Le Mezzaluna à Arras, restaurant végétalien dans le Nord

Comme on a coutume sur LTD d’être plus que critique sur les bobos parisiens et leurs restos « branchés » trafiquant avec le végétalisme, on ne peut que trouver sympa l’ouverture d’un restaurant végétalien à Arras. Là au moins c’est quelque chose qui a de la signification, c’est déjà un signe fort.

Voici un article de La voix du nord au sujet de ce restaurant appelé Mezzaluna, et l’émission de France 3 Nord Pas-de-Calais à son sujet (ici au 20 janvier à 14:40) vaut le détour de par sa présentation tout à fait positive. Comme quoi, le végétalisme, quand on veut, on peut!

Le Mezzaluna à Arras, premier restaurant végétalien de la région

Depuis une semaine, Arras, pays de l’andouillette, héberge le premier restaurant végétalien de la région. Situé près de la gare, à la place de l’ex-Côté Sud, le Mezzaluna propose des plats qui excluent tous produits d’origine animale. Magali Azema nous explique son concept unique.

Un burger maison aux sept légumes, des lasagnes à la fondue de poireaux, un gâteau de riz aux aubergines grillées et aux pignons (maqluba). Chez Mezzaluna, tout ce qui provient de l’animal est prohibé. Nous sommes dans un restaurant végétalien. Le premier de la région et même le seul dans un triangle Londres-Bruxelles-Paris, selon Magali Azema, la patronne originaire du Tarn et formée au lycée hôtelier de Beuvry.

Ouvert depuis une semaine et situé à l’emplacement de l’ancien Côté Sud, le Mezzaluna attire déjà les curieux. « Pendant huit ans, j’ai tenu le Bella Ciao, rue des Dominicains à Arras, explique Magali Azema. Au fil des années, la majorité de mes plats étaient végétariens.

Mais depuis trois ans, je suis devenue végétalienne. J’ai donc décidé d’ouvrir un restaurant végétalien pour me lancer un nouveau défi et être en cohérence avec mes convictions. Il y a une vraie demande. Les habitudes alimentaires changent. La consommation de viande est en baisse.

Il y a des préoccupations écologiques, ça interpelle les consommateurs. En France, la cuisine végétalienne n’est pas encore très développée contrairement à l’Angleterre ou l’Italie. Mais en 2015, ouvrir un restaurant végétarien, ça n’a pas de sens, il faut se tourner tout de suite vers le végétalien. »

Et Magalie Azema de rassurer les sceptiques. « Ici, on ne mange pas d’algues. Il y a de plus en plus de plats élaborés et puis il y a notre carte de pâtes qui est très fournie. Dans notre restaurant, c’est une cuisine méditerranéenne car elle se prête à merveille au végétalisme. Il y a des influences libanaises, grecques, tunisiennes. On respecte la saisonnalité.

On propose une assiette de mezze-antipasti, c’est un plat de partage comme l’est la cuisine végétalienne. Ici, que l’on soit musulman, juif, on peut tous manger ensemble. Même la carte des vins est adaptée même si c’est très difficile de trouver des vins végétaliens car 95 % de la production contient des traces de gélatine. »

Mezzaluna, 10, rue Gambetta à Arras. Tél. : 03 21 22 89 63. www.mezzalunaarras.com
Lexique

Végétarisme

Ce mode d’alimentation exclut les viandes, les volailles, les poissons et les fruits de mer. Bien équilibré, ce mode d’alimentation fournit tous les apports nécessaires, y compris en termes de protéines.

Végétalisme

Plus strict que le végétarisme, le végétalisme exclut tout produit d’origine animale : non seulement la chair des animaux, mais aussi les aliments qui en sont issus, comme les produits laitiers, les œufs ou le miel…

Les végétaliens consomment uniquement des fruits et légumes, des légumineuses (pois, fèves, flageolets, haricots rouges, soja…), des céréales (riz, millet, maïs, blé…), des oléagineux (noix, noisettes…), les graines et les produits qui en sont issus (laits et huiles végétales notamment).

Leurs motivations peuvent être d’ordres différents : s’alimenter plus sainement, contribuer au respect de l’environnement, respecter les droits des animaux, promouvoir une consommation équitable ou encore respecter des préceptes religieux.

Le régime végétalien exige beaucoup d’imagination pour être équilibré et s’avère difficile à appliquer en société.
On a testé et… on a aimé!

Vous avez dit végétalien ? Téméraires que nous sommes à la rédaction, nous avons testé le Mezzaluna.

En entrée, nous nous sommes partagé une assiette de mezze. Poivrons grillés, feuilles de vignes, caviar d’aubergine et un hummus vraiment succulent. Le tout servi avec du pain chaud… Chacun picore en fonction de ses goûts. Convivialité garantie.

La gente masculine a ensuite porté son choix sur le burger aux sept légumes ou les spaghettis façon bolognaise… Histoire de se donner l’illusion de manger de la viande ? En tout cas, ces messieurs ont paru plutôt agréablement surpris : « Le burger était très parfumé et relevé. »

Les filles ont misé sur des pâtes aux légumes. Alice, une amie végétarienne, optant pour des spaghettis aux boulettes champignon-aïl. « Quand je fais des pâtes, c’est sans viande. Les boulettes, c’est une bonne idée. J’essayerai ! »

Sur nos pâtes, nous avons failli prendre le semblant de fromage à base de pomme de terre, sel et levure de bière, pour du parmesan. Bluffant ! Quant aux desserts, précisions prises, c’est par exemple à partir de lait de soja et de riz qu’est cuisiné le tiramisu.

Hormis cette amande servie avec notre café, dont on doute qu’elle était bien au chocolat au lait… végétal, ce repas végétalien nous a rassasiés et séduits. À recommander ! A. G.

Articles pouvant vous intéresser