Besoin d’aide à la Réunion

Le zoo de Saint-Denis de la Réunion est au centre d’un imbroglio depuis 2006 ; fermé depuis cette date, il devait ré-ouvrir mais les conditions n’étaient pas remplies par rapport aux normes européennes. On notera que cela doit être sacrément terrible, car des zoos qui ne sont pas aux normes mais qui ouvrent quand même, il y en a beaucoup en France…

A un moment, il y a eu l’idée de transformer le zoo en ferme pédagogique et des naissances ont été organisées pour cela. Entre-temps il a été décidé de le fermer et il avait été prévu que les animaux soient assassinés, c’est-à-dire en langage “zoo” qu’ils soient “euthanasiés”.

Heureusement, la municipalité qui essayait de faire cela en douce est tombée sur un vétérinaire qui a refusé de le faire! Une chance pour les 15 iguanes, 16 tortues de Floride, 2 chauves-souris et 2 émeus concernés!

Le journal Clicanoo de la Réunion informe donc que les animaux sont à placer. Voici leur présentation de cela, ainsi que le tableau qu’il fournit.

Les personnes intéressées devront se manifester auprès de la mairie par le biais d’un dossier de candidature (à télécharger ICI) à retourner avant le 9 octobre. Les dossiers seront ensuite examinés par une commission où siègeront des élus, des représentants d’associations de défense des animaux, ou encore un expert de la faune sauvage.

Evidemment, puisque tout le monde ne peut pas accueillir chez soi un animal sauvage, les candidats devront remplir certains critères, même si les animaux sont cédés gratuitement, notamment en ce qui concerne les tortues de Floride, les chauve-souris, le loriquet, et les émeus, qui nécessitent une parc et des éleveurs agréés selon la législation en vigueur. Idem pour les 42 tortues radiata.

Les autres animaux seront quant à eux cédés par lots, lors d’une vente aux enchères, toujours à des détenteurs privés ou parc agréés qui possèdent un certificat de capacité d’élevage. Par exemple, le serpent faux corail sera mis en vente à 300 euros, le lot de deux amazones à front rouge à 2000 euros, un lama à 300 euros, trois gris du Gabon à 3000 euros, ou… 17 iguanes verts à 3000 euros !

Enfin, les 20 poneys eux, seront vendus individuellement, entre 500 et 2000 euros, à l’exception de Kiri et Eliot, qui seront donnés à un éleveur ou à une structure, car devenus trop vieux ou nécessitant des soins particuliers.

Les tortues géantes des Seychelles – 15 000 euros les 4 – devraient quant à elles être acquises par le Conseil départemental, intention déjà annoncée par Nassimah Dindar il y a quelques temps.

Enfin, à noter que tous les animaux cédés sont régulièrement suivis par le vétérinaire sanitaire du parc. Un certificat de bonne santé pourra être délivré pour chaque espèce.

On notera qu’en 2009, trois femelles chimpanzés Zaza, Juju et Cheetah avaient été replacées dans le sanctuaire AAP aux Pays Bas, par l’intermédiaire de la Fondation Brigitte Bardot et de SOS animaux à la Réunion.

On voit ici que les pouvoirs publics sont totalement nuls : s’il n’y a pas d’associations ou de pression de l’opinion publique, l’assassinat maquillé en “euthanasie” gestionnaire est la règle!

C’est une vision froide, glaciale, calculatrice… Dans l’esprit cartésien, dans le rejet du respect de la Nature!

Articles pouvant vous intéresser