De Femina à la zad du Testet, un même rapport aux animaux

Peut-on faire, en 2014, comme si le véganisme n’existait pas? Bien sûr on peut le faire, de manière abstraite, intellectuellement parlant, si on mène une vie tout ce qu’il y a de plus traditionnel, selon les normes dominantes en France.

Mais dans les faits, on entend tout de même parler du végétalisme, voire des vegans, parce que la question animale, celle de la Nature, est en travail dans la société. La vie elle-même ramène cela au premier plan. Voici un exemple parlant avec un dessin issu de la revue version Femina, totalement conformiste (cliquer pour avoir l’image en un peu plus grand)

La contradiction entre la vie naturelle et le cynisme est ici flagrant, montré jusqu’à l’absurde. La haine à l’encontre des pigeons ne peut qu’aboutir au cynisme le plus complet. Voilà pourquoi la défense des pigeons a tellement d’importance également; ce sont nos premiers amis dans les villes.

En voici un autre exemple, avec ce qu’on retrouve dans le programme de “Sème ta ZAD“, qui se déroule au Testet.


Cela n’a rien de révolutionnaire, bien au contraire. On a là un programme digne des années 1930, dans l’esprit des “pionniers” colonisant l’Amérique.

La planète affronte le réchauffement climatique, les animaux du monde entier attendent que l’humanité cesse sa guerre à la planète, et il faudrait reprendre le mode de vie du moyen-âge en vivant en “solitaire” dans des petites “communautés”, en “oubliant” le reste?

C’est inacceptable, et c’est vraiment tenter d’échapper aux exigences de notre époque. Il faut changer le monde, pas moins, et non pas aller se réfugier quelque part en s’imaginant loin de tout, en s’inventant une vie dont les valeurs, au final, sont juste celles de l’ordre dominant, en moins perfectionné, en moins poussé.

Ces deux exemples, témoignant de l’esprit de l’exploitation animale, le montrent bien: que ce soit des gens suivant la mode dans les villes ou se réfugiant dans des “zads”, le rapport aux animaux est, au fond, le même…. Et par conséquent, c’est inacceptable : le 21ème siècle doit être celui de la libération animale, de la libération de la Terre!

Articles pouvant vous intéresser