L’ALF saccage le siège des chasseurs de l’Oise

L’ALF a agi en Picardie, bastion des chasseurs s’il en est. Voici comment France 3 Picardie présente les faits:

La Fédération des chasseurs de l’Oise a été attaquée dans la nuit de dimanche 15 à lundi 16 février. A leur arrivée au siège d’Agnetz, les salariés ont découvert des locaux totalement saccagés. 14 bureaux ont été visités et vandalisés, pour un préjudice estimé par la fédération à 60.000 euros.

Tous les ordinateurs ont été cassés, les armoires éventrées à coups de pied ou de masse, les meubles de bureau défoncés, les murs et sols taggés, y compris à l’extérieur où apparaît une menace : « Mort aux chasseurs ! »

Une partie des 25 salariés se sont affairés lundi pour remettre les locaux en ordre et « rouvrir demain (mardi) pour les 18.400 chasseurs de l’Oise », annonce Guy Harlé d’Ophove, le président de la fédération. Mais la page ne sera pas tournée. La fédération prend la menace au sérieux et va déposer plainte. La gendarmerie de Clermont a déjà ouvert une enquête.



Voici une présentation par France Télévisions, avec le responsable de la Fédération des chasseurs qui assimile le « mort aux chasseurs » aux « morts aux Juifs », voyant un risque de génocide des chasseurs! Le tout dit en veste autrichienne! Le type n’a peur de rien !

Voici, dans le même genre, de la très grande prose, bien réactionnaire. D’abord, le communiqué de la Fédération Nationale des Chasseurs :

Voilà quelques années que le mouvement ALF ( Animal Liberation Front) ne s’était pas manifesté en France, or dans la nuit du dimanche au lundi 16 Février ils ont entièrement saccagé les locaux de la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Oise à Agnetz.

Ordinateurs détruits, bureaux renversés et cassés, murs saccagés et tagués » Chasseurs assassins, ALF reviendra ».

Ce mouvement est aux USA considéré comme la principale menace terroriste sur le territoire national, il est présent dans la plupart des pays Européens et a pour cible les abattoirs, les laboratoires pharmaceutiques, les élevages, les magasins de meubles en cuir, en bref tous les utilisateurs des animaux.

Plus discrets ces derniers temps en France, il s’attaque donc cette fois ci à nouveau aux chasseurs de la façon la plus odieuse qui soit. Le monde de la chasse, choqué par cette manifestation d’intolérance est plus déterminé que jamais à défendre une activité légale et pacifique, et ne se laissera nullement intimider par la barbarie des extrêmistes de la protection animale.

La Fédération Nationale des Chasseurs, après ces actes odieux et ces menaces de mort scandaleuses, apporte son soutien indéfectible à la Fédération de l’Oise et condamne avec la plus grande fermeté de tels actes qui ont pour seul et unique effet de discréditer totalement ceux qui les commettent.

Voici le communiqué du syndicat agricole FDSEA :

«Il est en effet intolérable dans notre Etat de droit que puissent encore valoir ces pratiques : le vandalisme des bureaux de la fédération des chasseurs ce week-end par un groupuscule d’opposants mérite la sanction la plus stricte.

Voltaire disait « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire ». [NB : cette citation est attribuée à Voltaire, mais provient en réalité d’une biographie américaine tentant de résumer son opinion – LTD]

Quel est donc cet esprit, cette attitude qui vise à détruire le travail des autres, porter atteinte au bien d’autrui ? Quelle vision totalitaire de la société cache ce refus de toute organisation qui ne serait pas dans une idéologie déterminée ?

Nous souffrons depuis quelques années dans nos métiers, dans nos espaces ruraux, de nouvelles formes d’extrémismes, de contestations. D’aucuns voudraient nous imposer telle ou telle vue, telle ou telle manière de vivre, telle ou telle pratiques ou loisirs.

Ces « opposants à tous crins » se positionnent contre, s’opposent, contestent. Qu’ils s’expriment sur leur projet, sur leur vision de la société et nous verrons ce qu’il y a derrière et qui soutien ces idées.

Notre pays a besoin de projets pour avancer et la confiance ne peut se construire que par le dialogue, l’échange. Là où s’installent l’extrémisme, la démagogie, le jusqu’au-boutisme, on l’a déjà vu très récemment, tout se bloque.La chasse est une pratique utile pour la biodiversité, utile pour la protection de nos cultures agricoles. Nous soutenons aujourd’hui la Fédération des Chasseurs.»

Articles pouvant vous intéresser