la résine de cannabis provenant du Maroc.

Mais cette production artisanale n’est pas que personnelle, elle se veut « sociale » ; vendu dans l’entourage, l’herbe permet un revenu conséquent : « 50 000 euros de revenu annuel pour une pièce de 10 m2 »  dit Le Monde. Un « spécialiste » de l’économie explique même :

« C’est classique en économie. Le marché est arrivé à maturité, nous sommes entrés dans une phase de création de niches et de montée en gamme. »

Tout cela est pathétique, mais d’autres informations en ajoutent au panorama. On apprend ainsi que :

« La France est l’un des pays d’Europe où l’usage du cannabis est le plus élevé, notamment chez les adolescents. Avec 500 000 fumeurs de joints quotidiens et 1,2 million de fumeurs réguliers, le marché est énorme. Au cours des années 1990 et du début des années 2000, l’usage a doublé et la consommation de « shit » s’est ancrée dans la société. Ce qui a suscité une professionnalisation des trafics. Puis la consommation s’est stabilisée à un niveau élevé, et l’offre s’est pérennisée. »

Il y a aussi le développement de l’horticulture d’intérieur…

« Autour de Lille, les observateurs de Trend repèrent ces derniers temps de grosses plantations liées à des réseaux qui n’hésitent plus à investir dans l’immobilier pour développer leurs cultures. En avril, dans une maison de Marcq-en-Baroeul, 365 pieds ont été trouvés. La saisie totale s’est élevée à plus de 600 plants dans plusieurs habitations.

Autre nouveauté, l’installation à Lille depuis deux ans de deux growshops, ces magasins officiellement spécialisés dans l’horticulture d’intérieur. Ceux qui les fréquentent n’y achètent pas leurs lampes et systèmes de ventilation pour faire pousser des tomates-cerises. Le site GrowMaps.com recense plus de 400 enseignes en France. »

A cela s’ajoute la hausse de la concentration du THC, le principe actif…

« Selon l’Institut national de la police scientifique, en 2013, le taux de concentration moyen était de 17 % pour la résine, et 12,5 % pour l’herbe. Contre 7 % à 8 % il y a dix ans. »

Voici deux panneaux informatifs au sujet du niveau de consommation par la population.

Que dire ? Il est facile de voir qu’en France, la situation en général est négative et la société dépressive. Alors imaginons : quelle serait la situation si au lieu de prendre des drogues et de l’alcool, la jeunesse assumait de voir les choses en face ?