De la soupe populaire pour les chiens

Quand on parle de soupe populaire, on a tout de suite en tête l’image de familles, de personnes démunies de notre société se mettant en file indienne pour recevoir leur bol de soupe et un peu de chaleur humaine. A Berlin, on sert également de la soupe populaire aux chiens.

Si l’on fait un petit retour en arrière, la distribution de soupe aux plus démunis a fait son apparition vers la fin du XIXème siècle. Mais elle s’est surtout popularisée vers 1929 lors du premier crash boursier. En ces temps de crise de la fin de l’année 2008, une société allemande, "Animal Board", a frappé fort.
L’initiative de Claudia Hollm n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’opinion publique. Les critiques fusent de partout mais la directrice de l’établissement n’entend pas céder aux pressions morales. Elle veut aller au bout de son projet qui est celui de distribuer de la soupe gratuite au meilleur ami de l’homme. Interrogée par un correspondant de Reuters, Claudia Hollm clame qu’"on sous-estime l’importance des chiens. Ils sont très importants pour ceux qui n’ont plus de contact social avec d’autres humains".

Plusieurs sociétés notamment des fabricants d’aliments pour animaux se sont ralliées à la cause défendue par Claudia Hollm. Un bon exemple à suivre… Quand on parle de soupe populaire, on a tout de suite en tête l’image de familles, de personnes démunies de notre société se mettant en file indienne pour recevoir leur bol de soupe et un peu de chaleur humaine. A Berlin, on sert également de la soupe populaire aux chiens.

Si l’on fait un petit retour en arrière, la distribution de soupe aux plus démunis a fait son apparition vers la fin du XIXème siècle. Mais elle s’est surtout popularisée vers 1929 lors du premier crash boursier. En ces temps de crise de la fin de l’année 2008, une société allemande, "Animal Board", a frappé fort.
L’initiative de Claudia Hollm n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’opinion publique. Les critiques fusent de partout mais la directrice de l’établissement n’entend pas céder aux pressions morales. Elle veut aller au bout de son projet qui est celui de distribuer de la soupe gratuite au meilleur ami de l’homme. Interrogée par un correspondant de Reuters, Claudia Hollm clame qu’"on sous-estime l’importance des chiens. Ils sont très importants pour ceux qui n’ont plus de contact social avec d’autres humains".

Plusieurs sociétés notamment des fabricants d’aliments pour animaux se sont ralliées à la cause défendue par Claudia Hollm. Un bon exemple à suivre… Quand on parle de soupe populaire, on a tout de suite en tête l’image de familles, de personnes démunies de notre société se mettant en file indienne pour recevoir leur bol de soupe et un peu de chaleur humaine. A Berlin, on sert également de la soupe populaire aux chiens.

Si l’on fait un petit retour en arrière, la distribution de soupe aux plus démunis a fait son apparition vers la fin du XIXème siècle. Mais elle s’est surtout popularisée vers 1929 lors du premier crash boursier. En ces temps de crise de la fin de l’année 2008, une société allemande, "Animal Board", a frappé fort.
L’initiative de Claudia Hollm n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’opinion publique. Les critiques fusent de partout mais la directrice de l’établissement n’entend pas céder aux pressions morales. Elle veut aller au bout de son projet qui est celui de distribuer de la soupe gratuite au meilleur ami de l’homme. Interrogée par un correspondant de Reuters, Claudia Hollm clame qu’"on sous-estime l’importance des chiens. Ils sont très importants pour ceux qui n’ont plus de contact social avec d’autres humains".

Plusieurs sociétés notamment des fabricants d’aliments pour animaux se sont ralliées à la cause défendue par Claudia Hollm. Un bon exemple à suivre !

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire