« Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création »

Le pape François est talentueux. « Petite révolution au Vatican » titre le Nouvel Observateur, qui explique que le pape a demandé que les prêtres « accordent le pardon à tous les catholiques qui ont avorté ou provoqué l’avortement, pourvu qu’il y ait une démarche de repentir. »

Or, cela n’a strictement rien de nouveau… Et le terme utilisé s’appelle d’ailleurs… une « indulgence », terme bien connu car dénoncé par Luther et Calvin comme une escroquerie. On peut toujours se « racheter »…

D’ailleurs, le pape François entend bien à la fin de cette année réintégrer dans l’Église catholique des prêtres de la Fraternité Saint Pie X, ces « ultras » réactionnaires.

La fin de l’année, c’est aussi la COP21, et le pape François a expliqué à l’évêque (sans évêché) Gaillot, qui vient de lui rendre visite qu’a priori il ne prévoyait pas de visite en France bientôt.

On le voit mal ne pas venir, pourtant. Cela sera certainement le « clou du spectacle ».

D’ailleurs, le pape a célébré hier une prière pour la « sauvegarde de la Création », dans le cadre de la « Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création », instituée par une lettre du pape François le 6 août dernier.

Il s’agit d’une « unité » avec l’Église orthodoxe, qui a initié cette journée, pour renforcer le poids religieux à l’occasion de la COP21…. Mais également d’une opération de reconquête : les fidèles de France sont invités à aller prier en commun avec les orthodoxes, mais aussi les protestants, par exemple…

C’est l’OPA généralisé et on devine à quoi va ressembler la COP21. Voici ce que diffuse l’Église catholique à ses ouailles, entre autres, comme proposition de mobilisation pour hier et le mois suivant:

« Des idées pour un temps de partage

Repas :

Proposer un repas partagé dans une salle paroissiale ou chez soi en invitant quelqu’un de la communauté qu’on ne connaît pas avec une proposition originale: local, végétarien, autour d’un fruit décliné, ou d’une couleur.

Échange autour d’un texte ou d’un film

– La plaquette «Habiter autrement la création» et échanger à partir des questions proposées à la fin de chaque thématique abordée.

– Des textes bibliques sur la Création et partager ce que la lecture évoque à chacun. (cf Quelques textes bibliques)

– Un passage de l’Encyclique

Sortie en groupe

– Sortie contemplative : organiser une sortie dans un lieu naturel qui invite à la contemplation (mer, montagne, plaine, …)

– Visite écologique: organiser la visite de lieux écologiques pionniers (monastère, congrégation religieuse alliant écologie, prière, engagement pour la terre, éco-quartier, jardin bio, ressourcement,…) »

On a aussi des choses du genre :

« Des idées de gestes individuels et collectifs

– Défi des jeunes : devenir Acteurs dans la Création [D’ici la Cop21,deviens acteur de la Création! Avec imagination, crée des images, films, objets, symboles de ton lien avec la nature et ses êtres vivants.]

– Action de nettoyage de la nature

– Faire un Jeûne pour le climat tous les 1ers de chaque mois

– Participer aux manifestations, veillées, débats en vue de la COP21

– Se proposer pour héberger des chrétiens participant à la COP21 sur ephatta.com

– Des actions à mettre en place dans le cadre de sa paroisse ou de son mouvement: tri de déchets, co-voiturage, bilan énergétique…

– Semer des graines en pot, planter un arbre. »

Tout cela est parfaitement rodé. On voit mal comment l’écologie radicale pourrait avoir une quelconque place comme contre-projet à la fin de l’année, face à un tel rouleau compresseur.

Notons enfin au passage ce passage, absolument immonde, de ce qui a été expliqué hier au Vatican et retranscrit par Radio Vatican:

« Certes, le récit biblique « met en lumière une hiérarchie d’importance », une « hiérarchie de la vie et inscrite dans toute la nature », mais celle-ci est « pour la vie, pas contre elle ». Mais elle est « violée, poursuit le père Cantalamessa [prédicateur de la Maison pontificale], quand par exemple de folles dépenses sont faites pour des animaux alors que nous laissons mourir de faim et de maladie sous nos propres yeux des millions d’enfants ». »

C’est une ignominie totale, mais cela n’a rien d’étonnant. Ce qui compte surtout, c’est que tout est parfaitement organisé, verrouillé… Cela montre l’ampleur du problème religieux!

Articles pouvant vous intéresser