A un peu moins de cent jours de la COP21

Nous sommes à un peu moins de cent jours de la COP21 qui se déroulera à Paris ; déjà commence l’escroquerie sur la question de la réduction des effets de serre, en procédant à un jeu sur l’année de référence (1990 ou 2005), comme le constate le site conference-paris-climat-2015.fr

Pour l’instant, il n’y a guère de mobilisation, à part du côté des institutions (pour le prestige) et des associations institutionnelles qui entendent marquer le coup (pour le prestige).

Ce qui est mis en place est vain et relève pratiquement du « charity business ». Il y a un mois, il y avait par exemple eu le « Sommet des Consciences », organisé par Nicolas Hulot le 21 juillet, avec 40 « personnalités », artistes, prix Nobel, figures religieuses, etc., tous ayant signé l’appel, avec des explications très souvent ultra-religieuses.

Sera-t-on étonné de trouver parmi les soutiens à cette initiative le groupe Bayard (éditant notamment La Croix) et l’ARC (alliance pour les religions et l’environnement)?

Dans son discours à cette occasion, François Hollande a souligné cette dimension mystique, conservatrice, avec un soutien ouvert aux religions:

« Nous avons besoin de tous pour parvenir à ces accords. Nous avons besoin des chefs d’Etat et de gouvernement qui représentent la légitimité, besoin des acteurs locaux qui s’engagent, besoin des entreprises ; mais nous avons aussi besoin des citoyens du monde. Nul ne peut prétendre les représenter. Ils sont eux-mêmes uniques et multiples : des milliards d’individus qui s’interrogent sur ce qu’est la destinée humaine.

D’une certaine façon, c’est vous qui les représentez. Ils se reconnaissent dans les convictions que vous portez, dans les cultes que vous pratiquez, dans les philosophies que vous partagez, dans les cultures que vous incarnez. (…)

Lorsque Nicolas HULOT m’a suggéré d’organiser un Sommet des consciences pour le climat, il m’avait dit qu’il s’agissait d’en faire un moment de pause, – nous y sommes – de réflexion, – je l’espère – en amont de la Conférence sur le climat de décembre prochain pour répondre à une crise de civilisation qui ne dit pas son nom.

Lui-même avait souhaité que les autorités morales et religieuses puissent venir aider les Etats, ce n’était pas une proposition simple dans un pays comme la France, laïque, et qui considère que c’est le temporel qui doit l’emporter sur le spirituel, mais c’est une conception qui n’est pas la bonne de la laïcité. La laïcité, c’est de permettre justement à toutes les convictions, à toutes les religions, à toutes les philosophies, aux croyants comme aux non croyants, de participer à la réflexion commune.

Je vous remercie d’avoir accepté cette invitation, pour nous aider à retracer un chemin dans un monde caractérisé par une profusion de science et, comme le disait Nicolas HULOT, un déficit de conscience.

C’est dans cet état d’esprit aussi que j’ai lu l’Encyclique du Pape François, qui propose à tous les êtres humains d’entrer en dialogue avec tous, en ce qui concerne notre maison commune. Ce texte cite les précieuses réflexions conduites par d’autres religions sur le thème de l’écologie, et il rend aussi hommage à votre contribution cher Patriarche Bartholomée, qui m’avez accompagné aux Philippines il y a peu.

Plus récemment, François Hollande a commencé son opération visant à montrer que lui est pour un accord, mais que celui-ci va être difficile, voire impossible, malgré la « bonne volonté » française. Il y a deux jours, voici ce qu’il a dit dans ses Propos conclusifs de la table ronde à l’Institut national de l’énergie solaire (INES) de Bourget-du-Lac :

« Un mot sur l’exportation, parce que c’est très important. Si nous avons un accord sur le climat – et nous devons le rechercher – , mais quoi qu’il arrive, même si nous n’en n’avions pas, ce qui serait une catastrophe, l’enjeu est d’être capable de proposer à beaucoup de pays, qui vont s’engager dans la transition énergétique, des solutions. S’il y a un accord sur le climat cela ne sera pas simplement un accord sur des règles, sur des mécanismes – ce sera déjà un acquis – ce sera aussi un accord sur les financements. »

Demain commence la « Semaine des ambassadeurs », où François Hollande posera définitivement la ligne « diplomatique » française à ce sujet…

