Quelques questions à Robyn Arouty et à son hommage à Dukey

Voici une interview de la photographe qui a réalisé une série de cliché sur Dukey, le chien malade du cancer, pour son dernier jour. Nous avons parlé de ces photographies il y a peu de temps.

Bien entendu, il n’est pas question d’être obligé d’apprécier sa vision des choses ou d’être d’accord avec tout, cependant c’est un thème important et c’est bien de connaître les différentes approches, les différents points de vue, qu’ils soient bons ou mauvais!

1. Vous photographiez depuis cinq ans les gens et leurs « animaux de compagnie ». Comment arriver à cela, et quelles sont les impressions qui en découlent?

J’étais psychothérapeute dans mon ancienne vie. Il y a environ 7 ans, je suis allée en congé sabbatique afin de poursuivre une carrière avec plus de créativité. Je suis une photographe et une graphiste autodidacte.

Peu de temps après, j’ai commencé le bénévolat au refuge local de contrôle des animaux de Houston, j’ai amené mon appareil photo un week-end pour prendre des photos des bénévoles et des chiens qu’ils promenaient. J’ai posté quelques photos sur facebook cette nuit-là. Les demandes pour photographier les gens avec leurs animaux de compagnie ont commencé à affluer. Six semaines plus tard, j’avais une carrière à temps plein que je n’avais jamais planifié. Je suis très chanceuse. Je n’ai jamais regardé en arrière.

2. Qu’est-ce qui rend si marquant les moments spéciaux entre les humains et les animaux,  selon vous?

Chaque moment avec nos animaux de compagnie est spécial. Je crois qu’ils viennent ici pour nous enseigner des leçons. Chacun a une mission, tous conçus pour nous servir en quelque sorte. Lorsque leur mission est terminée, il est temps pour eux de s’en aller. La mission de Dukey a impliqué d’enseigner à des millions de personnes sur l’amour et la compassion et la dignité envers les animaux. Pour les débutants de toute façon … LOL.

3. Vous avez recueilli des fonds pour la communauté de sauvetage de chiens de Houston. Comment pensez-vous que les artistes devraient aider au sauvetage des animaux? Connaissez-vous le projet « Act of dog »?

L’art nous touche avec précaution sur le plan émotionnel. C’est l’espace brut que nous pouvons éduquer et informer. J’ai toujours vu mon entreprise de photographie en tant que plate-forme pour les causes pour lesquelles je me préoccupe profondément.

« Act of dog » de Mark Barone est incroyable et j’ai apprécié de voir dans quelle mesure il est allé loin dans le projet.

Honnêtement, je pense que non seulement les artistes, mais tout le monde devrait aider jusqu’à ce que nous n’ayons plus ces problèmes.

4. Les photographies pour « Je suis mort aujourd’hui » ont produit de nombreuses réactions. C’était comme si la compassion avait été ouvertement montrée. Qu’en pensez-vous?

Nous n’avions pas réalisé à ce moment-là, bien sûr, mais l’histoire de Dukey a créé cette belle tribune pour les gens afin de partager des histoires sur leurs animaux de compagnie adorés qui ont péri.

Nous avons lu beaucoup de commentaires dès les premières 48 heures après que l’histoire ait été publiée, mais avec tous les partages et toutes les histoires proches, cela a été au-delà de tout ce que nous pouvions imaginer.

Photographier et documenter Dukey ce jour-là a vraiment donné le pouvoir à des gens pour trouver un moyen de faire face et soulager la douleur de laisser partir un animal de compagnie en les célébrant pendant qu’ils sont encore là.

La plupart des gens sont tellement accablés de tristesse lorsque leur animaux tombent malades, ils ne pensent pas à la célébration, et encore moins à le photographier.

5. Pour nous, le véganisme va automatiquement avec le soutien aux refuges, et nous pensons aussi que les humains actifs dans les refuges devraient logiquement devenir végans. Quel est votre point de vue ici?

Je suis d’accord.

Articles pouvant vous intéresser