Sur le “vol” d’un chien a priori utilisé pour la mendicité

La vidéo qui est ci-dessous est extrêmement choquante. Elle montre des gens d’une association qui, à Paris en plein centre-ville, volent le chien d’un SDF. A leurs yeux, ce n’est bien entendu pas un vol, mais une sorte de libération.

La vidéo est d’une grande brutalité. Elle est très choquante. Le chien est terriblement apeuré ; les réactions du SDF sont pathétiques et on est gravement interpellé par ce qu’on voit. Elle est indigne.

On peut arguer légitimement, à l’inverse, que les trafics d’animaux et leur utilisation pour la mendicité sont tout aussi brutaux, odieux et mettent dans une rage folle.

N’est-il alors pas juste d’intervenir, de refuser l’inacceptable? Faut-il accepter cet étalage jouant sur la manipulation des sentiments, aux dépens des animaux?

On pourrait cependant considérer que l’action n’a pas été réalisée en mode ALF, selon le principe d’anonymat, etc mais en promotion d’une association, et que le chien s’est même vu attribuer comme nom… “vegan”, prenant en otage toutes les personnes véganes par rapport à cette action.

On pourra répondre que ce qui compte c’est le chien. Ce qui est peut-être vrai.

A quoi on pourra répondre que si l’action est juste, elle est d’un mode opératoire au moins discutable, de par ce qu’elle a l’air d’impliquer. Ce qui est peut-être vrai aussi.

Aussi, s’il est difficile de faire la part des choses, nous mettons tout de même à titre informatif l’appel diffusé contre l’association en question, consistant en une pétition déjà signée par pratiquement 20 000 personnes.

Il y a des points soulignés qui sont très importants, mais surtout nous le faisons car l’association qui a “volé” le chien, d’une manière hautaine et non démocratique, a osé publier le communiqué suivant:

“L’association Cause Animale Nord dépose plainte contre l’ensemble des personnes portants des propos diffamatoires, insultes, menaces de mort, auteur de la vidéo concernant le chien Vegan. L’ensemble des sms, mails et la liste des numéros de téléphone seront demain remis à un huissier de justice. A titre d’information, la personne qui a voulu jouer à cela la dernière fois a été condamné.”

Nous ne savons pas d’où des gens peuvent arracher un chien à un rom dans des conditions visiblement sordides, en niant qu’une discussion soit nécessaire à ce sujet.  Sans compter que le terme de “vegan” a été attribué comme nom à ce chien. C’est là une décision qui engage tous les vegans par conséquent.

Inévitablement, des questions se posent.  Ce qu’on voit en vidéo est peut-être juste en soi, mais possiblement pas du tout, et alors c’est une sacrée insulte à toute l’histoire de la libération animale.

Si c’est une action “exemplaire”, alors elle doit pouvoir être expliquée. Elle a un sens, une dignité, mais cela doit être expliqué en tant que tel.

Dans tous les cas, tout cela demande une discussion calme et sereine : il en va de la libération animale. Les réactions à l’emporte-pièce sont toujours marquées d’anthropocentrisme, privilégiant ses propres émotions à une réflexion et l’action pour la libération de tous les animaux.

La fermeture de toute discussion est une grossière erreur et inacceptable (et d’ailleurs très naïve de par le caractère à la base illégale de l’action). Il y a lieu de réfléchir. Les gens voulant avoir des informations sur facebook à ce sujet peuvent à ce titre aller voir ici.

Notons d’ailleurs ce message facebook, qui résume bien ce qu’on peut rationnellement considérer au vu de tout cela:

“Je salue le fond mais la forme franchement .. Quand on voit avec quel brutalité vous arrachez le chien à la personne avec en justifications ´ c’est un rom qui mendit ´ pour moi agir comme ça sans certitude de violence ou mauvais traitement ça ne se fait clairement pas”

Voici la pétition qui critique l’action.

Ce n’est pas la première fois que cette association fait parler d’elle, et pas qu’en bien.

Le 19 septembre ils sont allés trop loin, et ce, en total illégalité avec leurs statuts: ”

L’association a pour but
– Organisation d’événements pour la cause animale.

– La gestion et l’organisation du village associatif de Lille pour la cause animale et sa déclinaison dans la France.

– Œuvrer à la protection de la faune sauvage et domestique.

– Œuvrer à l’adoption des animaux domestiques.

– Sensibiliser et informer sur les différentes causes animales.

– La mise en place d’une campagne de stérilisation des chats errants sur le Nord, Pas de Calais.

– La création d’un refuge avec accueil du public dans un but pédagogique (en prévision).

L’association travaillera dans un premier temps avec des familles d’accueil sur la France et la Belgique. Elle prendra en charge les animaux domestiques (chiens, chats, rongeurs, équidés, caprins, NAC…).”

Nulle part il n’est stipulé qu’ils sont en droit d’enlever sans préavis un animal, or c’est ce qu’ils ont fait en s’attaquant violemment à un SDF pour lui prendre son animal (un chiot), le 19 septembre dans le quartier de Châtelet à Paris.

Pour justifier cet acte d’une extrême violence, ils allèguent que ce SDF est un Rom, que l’animal était drogué dans le cadre d’un trafic, qu’il n’était ni vacciné ni identifié et encore moins nourri.

En date du 23 septembre, cet animal est proposé à l’adoption, au tarif de 195€, étrange pour un animal prétendument drogué, qui n’a toujours pas été vu par un vétérinaire.

Plusieurs personnes demandent des preuves (résultats prouvant que l’animal était drogué), des explications, ils reçoivent pour seule réponse des invectives.

Nous exigeons que cet animal soit rendu à son propriétaire avec dédommagements, si il est établi que l’association a outrepassé ces droits, ce que semble largement prouver cette vidéo jointe à la présente.

Articles pouvant vous intéresser