Hulot lance une pétition appelant les chefs d’Etat à “oser”

A LTD, nous avons une approche très simple : il y a une bataille pour la planète. Si nous échouons, les générations futures nous regarderons avec un mépris gigantesque.

Et c’est bien parti pour être le cas. Il n’y a pas de mobilisation, pas de changement d’état d’esprit : l’égocentrisme prédomine complètement. L’écologie n’intéresse pas, sauf quand il s’agit de réformer le capitalisme pour le relancer. La COP21 aurait pu être l’occasion d’une grande prise de conscience : celle-ci n’aura lieu qu’après, au mieux.

Nicolas Hulot fait ce constat aussi, sauf que lui il n’est pas pour la libération de la Terre, il n’est pas vegan straight edge, il est simplement en mesure de faire des appels comme celui-ci sur son site internet :

“Je mange moins de viande… mais de meilleure qualité”

C’est en total décalage avec la réalité. Comme il le sait, il a réalisé une vidéo sur internet, dans un esprit de dérision, en utilisant des “stars” du net pour faire “jeune”.

C’est là un constat d’échec, une dernière tentative désespérée pour essayer de faire bonne figure. Mais cela ne fait que rentrer dans le jeu de la consommation générale dans la passivité, sans aucune réflexion sur ce qui est produit, comment c’est produit, par qui.

D’ailleurs, l’appel de Hulot n’est même pas pour un contenu réel, c’est simplement pour… une pétition s’adressant aux chefs d’Etat.

C’est dire l’esprit de démission : Hulot contourne le travail de fond chez les gens, car il ne croit pas aux peuples. Mais posons la question : où mène cet esprit de délégation, si ce n’est à la soumission aux grandes entreprises qui pillent la planète?

Le succès a été grand, avec 700 000 vues en une journée, et un serveur de la fondation Nicolas Hulot “dépassé”, mais qu’en restera-t-il dans l’Histoire? Rien, cela sera anecdotique et condamné par les générations futures comme totalement décalé par rapport aux exigences de changement complet.

Voici le texte de la pétition, totalement anti-démocratique et dans un esprit de négation du changement total nécessaire : la libération animale, la libération de la Terre !

Signez l’appel aux chefs d’Etat !

Nous, citoyennes et citoyens du monde, appelons les responsables politiques des pays les plus riches et les plus émetteurs de gaz à effet de serre à enfin relever le défi climatique.

Chefs d’État, osez !

Osez reconnaître que la lutte pour le climat conditionne l’avenir de notre monde : la santé, l’économie, l’emploi, la solidarité et l’égalité, l’agriculture et l’alimentation, la paix.

Osez admettre que les engagements actuellement sur la table des négociations ne sont pas suffisants pour limiter le changement climatique à 2 °C, mais que vous pouvez changer la donne en revoyant à la hausse vos ambitions : le G20 compte pour trois quarts des émissions mondiales !

Osez en finir avec les beaux discours et les déclarations d’intention, avec la tentation de remettre à plus tard les décisions : agissez !

Osez vous astreindre à des moyens financiers, des indicateurs de contrôle, des réglementations et à des feuilles de route précises qui vous engageront dès aujourd’hui.

Dans tous les territoires du monde, les acteurs se mobilisent, chaque jour un peu plus. Conscients de la responsabilité de tous, nous nous engageons aussi personnellement, chacun à notre niveau. Mais cela ne suffira pas.

Vous, responsables politiques, avez une responsabilité historique.

La force de l’accord de Paris tiendra d’abord dans les mesures que vous mettrez en œuvre.

Nouvelles réglementations, prix du carbone, taxe sur les transactions financières, changement de modèle agricole… Ce qu’il faut faire est connu et ne dépend que de votre courage politique.

Chefs d’État, soyez à la hauteur. Entrez dans l’histoire. Osez !

Pour faire entendre votre voix et faire pression sur les chefs d’État, signez cet appel.

Articles pouvant vous intéresser