La Nature nous rappelle à l’ordre

C’est un grand classique de la vie quotidienne : on vaque à une occupation comme la lecture, et comme on n’est pas assez attentif à notre environnement immédiat… on est rappelé à l’ordre. Avec plus ou moins de rentre-dedans, plus ou moins d’esprit grognon, mais toujours avec l’affection comme exigence.

Ce qui est vraiment universel avec internet, c’est de voir que ces moments peuvent être partagés en images, et qu’ils sont repris parce que des gens trouvent que cela reflète leur propre vécu.

On aurait tort de sous-estimer l’importance de cela pour la prise de conscience planétaire qui va se dérouler dans les prochaines années. Qu’on le veuille grâce à la reconnaissance subjective de Gaïa, ou qu’on ne le veuille pas avec les catastrophes très objectives que l’humanité provoque.

Tout cela passe par la reconnaissance de son entourage bien entendu. Heureusement qu’il y a, par conséquent, les chiens, les chats, tous les animaux, pour nous rappeler à l’ordre !

On comprend pourquoi les gens qui assument totalement l’ordre dominant chassent les animaux de leur environnement direct, que ce soit leurs appartements, leurs quartiers, etc. Ou bien ils les utilisent comme faire-valoir, comme objets.

Ce qui dérange ces gens, ce n’est pas tant la saleté comme ils le prétendent, que leur spontanéité, ou plus précisément leur dimension naturelle. On ne peut pas être un chef d’entreprise « sérieux » et avoir un chat qui saute sur ses documents, on ne peut pas être une femme ayant intégré toutes les règles du formalisme et de la bienséance avec un chien qui décide subitement de vouloir gambader.

Les animaux de notre entourage sont un rappel à l’ordre. Quand on voit les gens marcher dans les rues, sans se préoccuper en rien des pigeons, d’ailleurs sans même les remarquer, cela en dit vraiment long !

C’est vraiment une attitude qu’on doit remarquer : la présence des animaux est considérée comme une invasion. Il ne s’agit pas de phobie, il s’agit de culture, de culture conçue comme antagonique à la Nature.

C’est pour cela que les photos qu’on trouve sur internet « opposent », pour ainsi dire, les activités culturelles de la vie quotidienne à ces animaux, dont c’est la dignité qui doit nous frapper, et non le côté « amusant ».

La plus grande erreur qu’on pourrait faire ici est de réduire ces photos à un phénomène insolite, ou bien amusant, surprenant, relevant de l’anecdote de la vie quotidienne. En réalité, il s’agit de la réalité elle-même qui nous rattrape.

Le problème bien entendu est qu’il y a des gens pour considérer qu’il y a mieux que la réalité, qu’il y a plus important, et que les animaux ne doivent pas se voir reconnus une trop grande importance, une trop grande reconnaissance. Tout est dans le « self control ».

Heureusement que la vie est plus forte que tout cela !

Articles pouvant vous intéresser