A ce titre, lors d’une conférence de presse sur la loi de transition énergétique, la ministre de l’Ecologie, de l’Environnement et du Développement durable Ségolène Royal s’est montrée confiante… non pas tant pour les résultats de la COP21, que surtout pour son déroulement, en soulignant l’implication française

« J’ai confiance, je suis optimiste sur le bon déroulement de la préparation de la conférence sur le climat, de sa finalisation. (…) Contrairement à ce qu’il s’est passé lors des précédents sommets, vous voyez les chefs d’Etat et de gouvernement qui s’impliquent personnellement et c’est comme ça que ça peut marcher. »

En attendant, Ségolène Royal a surtout fait rire pour son communiqué sur twitter d’un vocabulaire franco-anglais plutôt douteux pour quelqu’un censé avoir des responsabilités de ce niveau:

« Congratulations to président OBAMA for his engagement before Paris #COP21. French parlement adopted transition energetique bill. »

Mais c’est anecdotique, tout comme l’annonce par le secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis au sujet de l’université d’été socialiste se déroulant dans quelques jours :

« La star, ce sera la COP 21! (…) On va vivre une université d’été extrêmement écolo, l’heure de la social-écologie a sonné. »

Autre chose anecdotique, l’initiative occupy.paris d’EELV. Il s’agit d’une application qui ne sert strictement à rien, où l’on peut cliquer pour « occuper » symboliquement Paris. Si ce n’est pas de l’orchestration au service du gouvernement et pour « buzzer », c’est quoi? C’est aberrant d’avoir un contenu aussi vide.

Voici la présentation officielle:

EELV lance aujourd’hui un outil décisif : «occupy.paris», portail qui vous permet d’occuper symboliquement Paris où se tiendra la COP 21 et prouver à l’ensemble des chefs d’Etats que nous sommes les 99% seuls à même de sauver le climat, voire l’avenir de l’humanité.

Pour participer, rendez-vous sur le site ou tweeter votre message (un tweet générique vous est proposé) avec le hashtag #OccupyParis qui vous permettra d’apparaître sur la carte. Soyons le plus nombreux alors même que le 29 novembre prochain se tiendra à Paris la grande marche mondiale pour le climat rassemblant des millions de citoyens de tous les pays.

Occupez symboliquement Paris, pour sauver la planète et faire entendre votre voix !

Voici également l’appel pour cette « marche du 29 novembre », diffusé par le site Avaaz.

Participez à la Marche Mondiale pour le Climat

Un scientifique de renom vient de s’effondrer en pleurs pendant une interview sur la pollution due au carbone. Il décrivait un futur sombre où les océans mourraient. Que son cauchemar devienne ou non réalité ne dépend que de nous.

Le sommet sur le climat le plus important de la décennie aura lieu dans quatre mois exactement, et nos dirigeants pourraient décider d’y adopter un objectif révolutionnaire pour éradiquer les énergies fossiles. Cette solution pourrait nous épargner une catastrophe climatique et alerter les responsables politiques, les dirigeants d’entreprises et les marchés que l’ère des énergies fossiles est terminée. Nous ne gagnerons pas facilement, mais si nos dirigeants comprennent combien ce mouvement est puissant, nous pouvons l’emporter.

L’année dernière, notre mouvement a participé à la plus grande mobilisation pour le climat de l’histoire lors de la Marche Mondiale pour le Climat. Le 29 novembre prochain, quelques heures avant que les dirigeants n’arrivent à Paris pour le Sommet sur le climat, il nous faudra être encore plus nombreux!

Cliquez ci-contre pour dire: “Je participe” à la Marche Mondiale pour le Climat de cette année! Avaaz se mettra en contact avec vous par téléphone ou par email pour vous donner des informations au sujet de cet évènement.

Y aura-t-il dans cette manifestation un « bloc » en faveur de l’écologie radicale? Pour l’instant, on en est très loin. C’est surtout parti pour une manifestation folklorique d’associations institutionnelles, avec des « anticapitalistes » qui vont raconter que le capitalisme détruit la Nature, ce qui est vrai, mais sans qu’eux-mêmes ne se préoccupent sincèrement de la Nature….

Mais cela ne changera rien au fait que les mentalités vont changer en profondeur, et que la demi-mesure ne pourra pas empêcher une prise de conscience essentielle.

Articles pouvant vous intéresser