Un pipeline à bière de 5 kilomètres

Il est trop fort le Alain Tourret, député PRG (centre-gauche) du Calvados ! Hier à l’occasion d’un débat sur des mesures juridiques, il a demandé que soit autorisé de boire de l’alcool lors des matchs de football. Ce n’est pour l’instant pas le cas, en raison de l’opposition du ministère de la santé.

Alain Tourret espère convaincre ce ministère, avec un argument à ses yeux imparable, et pour le moins surprenant…

« Il faut faire très attention.

La grande bourgeoisie a des places réservées dans la plupart des stades de football et consomme allègrement whisky et autres alcools très importants.

Et ce serait le bas peuple auquel on interdirait, à partir de ce moment-là, de simplement prendre une bière.

Ça me semble être totalement contraire à l’éthique sportive. »

Passons sur l’argument totalement délirant selon lequel le droit de boire une bière relèverait de l’éthique sportive : on est là dans du populisme le plus outrancier. C’est tellement n’importe quoi que ce n’est même pas la peine de s’y attarder.

Non, ce qui compte, c’est le coup de : puisque les grands bourgeois, alors les prolos aussi. C’est une idée que l’on trouve exactement sous la même forme dans la défense de la chasse. L’idée est que la révolution française a aboli les privilèges et permis au peuple de chasser, et qu’il s’agit donc d’un « acquis » à défendre.

Le problème de fond, et qui est vraiment frappant en France tellement ça revient, c’est qu’on a ici l’attitude selon laquelle aider le peuple c’est lui permettre de faire la même chose que les plus riches. C’est un peu comme quand on regarde les discours de Mélenchon ou d’Arlette Laguiller : ils ne proposent pas de produire différemment, mais de nationaliser.

Seulement, nationaliser le nucléaire ou les abattoirs, cela n’a franchement rien de bien… Généraliser des valeurs horribles, cela n’a rien de révolutionnaire…

Pour en revenir à Alain Tourret, demandons-nous donc franchement: en quoi cela serait-il intéressant d’avoir un bas peuple qui boit de la bière, alors que dans une tribune des grands bourgeois boivent du whisky ? Ne faudrait-il pas justement rompre avec les valeurs imposées par en haut ?

La chasse et la fourrure, par exemple, sont des valeurs très importantes de la grande bourgeoisie, nous en avions déjà parlé : les gens de la haute vénèrent cela, littéralement. Et pourtant il y en a qui pensent pouvoir convaincre la société de les abolir, sans jamais oser parler de l’origine de leur mise en valeur.

C’est absurde et déconnecté de la réalité: dans la société, les valeurs dominantes viennent bien de quelque part, et si cela vient d’en haut, on peut se douter qu’on ne peut pas changer les choses si on n’a pas les moyens d’arrêter cela…

Mais il est encore pire et de faire comme Alain Tourret et de vouloir contribuer à généraliser la “démocratisation” de ce qui est mauvais. A quand le slogan “du bon vin” pour tout le monde, ou bien, comme le font les bobos et les partisans du terroir, des appels à la démocratisation de la “bonne viande”? Le “foie gras” est un triste exemple d’une telle “démocratisation”…

En ce qui concerne l’alcool, voici un exemple assez terrifiant, avec la Veltins Arena. Ultra-moderne et pouvant accueillir 61 673 personnes, c’est un stade lié au club de football de Schalke 04. Il se situe dans la ville allemande de Gelsenkirchen, une ville ouvrière qui est une sorte d’équivalent de Lens ou Saint-Etienne (avec le même type de tradition familiale de soutien au club local, d’ardeur dans la célébration, etc.)

Or, Veltins est une marque de bière. Cela veut dire que les quinze restaurants et trente-cinq cafés du stade sont reliés à… un pipeline de 5 kilomètres.

Le pipeline est relié à 52 cuves de 1000 litres chacune, avec 4 grands blocs de refroidissement (pour une bière entre 6 et 7°C), le tout aboutissant à 126 tireuses à bière. Il y a 7000 points de mesure, permettant un contrôle électronique complet…

A chaque match, le stade étant toujours plein, les spectateurs boivent en moyenne 30 000 litres de bière, mangeant également 2500 kilos de « saucisses » et 1000 m² de pizza.



Franchement, tant de technologie pour cela, est-ce bien? C’est cela, le programme d’Alain Tourret ? Un « bas peuple » qui se précipite dans l’alcool et le soutien tribal au club local ?

Articles pouvant vous intéresser