Vegan Reich : “Rage of a prophet”

Voici les paroles de la chanson « Rage of a prophet » de Vegan Reich, de 1995, où l’on retrouve l’expression « Forward to Eden » qui deviendra l’un des mots d’ordre hardline.

On devine ici déjà comment la tendance « religieuse » l’emporte sur le projet révolutionnaire et plus la cause semble « impossible » plus il y a du mysticisme et de la misanthropie.

C’est la contradiction : il faut à la fois revenir en arrière à notre « état originel » et aller de l’avant vers l’Eden, ce qui s’oppose et rend les propos du « prophète » qui parle dans la chanson paradoxaux.

We came onto this scene revealing truths not told by those in search of fame and gold.
Made a plea for you to change your evil ways. A warning: we won’t tolerate the way you live in a fall from grace.

Nous sommes venus dans cette scène révélant des vérités non racontées par ceux à la recherche de la gloire et de l’or.

Ayant fait un plaidoyer pour que vous changiez vos voies maléfiques. Un avertissement : nous ne tolérerons pas la façon dont vous vivez dans une chute de la grâce.

Back to our original state, forward to Eden and the way it should be.
A demand that one law’s obeyed and all transgressions cease your choice deliverance from hell or riddance by the flame.

Retour à notre état d’origine, en avant vers l’Eden et la façon qui devrait être.

Une exigence selon laquelle une loi doit être obéie et toutes les transgressions cessent, votre choix la délivrance de l’enfer ou la mise de côté par la flamme.

You made the choice to turn your back again and then blame me for what I said would come:
A prophecy of rage which foretold of coming days where you are laid to waste by the storm your evil deeds did bring.

Vous avez fait le choix de tourner le dos à nouveau et de me blâmer pour ce que je disais qui viendrait :

Une prophétie de rage qui prédit des jours à venir où vous êtes mis au rebut par la tempête qu’a amené vos mauvaises actions.

How dare you shift the blame when it’s you who wrought this pain. It wasn’t us who turned away it wasn’t I who went astray.
Our sols are pure our hands are clean we live our lives in harmony.

Comment osez-vous porter le blâme quand c’est vous qui avez forgé cette douleur. Ce ne fut pas nous qui nous sommes détournés, ce n’est pas moi qui me suis égaré.

Nos sols sont purs nos mains sont propres nous vivons nos vies en harmonie.

The laws of nature we obey from its call we never flee to break the chains from life enslaved a pledge we’ll keep to our dying day.
With wise thoughts and thoughtful deeds a higher power guides our way.

Aux lois de la nature nous obéissons à son appel nous ne fuyons pas afin de briser les chaînes de la vie asservie un serment que nous allons garder jusqu’à notre dernier jour.

Avec des sages pensées et des actes réfléchis une puissance supérieure guide notre chemin.

While you who condemn such righteous ones point those fingers with bloodstained hands in shadows – committing sins bringing darkness across the land.
That wickedness you have sewn will surely cause your blood to run. Nobodies fault but your own, remember that when you hear… The executioner’s song!

Alors vous qui condamnez de tels justes pointez ces doigts de mains entachées de sang dans l’ombre – commettre des péchés apporte l’obscurité à travers le pays.

Cette méchanceté que vous avez cousu va certainement faire couler votre sang. La faute de personne, mais la vôtre, rappelez-vous cela lorsque vous entendez … Le chant du bourreau!

Articles pouvant vous intéresser