Interview de la revue 30 millions d’amis par la fondation éponyme

En s’attaquant à 30 millions d’amis et en annonçant la suppression de l’émission d’une manière on ne peut plus brutale, France 3 a commis une erreur plus que grossière.

Les gens aiment les animaux, même si leur vie quotidienne est décidée par l’exploitation animale dans leur rapport à la Nature. L’émission 30 millions d’amis est à ce titre très apprécié, au moins symboliquement. Cela fait partie du patrimoine historique du rapport aux animaux et de la tentative d’améliorer ce rapport.

Une telle attaque est donc considérée comme inacceptable, c’est considérée comme une agression, la négation de l’existence de toute une partie de la population, surtout féminine, car comme le note presseedition.fr :

Les acheteurs kiosques de 30 Millions d’amis : En priorité des femmes de plus de 50 ans. Puis, les femmes de 20-49 ans ayant des enfants. Enfin, les enfants de 7 à 13 ans.

La revue, qui tire à 70 000 exemplaires, a en fait surtout des abonnés. Voici justement comment la fondation 30 millions d’amis présente, au moyen d’une interview, la publication du prochain numéro de la revue éponyme.

Pourquoi une interview? Parce que la revue est indépendante de l’association : elle a appartenu notamment au groupe de presse Mondadori et est désormais dans les mains de l’entreprise “Télé-Animaux”.

C’est franchement aberrant qu’une association voit une revue avec son nom exister de manière autonome, sous la forme d’une marque vendue et achetée par des entreprises!

Cela en dit long sur les limites de la fondation 30 millions d’amis, qui ne s’oppose pas à l’exploitation animale, qui s’oppose par contre à la libération animale, qui pratique une sorte de réformisme mou totalement en décalage avec la réalité.

Katia Renard, rédactrice en chef du mensuel 30 Millions d’Amis, revient sur l’édition de février exceptionnellement consacrée à l’émission supprimée brutalement des grilles de France 3 à partir de juin prochain.

Fondation 30 Millions d’Amis : Pourquoi ce numéro spécial ?

Katia Renard : Ce n’était pas prévu au départ. Mais alors que nous étions en plein bouclage, on a dû bouleverser notre contenu suite à l’annonce abrupte par Dana Hastier (directrice exécutive de France 3, NDLR) de la suppression de l’émission 30 Millions d’Amis fin juin.

Cela a été un vrai choc pour nous qui avions prévu de célébrer les 40 ans de l’émission. Nous avons interrogé Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis et productrice de l’émission, afin qu’elle s’exprime sur le sujet. Nous avons aussi ouvert nos colonnes à la nouvelle « génération 30 Millions d’Amis » avec une interview de Delphine Wespiser, miss France 2012, qui a toujours mis en avant son amour des animaux.

Elle devait incarner l’émission à la rentrée dernière mais la direction de France 3 avait refusé le projet d’aménagement du programme proposé par la production. Nous avons aussi sélectionné des réactions émises sur les réseaux sociaux. Beaucoup de jeunes se sont exprimés sur Twitter notamment pour soutenir l’émission et protester contre sa suppression.

F30MA : Vous avez choisi de mettre Mabrouk en couverture ?

KR : D’abord, parce que le magazine 30 Millions d’Amis a toujours présenté un animal sur sa Une. Ensuite, parce qu’il fallait que ce numéro, dédié à la défense de l’émission, soit facilement identifiable. Or Mabrouk représente précisément l’émission dans l’inconscient collectif : il en est le symbole, presque l’icône.

Nous avons donc repris son portrait que l’on a placé sur un fond de verdure avec le logo où l’on voit normalement Mabrouka au générique de l’émission. Une façon de les réunir ! Ainsi, nous avons marqué le coup pour tous les enfants de Mabrouk que nous sommes !

F30MA : Parmi tous les témoignages de ceux qui se sont exprimés, sur les réseaux sociaux, sur le Net, par mails ou par courriers, ou encore dans les médias, qu’est-ce qui vous a marqué ?

KR : Ce qui ressort, c’est qu’en touchant à 30 Millions d’Amis, c’est un peu comme si on touchait à ce qui appartient à toute la famille ; c’est au patrimoine familial, qu’on transmet de génération en génération, que la décision de France 3 porte atteinte.

En plus, les émissions qui défendent le droit des animaux, qui permettent d’agir concrètement en leur faveur, il n’y en a qu’une et c’est 30 Millions d’Amis ! Dana Hastier se trompe en disant que 30 Millions d’Amis est une vieille émission. C’est une émission culte ! Ce n’est pas la même chose.

F30MA : Pour vous, quelles sont les valeurs de l’émission ? Vos souvenirs ?

KR : Cette émission a réussi à montrer que quel que soit son âge, son milieu social, sa couleur de peau ou le lieu où l’on vit, on se retrouve tous autour des animaux. Et que ces animaux nous aiment peu importe qui l’on est ! Quand j’étais plus jeune, je regardais Mabrouk. D’ailleurs, je regardais l’émission presque uniquement pour lui ! Je suivais ses aventures et je trouvais ça drôle de le voir vadrouiller partout.

Je n’avais pas de chien à l’époque, j’en avais même un peu peur, mais Mabrouk était l’exception. Ensuite, quand je suis arrivée au magazine 30 Millions d’Amis en 2006, j’ai eu l’honneur de rencontrer Reha Hutin. Cette rencontre m’a marquée car elle était l’incarnation de mes rêves d’enfance : elle avait été aux côtés de Mabrouk et de Jean-Pierre Hutin !

F30MA : Le magazine est lui aussi l’un des derniers moyens de défendre encore la cause animale, notamment auprès des jeunes. Une sacrée responsabilité, non ?

KR : Oui bien sûr, mais c’est notre rôle !

Articles pouvant vous intéresser