Un garçon de 9 ans au secours des chiens aux Philippines

La situation des animaux dits domestiques est terrifiante. En France, ce ne sont pas moins de 100 000 animaux qui sont abandonnés chaque année.

Certains de ces animaux abandonnés tentent de continuer de vivre tant bien que mal dans la rue, et soit ils sont au strict minimum « surveillés » comme le sont les « chats libres », soit ils tentent de survivre parce qu’ils n’ont pas retrouvé leur foyer, ou soit parce que personne ne veut d’eux.

Suite à cet acte lâche qu’est l’abandon,  l’animal pourra éventuellement être trouvé et conduit en fourrière pour un très court laps de temps qui n’est que de 8 jours pour qu’on vienne le récupérer. 8 jours c’est très peu, et le destin des animaux qui se retrouvent en fourrière est dramatiquement fatal…

En effet, si au bout de ces 8 jours l’animal n’est pas réclamé, le gestionnaire de la fourrière peut le proposer à un refuge ou le faire euthanasier – en théorie, l’euthanasie sera faite si le vétérinaire en constate la nécessité et le dernier recours ; mais en pratique, les refuges sont surchargés et manquent de moyens…
C’est pour cela que les refuges jouent un rôle vital!

C’est un sujet dramatiquement récurrent car, pour les animaux, le bout du tunnel semble terriblement loin.

Ceci étant, chacun et chacune peut aider selon ses moyens : adoptions, dons financiers (même une petite somme a son importance), dons de matériel, dons de nourriture, se proposer comme famille d’accueil, aller chercher un animal en danger, faire du transport jusqu’au refuge ou jusque chez la famille d’adoption, parrainer un animal, donner un peu de son temps dans un refuge (que se soit pour laver, nourrir, sortir les animaux, ou bien s’occuper de tout ce qui est administratif ou encore faire un site web pour le refuge).

Il est aussi possible d’aider selon ses compétences artistiques (comme ici ou ).

Rester optimiste et garder espoir reste difficile au vu de l’immensité de la tâche à accomplir, mais dans ce chaos, une initiative pleine d’altruisme devrait servir d’exemple. Ken est jeune garçon philippin âgé de 9 ans qui nourrissait dans la rue les chiens errants. Tous les jours, Ken partait avec un sac à dos rempli de nourriture.


Le père de Ken, qui l’avait suivi car intrigué par ses sorties quotidiennes avec systématiquement son sac à dos, puis très ému par l’attitude de son fils, lui a promis de l’aider et a décidé de relayer cette très belle action sur le net.

Sachant que père et fils voulaient ouvrir un refuge pour ces chiens des rues affamés et malades, des promesses de dons ont été faites et un site internet, Happy Animals Club, a été créé.


Depuis le mois de mai, grâce aux dons récoltés, Ken et son père peuvent louer un local de 1000 m² pour accueillir les animaux qu’ils gardaient jusqu’alors dans leur garage. La location de ce local est due à la générosité des donateurs (pour faire un don c’est sur cette page).

Par ailleurs, avant l’acquisition de ce local Ken s’occupait de 3 chiens malades : Brownie, White Puppie et Blackie, grâce aux dons Ken leur a acheté de la nourriture et les a fait soigner. Comme les photos ci-dessous l’illustrent l’action de Ken porte merveilleusement bien ses fruits !


Avoir autant de générosité et de compassion à 9 ans est exemplaire. Ce que réalise ce jeune garçon est merveilleux, il donne une belle leçon à tout ce pessimisme ambiant en montrant tout simplement qu’il faut se bouger parce que les animaux ont besoin d’aide. Tout le temps, une aide de plus en plus grande et une aide très rapidement. Une telle solidarité de la part d’un enfant de 9 ans est à soutenir et à imiter!

Se lamenter, se dire qu’on ne peut rien faire ne sert strictement à rien et n’apporte absolument aucune aide pour les animaux. Le dévoué Ken montre une chose vitale et indispensable à garder toujours à l’esprit : ce sont les animaux qui souffrent et qui ont besoin d’aide !

Articles pouvant vous intéresser