Pas touche au refuge de la Mare Auzou!

Voici un appel lancé par la Fondation Brigitte Bardot pour signer une pétition visant à empêcher la fermeture de son principal refuge. On peut signer la pétition sur cette page; nous vous déconseillons de mettre des commentaires militants, par sécurité, bien entendu.

Il va de soi que le soutien à la lutte contre la fermeture du refuge est une nécessité absolue. On peut et on doit critiquer la Fondation Brigitte Bardot, pour son personnalisme, ses t-shirts “FBB Vegan” fait par des gens non végans, ses liens avec une agence de publicité d’extrême-droite.

Cela ne change rien au fait, bien sûr, qu’il y a un aspect positif consistant en le développement d’énergie en faveur des animaux. On notera ici le paradoxe: Brigitte Bardot est très connue et appréciée par l’opinion publique, et pourtant il y a le risque d’une fermeture…

On peut imaginer les risques qui existeront alors dans quelques années, après le décès de Brigitte Bardot. C’est tout le problème de la lutte pour une base démocratique forte, et là Brigitte Bardot a raté un virage essentiel, au profit d’une posture protestataire.

Il faut soutenir les refuges, tous les refuges, et ne pas attendre que les problèmes se posent de manière grave: il faut prendre les devants dans le soutien absolument nécessaire, impérativement nécessaire, formant une cause morale absolue!

Adressée à PREFECTURE DE L EURE
NON A UNE FERMETURE ADMINISTRATIVE DU REFUGE DE LA MARE AUZOU (Fondation Brigitte Bardot)

Le 2 décembre 1992, grâce à la générosité de ses donateurs, la Fondation fait l’acquisition, dans l’Eure (27), d’un grand domaine entouré de forêts, composé d’une maison, d’une ancienne écurie, d’un pigeonnier, de deux bâtiments à l’abandon, le tout sur 8 hectares de terrain : « la Mare Auzou ».

La Fondation Brigitte Bardot trouve alors le lieu idéal pour créer son premier refuge et offrir à ses futurs pensionnaires un cadre de vie convenable.

Aujourd’hui, transformé, aménagé, agrandi, le domaine accueille près de 1 000 animaux : chiens, chats, chevaux, ânes, moutons, vaches…

Les chiens (près de 200) sont répartis, selon leur caractère et leur état de santé, dans 60 parcs aménagés. Une cinquantaine de privilégiés, plutôt âgés et sociables, sont en totale liberté.

Grâce aux soins quotidiens que nous, employés, soigneurs, vétérinaires, leur prodiguons, ces animaux ont l’opportunité de se reconstruire, de réapprendre à vivre dans un environnement sain, et certains ont la chance de trouver une famille aimante qui leur donne enfin l’amour qu’ils méritaient.

Ici ils réapprennent à vivre dans un environnement serein, sécurisant, où nous pouvons leur donner l’amour qu’ils n’avaient probablement jamais eu, en attendant leur prochaine famille…….

Mais NOTRE havre de paix est aujourd’hui menacé et va peut-être prochainement disparaître !

Depuis plusieurs années, nous sommes assaillis de plaintes et de menaces infondées de la part d’un petit nombre de personnes (des riverains) qui souhaitent que nous fermions nos portes. Les chiens soi-disant aboient (???) alors que nous avons tout mis en oeuvre pour qu’il n’y ait plus d’aboiements : les chiens sont dans leurs chalets de 18h à 8h30 le matin.

Toute une organisation pour essayer d’apaiser tout le monde. Malgré ça, nous recevons toujours des menaces téléphoniques, des insultes et même des diffamations de la part d’une riveraine (hautaine dans son comportement !) et ne rêvant que d’une chose la fermeture du refuge ou du moins le silence complet de nos 200 chiens jour et nuit (afin d’ouvrir son gîte se trouvant prés du refuge?).

Nous, famille de cœur, dévoués à la cause animale, ne comprenons pas cet acharnement. Que vont devenir nos protégés si le refuge ferme ses portes ?

Qu’adviendra-t-il de nos emplois, et des emplois qu’offre le refuge aux entreprises externes et à tous les sous-traitants qui vivent grâce à au refuge ?

Montrons à tous que nous n’avons pas peur et que nous sommes plus que jamais motivés et déterminés à protéger nos animaux et à préserver nos emplois, car la société dans laquelle nous vivons a besoin, malheureusement, de refuges animaliers.

Luttons ensemble, aidez-nous à sauver le Refuge de la Mare Auzou en signant cette pétition !