Interview de Gaea

Voici quelques réponses que nous a donné GAEA, un rappeur vegan straight edge de Lisbonne. En espérant que sa sincérité et que son engagement soient une source d’inspiration!

1. Peux-tu nous parler de ton projet ? Qu’as-tu produit jusqu’à présent ?

Bonjour, déjà avant de commencer merci pour l’intérêt porté à GAEA et pour l’interview. J’ai commencé à rapper en 2007. Un ami et moi avons commencé une groupe de hip hop vegan straight edge, mais nous n’avons jamais rien enregistré.

Au bout d’un certain temps, nous nous sommes tous deux focalisés sur nos projets solos et ce n’est qu’en 2012 que j’ai décidé de commencer à me produire en concert et j’ai sorti mon premier maxi appelé « Apresentação ».

Depuis, j’ai fait de nombreux concerts au Portugal, à Bratislava (en Slovaquie), à Prague (en république tchèque) et au Fluff Fest [festival punk hardcore annuel en république tchèque]. En 2015, j’ai réussi à sortir mon second maxi, avec une petite vidéo pour le promouvoir.

J’ai aussi sortir trois types de t-shirt différents, deux posters, deux tote bags [des sacs en toile] et quelques autocollants et des badges. Tout cela est sweatshop free [non produit dans des zones à très bas salaires], certains t-shirts et tote bags sont également fairtrade, fait avec du coton bio et imprimé avec des encres écologiques, à base d’eau.

J’ai de nombreuses choses prévues pour 2016 ! Pour l’instant, je travaille sur un album complet, entièrement en anglais. J’ai déjà quelques chansons de prêtes et j’ai hâte de les enregistrer bientôt.

2. Quel est le message que tu essaies de promouvoir, quelles sont tes valeurs ?

La raison principale pour laquelle j’ai commencé GAEA était de donner mon avis, de donner voix à mes opinions et à travers la musique de participer aux vibrations et valeurs positives. Ma mission est de chercher la vérité à travers tous les mensonges.

Je viens du hardcore, du punk et du hip hop underground, à travers des scènes DIY [do it yourself] et en raison de cela j’ai grandi inspiré par des révolutionnaires qui tentent de se changer eux-mêmes, de changer le monde.

Avec ce type d’arrière-plan, j’avais à amener un message vegan straight edge, anti-capitaliste, anti-raciste, anti-sexiste, anti-spéciste. Et bien que certaines de mes chansons sonnent énervées, le fond du message est toujours au sujet de l’AMOUR et de la gentillesse et du respect pour tout et chacun.

3. Quelles ont été les réactions, l’impact ?

J’aimerais penser que ma musique inspire d’autres gens pour grandir et être gentil avec tous les animaux et la Terre, et que mes paroles ont un impact positif sur la vie des gens. Jusqu’à présent j’ai eu un très bon retour de la part de gens que je connais et que je ne connais pas. Les gens apprécient le premier et le second maxi et donc cela en valait le coup. Cela me motive pour continuer.

4. Comment vois-tu la scène vegan straight edge dans ton pays et dans le monde aujourd’hui ?

La scène qu’il y a ici est plutôt petite mais comme dans tout pays il y a des gens actifs et des gens pas tellement actifs. Il y a du sang neuf qui arrive et c’est très important pour maintenir vivante la scène.

Il y a des scènes vegan straight edge dans d’autres parties du monde qui semblent davantage actives, ayant bien plus de gens impliqués, mais moi et mon crew (Nova Vaga) faisons de notre mieux pour que la flamme continue de brûler à Lisbonne.

Ici, il y a plus de gens intéressés par le véganisme que par le straight edge, mais c’est comme ça. Montrer l’exemple est la clef et il est difficile de faire davantage que cela. En espérant que les jeunes voient la lumière au fond du tunnel !

www.gaea.bandcamp.com
www.facebook.com/gaea.rap
www.youtube.com/GAEAXVXHIPHOP

Articles pouvant vous intéresser